Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 22:19

Un article de Numnual Yapparat

Lien de l'article:

http://redthaisocialist.com/thailand-news-update-in-english/601-the-coup-a-wake-up-call-for-solidarity-between-the-north-and-south.html

Le rôle des syndicats dans la vie politique thaïlandaise a été déformé par les syndicalistes bureaucrates de droite des entreprises d'État, tels que la banque publique d'épargne, ceux de la production d'électricité, de l'eau, des chemins de fer et de la Thai Airways. Au cours des mois précédents, certains de ces bureaucrates et leurs partisans se tenaient côte à côte avec les émeutiers de Sutep afin de renverser le gouvernement élu. Ils sont bien connus pour être des syndicalistes conservateurs ainsi que pour leur habitude de se prosterner devant l'armée. Pourtant, la majorité des employés des entreprises d'État ne partage pas leur point de vue.

Ces derniers jours, certains syndicats progressistes ont publié une déclaration pour dénoncer le coup d'État ainsi que les syndicalistes de droite qui soutiennent le coup d'État. Ils se dénomment eux-mêmes le "Groupe Ouvrier Anti-Coup".

"Turnleft Thailand" a eu la possibilité d'interviewer l'un des militants du "Groupe Ouvrier Anti-Coup" travaillant dans une usine de la banlieue de Bangkok.

 

Turnleft Thailand: Comment les travailleurs sont-ils touchés par le coup d'Etat ?

Le militant du Groupe Ouvrier Anti-Coup: La chose la plus évidente est que les travailleurs ne peuvent plus exercer librement leurs droits suite à l'imposition de la loi martiale. C'était pourtant la période pour négocier les primes de mi-année. Beaucoup n'oseront pas sortir afin de lutter pour de meilleures conditions de travail. Normalement les travailleurs mettent la pression sur les employeurs en protestant devant des usines alors que les négociations sont en cours. Ceci est interdit sous le régime militaire.

Turnleft Thailand: Comment les travailleurs peuvent-ils faire face à la dictature?

Le militant du Groupe Ouvrier Anti-Coup: Nous essayons de protester contre le coup d'État par tous les moyens possibles, comme le port de t-shirts anti-putschistes, la circulation des nouvelles par Facebook en publiant des déclarations contre le coup d'État et la distribution de déclarations secrètes dans des usines ou en plaçant des dépliants dans les centres sanitaires où les centres commerciaux à proximité des zones de l'usine. Ces activités ne peuvent pas être réalisées de manière ouverte et prennent du temps. Nous essayons aussi de diffuser ces activités dans d'autres provinces. Nous avons peur comme les autres et ne voulons pas nous faire arrêter, mais nous n'avons pas d'autre choix que de nous battre.

Turnleft Thailand: Quelles sont les tâches futures pour les travailleurs? Comment les luttes ouvrières peuvent devenir une partie de la lutte pour la démocratie?

Le militant du Groupe Ouvrier Anti-Coup: Il est question que, dans l'avenir, nous rejoignions la lutte générale pour la démocratie dans la société afin de la renforcer. Nous allons également contacter nos affiliations syndicales internationales afin d'obtenir la solidarité pour nos demandes sur la démocratie et les élections.

Turnleft Thailand: Les syndicalistes se soucient-ils du coup d'État?

Le militant du Groupe Ouvrier Anti-Coup: Les petits travailleurs syndiqués comprennent mieux la démocratie que certains de leurs dirigeants qui ont donné de la nourriture et de l'eau aux soldats. Lors d'une réaction de colère impressionnante, des travailleurs et des ouvriers ont fustigés les dirigeants syndicaux et les ont menacés de ne plus payer les cotisations syndicales et ne plus s'engager dans des activités syndicales si les dirigeants continuaient à agir comme ça. Certains travailleurs ont même demandé aux dirigeants syndicaux de les aider à participer à des activités anti-coup d'État.

Nos revendications sont présentées dans la déclaration ci-dessous:

Déclaration du Groupe Ouvrier Anti-Coup:

Nous sommes le Groupe Ouvrier Anti-Coup des zones industrielles de la périphérie de Bangkok. Nous voulons affirmer notre opposition au coup d'État. L'armée a marché sur nos cœurs et écrasé les souhaits démocratiques de la majorité des citoyens thaïlandais. Le coup d'État a détruit notre liberté d'expression et notre droit fondamental d'exprimer nos opinions politiques. Dans des circonstances normales, les droits des travailleurs sont déjà limités afin de favoriser les employeurs. Sous la dictature notre situation ira de mal en pis.

Lors de l'Histoire, les travailleurs ont toujours eu un rôle important dans la lutte contre la dictature. Dans le passé, après les coups d'État précédents, les gouvernements militaires ont mis en place de nouvelles lois qui limitaient sévèrement les droits des travailleurs.

Nous avons eu vraiment honte lorsque nous avons vu certaines sections du mouvement syndical s'accoquiner avec les voyous anti- démocratiques qui cherchaient à renverser le gouvernement élu.

Les demandes du Groupe Ouvrier Anti-Coup:

- Annulation immédiate de la loi martiale

- Fin du coup d'État

- Retour du pouvoir au peuple

- Libération inconditionnelle de toutes les personnes arrêtées

- Aucun projet de loi d'amnistie pour les crimes de l'armée

Des militaires dans les rues de Bangkok

Des militaires dans les rues de Bangkok

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires