Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 04:05

Publié le 22 mai 2014 en anglais sur ce lien:

http://www.leftfootforward.org/2014/05/the-potential-for-serious-violence-in-thailand-is-very-real/


La communauté internationale aura-t-elle le courage de condamner l'armée thaïlandaise ?

 

Dans cet article

http://liberez-somyot.over-blog.com/2014/05/l-elite-est-prete-a-detruire-les-acquis-democratiques-durement-acquis-de-la-thailande.html

écrit il y a seulement moins de deux semaines, la probabilité d'une intervention militaire en Thaïlande était à la fois discutée et prévue. Cette prédiction a été accueillie avec dérision et mépris par les "analystes sérieux" et de nombreux journalistes occidentaux basés à Bangkok.
Malheureusement cette prédiction s'est avérée exacte. Après avoir déclaré la loi martiale le 20 mai, l'armée thaïlandaise a fait mouvement le 22 mai en déchirant la constitution, arrêtant les dirigeants politiques et imposant une règle répressive par décret dans l'ensemble du pays.
La réaction de la communauté internationale suite à cette destruction de la démocratie thaïlandaise a été insipide pour dire le moins. Les États-Unis semblent avoir refusés de donner refuge au premier ministre thaïlandais dans leur ambassade et ont publiés une déclaration qui fait beaucoup de bruits, mais s'arrête au retrait du soutien de longue date des États-Unis à l'armée thaïlandaise, affirmant que cette relation était désormais "sous surveillance".
Le Royaume-Uni et l'Union européenne ont publiés des déclarations qui n'ont pas été plus loin qu'une simple condamnation, que le président français, pour son crédit, a été le premier à faire. Il est presque certain que tous reconnaîtront le gouvernement issu du coup d'Etat, même si la mise en place de ce gouvernement est clairement en violation avec le droit international.
Les ministres du gouvernement civil intérimaire de Thaïlande projetteraient de se rendre à l'armée, sans doute par crainte pour leurs vies, et, sans aucun soutien international concret on ignore quel autre choix ils pourraient avoir.
L'UDD, une organisation qui représente le courant dominant du mouvement pro-démocratie chemise rouge, était en train d’organiser une grande manifestation dans la banlieue de Bangkok, mais a vu tout son leadership arrêté, certains étant traîné par des soldats armés vers un avenir incertain.
Les Chemises rouges seront désormais presque certainement en première ligne s'il devait se produire de la violence et les affirmations douteuses de la BBC comme quoi il existerait "plusieurs milliers de militants pro-démocratie armés" ont toujours été catégoriquement démenties par la direction de l'UDD.
Les lecteurs devraient également se rappeler que lorsque des manifestations pro-démocratiques ont eu lieux en 2010 contre le gouvernement illégitime parrainé par l'armée du "Parti Démocrate", l'armée thaïlandaise a massacré près de 100 Chemises rouges non armés et leurs partisans.
Il y a un danger très réel que la Thaïlande glisse maintenant dans une dictature militaire à part entière plus proche de la Birmanie que de la démocratie espérée par de nombreux Thaïlandais ordinaires. Beaucoup de gens dans le camp anti-démocratie, qui sont tous étroitement liées à l'armée thaïlandaise, ont été franc dans leur objectif d'avoir un parlement nommé pour diriger le pays.
Mais il y a aussi des dangers très réels pour les militaires eux-mêmes. Ils ne sont pas unifiés et sont criblés de corruption avec diverses factions rivales se disputant le butin; l'armée thaïlandaise est également connue pour ses liens avec des activités criminelles. En outre, l'armée thaïlandaise n'a pas la réputation d'être très bonne dans les combats. En 2010, face à un petit groupe d'hommes armés, plus de 1000 soldats thaïlandais ont fui, abandonnant leurs armes ainsi que leurs transporteurs blindés personnels.
Il y a aussi un risque de "coup d'Etat dans le coup d'Etat". Ce coup d'Etat n'est pas très bien vu par de nombreux militaires, et beaucoup d'officiers sont sympathiques vis-à-vis du camp pro-démocratie. Ils pourraient prendre des mesures. Pourtant, l'armée continue à être pleinement soutenue par les Etats-Unis, qui maintiennent des relations à long terme très engagées avec elle, en dépit de la réputation de l'armée thaïlandaise pour les massacres et les coups d'Etats.
Donc qu'est-ce qui va se passer après? Des sources avec qui nous avons parlé ont déjà indiqué que certains membres du mouvement pro-démocratie se préparent à entrer dans la clandestinité. Alors que les allégations de la BBC au sujet d'une importante aile armée du mouvement chemise rouge semblent être totalement fantaisiste, il y a des groupes pro-démocratie susceptibles de prendre les armes et d'opérer en dehors de toute structure.
Ce manque de structure crée d'autres dangers, mise en scène d'attaques par des provocateurs déterminés à nuire à la réputation du mouvement pro-démocratie de Thaïlande afin de légitimer une répression impitoyable.
La chose sur laquelle la plupart des commentateurs semblent d'accord est que le potentiel de très graves violences est bien réel. Il semble également clair que la communauté internationale n'a pas la volonté ni le courage de prendre des mesures contre l'armée fasciste de Thaïlande, lui couper ses fournitures d'armes et amener les généraux thaïlandais à rendre des comptes par l'intermédiaire du Conseil de sécurité des Nations Unies et de la Cour pénale internationale .
Malheureusement, la situation est susceptible de devenir bien pire avant de s'améliorer.

Une arrestation à Bangkok

Une arrestation à Bangkok

Une éditrice arretée par l'armée

Une éditrice arretée par l'armée

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires