Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 15:51

Un article de Giles Ji Ungpakorn

Lien de l'article:

http://uglytruththailand.wordpress.com/2014/05/20/smells-like-a-coup-tastes-like-a-coup-looks-like-a-coup/


Aujourd'hui, le général de l'armée thaïlandaise, Prayut Chanocha, a déclaré la loi martiale sans consulter le gouvernement intérimaire ni d'autres représentants élus.

Les troupes ont repris le contrôle de toutes les stations de radio et de télévision et sont positionnés le long des principales intersections de Bangkok.
Malgré le fait qu'il ait affirmé que "ce n'était pas un coup d'Etat", les actions de Prayut en ont l'odeur, le goût et ressemblent à un coup d'Etat. C'est un homme qui a du sang sur les mains. Il y a quatre ans, jour pour jour, Prayut a supervisé le massacre dans les rues d'environ 90 manifestants chemises rouges pro-démocratie. Avant les élections qui ont eu lieu l'année suivante, il a fait des déclarations publiques contre le Parti Pua Thai. Il avait été auparavant un personnage clé dans la manœuvre du Parti anti-démocrate d'Abhisit pour mettre en place un gouvernement non élu en 2008. Il n'a jamais été traduit en justice pour ses crimes et était sur la liste de ceux qui auraient pu bénéficier d'une amnistie totale dans la loi d'amnistie avortée de Yingluk.
L'armée prétend que la déclaration de la loi martiale est juste faite dans le but de maintenir la paix et la sécurité; si c'est le cas, c'est trop peu et trop tard. Si les militaires avaient été vraiment préoccupés par le maintien de la paix, ils auraient agi contre les émeutiers anti-démocratiques de Sutep quand ces derniers ont envahis les ministères à la fin de l'année dernière dans le but de renverser le gouvernement élu. Ils auraient arrêté Sutep et ses voyous armés qui ont utilisé la violence dans les rues afin de saboter l'élection de février dernier.
Mais les militaires ne sont que des joueurs de l'équipe de ceux qui veulent détruire l'espace démocratique en Thaïlande. Ils n'ont rien fait d'autre que d'observer avec joie les événements quand le gouvernement de Yingluk a été progressivement détruit et que les élections ont fait naufrage. Maintenant, ils estiment que leurs alliés parmi les émeutiers de Sutep et les tribunaux fantoches ont créés suffisamment de chaos pour légitimer une intervention militaire.
Ne vous méprenez pas, ce "non-coup d'Etat" militaire ne garantit aucunement que des élections libres et équitables auront lieu et il ne va certainement pas protéger la liberté d'expression. Le "non-coup d'Etat" cherche plutôt à aplanir le terrain pour la mise en place d'un premier ministre "temporaire" et non élu. Il permet de lisser la façon de fixer le processus démocratique afin que les pouvoirs non élus puissent contrôler tout futur gouvernement élu. Il fait partie du processus de diminution de l'espace démocratique.
La démocratie ne pourra gagner que quand un nombre important de Chemises rouges se rendront compte que le Pua Thai et la direction de l'UDD sont réticents et incapables de mener une vraie lutte. La construction d'un mouvement pro-démocratie indépendant basé sur les Chemises rouges avec des liens clairs avec la classe ouvrière et la paysannerie est progressive depuis bien trop longtemps. Un tel mouvement ne peut pas se construire en un jour, mais il peut et doit être construit.

Des soldats à Bangkok aujourd’hui

Des soldats à Bangkok aujourd’hui

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires