Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 18:24

"Les droits fondamentaux sont en jeu en Thaïlande" - des experts de l'ONU préoccupés par les détentions arbitraires et les restrictions

Lien:

http://www.ohchr.org/EN/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=14696&LangID=E

 

GENÈVE (13 Juin 2014) - "La stabilité et la réconciliation ne peuvent guère être atteints en Thaïlande si les garanties des droits de l'homme sont négligés", a déclaré aujourd'hui un groupe d'experts indépendants des Nations Unies *, tout en exhortant les autorités actuelles à annuler toutes les mesures affectant les droits fondamentaux et à rétablir un régime démocratique dans le pays.

"Dans les moments de crise politique et de turbulence, il est essentiel de promouvoir le plein respect de la primauté du droit", ont souligné les experts des droits de l'homme.

"Les différentes limitations des droits fondamentaux mis en place depuis que l'armée a pris le contrôle du pays et que la Constitution a été suspendue sont profondément troublant", ont-ils noté. "Selon les témoignages de nombreuses personnes demeurent détenues arbitrairement, et des restrictions inacceptables continuent d'être imposées sur la liberté d'expression, d'association et de réunion pacifique."

Une préoccupation particulière a été exprimée à l'égard des effets refroidissants de la convocation par l'armée de plus de 440 personnes, dont des dirigeants politiques, des universitaires, des journalistes et des militants, dans des bases militaires. Beaucoup de gens restent en détention sans accès à leurs familles ou à un avocat. Certains sont détenus au secret dans des lieux inconnus et courent peut-être des risques de torture ou de mauvais traitements.

"La critique publique des autorités et la liberté des médias thaïlandais sont affectés par ces diverses mesures, y compris l'interdiction des rassemblements politiques de plus de cinq personnes et la fermeture présumée d'un grand nombre de radios communautaires," expliquent-ils.

"La restauration de l'espace pour le dialogue public est cruciale pour permettre que soient trouvées des solutions durables à l'impasse politique qui affecte la Thaïlande," ont souligné les experts.

Le groupe d'experts a demandé des informations aux autorités actuelles sur plusieurs allégations de violations des droits humains qu'ils ont reçus après l'imposition de la loi martiale le 22 mai 2014.

"Nous sommes prêts à engager un dialogue avec les autorités du pays", ont conclu les experts.

(*) Les experts: M. Mads Andenas, président-rapporteur du Groupe de travail sur la détention arbitraire; le Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires; M. Frank La Rue, rapporteur spécial sur le droit à la liberté d'opinion et d'expression; M. Maina Kiai, rapporteur spécial sur les droits d'association et à la liberté de réunion pacifique et M. Juan E. Méndez, rapporteur spécial sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

M. Frank La Rue, rapporteur spécial sur le droit à la liberté d'opinion et d'expression

M. Frank La Rue, rapporteur spécial sur le droit à la liberté d'opinion et d'expression

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires