Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 18:46

Un article de Giles Ji Ungpakorn

Liens:

https://www.facebook.com/notes/giles-ji-ungpakorn/thai-studies-academics-could-do-much-more/10154032274180464

https://www.facebook.com/notes/free-somyot/thai-studies-academics-could-do-much-more/624813177604980#!/notes/free-somyot/thai-studies-academics-could-do-much-more/624813177604980


C'était bien de voir quelques universitaires d'études thaïlandaises brandir des photos du prisonnier pour lèse-majesté Somyot. C'était bien de voir qu'ils exigeaient que Somyot et d'autres prisonniers puissent bénéficier de la liberté sous caution et que la loi de lèse-majesté soit abolie... mais nous l'avions fait bien avant. En 2009, lorsque je fus moi-même inculpé de lèse-majesté, j'ai organisé une pétition contre la loi de lèse-majesté que de nombreuses personnes ont signé. A l'époque j'ai été critiqué par certains universitaires qui m'accusaient d'essayer d'impliquer le mouvement social des Chemises rouges dans cette campagne. Ils m'ont conseillé de faire des choses "tranquillement" et d'attendre qu'une campagne se déclenche parmi les universitaires. Cela ne s'est jamais produit. Si j'avais suivi leurs conseils, je serais probablement aujourd'hui dans la même cellule de prison que Somyot. J'ai été plus chanceux que Somyot et ai pu quitter la Thaïlande. Mais j'ai dû sacrifier ma carrière universitaire. Si je devais le refaire, je réécrirais encore un livre pour m'opposer au coup d'Etat militaire royaliste. D'autres ont sacrifié leur vie et Somyot ainsi que Da Torpedo ont sacrifié leur liberté.
Espérons qu'ils ne brandissaient pas des photos de Somyot uniquement pour sauver leur conscience.
Cinq ans plus tard, des mesures beaucoup plus importantes devraient être prises à l'encontre de la lèse-majesté. Il devrait y avoir un boycott de la Conférence internationale des études thaïlandaises qui est en partie prise en charge par l'état thaïlandais. Une conférence alternative d'études devrait être organisée par les universitaires thaïlandais pro-démocratiques. Les universitaires devraient envisager la non-coopération avec les universités thaïlandaises jusqu'à que cette loi soit mise au rebut. Cette loi n'est pas seulement une atteinte aux droits de l'homme, mais elle détruit également la liberté et les normes académiques.
Les universitaires d'études thaïlandaises pourraient également se réunir pour procéder à une "action de masse contre la lèse-majesté" en lisant des extrais des articles publiés par Somyot qui ont été jugés lèse-majesté.
Cependant, je reste pessimiste sur le fait que ce genre de réelle action ne puisse jamais avoir lieu. Après tout, il y a des carrières à prendre en considération.

Giles Ji Ungpakorn

Giles Ji Ungpakorn

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires