Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 21:04

L'Union pour la Démocratie du Peuple (Corée du Sud) a déposé une plainte auprès de l'Union Européenne contre le coup d'État en Thaïlande. Elle demande l'intervention rapide de l'UE.
Lien:
https://www.facebook.com/notes/international-solidarity-for-thailand/union-for-peoples-democracy-submitted-a-complaint-to-the-european-union-on-coup-/763148740383755

Nous condamnons le coup d'État de Thaïlande qui menace la démocratie et les droits de l'homme en prétendant "restaurer la paix".
Deux jours après l'annonce du 20 mai dernier comme quoi la loi martiale avait été mis en application, une junte militaire, qui s'est autoproclamée l'Ordre National du Conseil de Maintenance (National Order Maintenance Council NOMC), a organisée un coup d'État et s'est, par la suite, installée elle-même comme gouvernement en Thaïlande. Au cours des six mois de manifestations anti-gouvernementales, vingt-huit personnes ont été tuées et plus de huit cents blessés. Par conséquent, nous sommes gravement préoccupés par les violations en cours des droits de l'homme et par la régression de la démocratie en Thaïlande. En outre, nous demandons fermement à la junte militaire en Thaïlande de libérer immédiatement tous les détenus et de cesser ses violations des droits de l'homme.
Le général Prayuth Chan-ocha, le commandant en chef de l'armée royale thaïlandaise, a déclaré que le coup d'État avait été fait afin de "rétablir la paix", et que lui-même aurait été approuvé en tant que leader du pays par le Roi le 25 mai dernier. Cependant, la junte militaire a dissous le Sénat, mis en place un contrôle intensif des médias et arrêté un grand nombre de citoyens qui avaient participé à des manifestations contre le régime militaire. Ce ne sont clairement pas les conséquences d'un acte pour "rétablir la paix", mais plutôt celles d'une action menée dans le but de suspendre la liberté des citoyens thaïlandais et d'entraver la démocratie. En outre, dans un pays démocratique, le Roi ne devrait pas avoir le droit d'approuver un coup d'Etat qui abroge la constitution sous la menace des fusils.
La junte militaire opprime les défenseurs des droits de l'homme par l'émission d'assignations non seulement vis-à-vis des politiciens anti-junte, mais aussi pour les défenseurs des droits de l'homme ainsi que des journalistes et des universitaires. Selon diverses sources médiatiques, environ 200 sommations ont été émis à ce jour et à peu près entre 100 et 200 arrestations ont été faites en conséquence. La femme et le fils de Somyot Prueksakasemsuk, un journaliste bien connu qui a, jusqu'à présent, purgé trois ans de prison sur une peine de onze ans après avoir été reconnu coupable de lèse-majesté, ont également été arrêtés le 25 mai. Tous les deux ont été libérés un jour plus tard après avoir reçu l'ordre de ne pas participer à des activités politiques. Le sort de nombreux autres détenus est encore inconnu de même que les charges exactes intentées contre eux. Il s'agit clairement d’une violation de l'article 9 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques dont la Thaïlande est un État signataire.
Par ailleurs, la junte militaire a pris le contrôle des médias et limité ainsi l'accès à l'information sincère et objective au public au moment ou elle est le plus nécessaire. Les programmes habituels de la télévision et de la radio ont été annulés pour être remplacés par la propagande de la junte militaire.
Pire encore, un comité a été mis en place pour contrôler et surveiller les réseaux sociaux. Cela montre que le régime actuel ne cherche pas seulement à cacher la vérité en contrôlant les médias, mais veut aussi censurer les blogs et tous les autres moyens de liberté d'expression du public.
Le gouvernement de Corée du Sud a fait une déclaration le 22 mai affirmant qu'il était "profondément préoccupé par la situation actuelle, notamment par la suspension de la Constitution en Thaïlande et souhaitait qu'un gouvernement démocratique, qui reflèterait la voix des citoyens thaïlandais, puisse être mis en place le plus tôt possible". Nous suggérons au gouvernement coréen, qui a une relation de coopération économique, notamment en matière d'exportation d'armes, avec la Thaïlande, de faire suivre sa déclaration de préoccupation par un acte réel, tel que mettre fin à la coopération militaire. Sinon, nous allons mettre en place une campagne d'appel au gouvernement coréen pour qu'il arrête son soutien à la junte militaire thaïlandaise en réunissant la société civile de Corée du Sud afin d'échanger des idées sur cette question importante.
L'échec apparent de la démocratie en Thaïlande a un grand impact sur ​​tous les Asiatiques, y compris pour les Coréens. La Thaïlande est une destination de vacances très populaire pour de nombreux Coréens. La situation locale en Thaïlande peut facilement être ignorée lors de ce qui devrait être des vacances reposantes, et c'est pourquoi cette grave question concernant ce qu'il arrive à nos frères d'Asie, mérite d'être réfléchie. Nous appelons vivement les citoyens de Corée du Sud à s'engager plus activement pour la démocratie en Thaïlande.
En 2010, environ 90 personnes ont été tuées et environ 1700 personnes blessées au cours d'un affrontement entre les manifestants et les militaires. La société civile coréenne est très inquiète de la poursuite de la violence de masse. Un coup d'Etat militaire, qui supprime la liberté des personnes, ne peut pas être justifié, même s'il a l'approbation du Roi. Par conséquent, nous soutenons fermement la lutte des citoyens thaïlandais contre la junte militaire, et nous exigeons ce qui suit :
- La junte militaire thaïlandaise doit cesser immédiatement la détention arbitraire des défenseurs des droits de l'homme.
- La junte militaire thaïlandaise doit abolir la lèse-majesté et libérer immédiatement tous les prisonniers politiques détenus en vertu de cette loi, ainsi que tous les autres prisonniers d'opinion.
- La junte militaire thaïlandaise doit garantir la liberté des médias et permettre la libre expression de tous les citoyens thaïlandais.
- La junte militaire thaïlandaise doit assurer la liberté de réunion et le droit de manifester.
- La souveraineté appartient aux citoyens thaïlandais. La junte militaire doit immédiatement transférer le pouvoir à un gouvernement civil.
Signé par:
- Advocates for Public Interest Law
- Catholic Human Rights Committee
- DASAN Human Rights Center/Human Rights Law Foundation Gong Gam
- Joint Committee with Migrants in Korea
- Korea Center for United Nations Human Rights Policy
- Korean Chemical and Textile Workers’ Federation
- Korean Confederation of Trade Unions
- Korean Health and Medical Workers’ Union 
- Korean House for International Solidarity
- Korean Lawyers for Public Interest and Human Rights
- Korean Metal Workers’ Union
- Network for Glocal Activism
- People’s Solidarity for Participatory Democracy
- ODA Watch
- People’s Solidarity for Social Progress
- Worker’s Solidarity

Lettre à l'Union Européenne

Lettre à l'Union Européenne

Manifestation en Corée du Sud contre le coup d'État en Thaïlande

Manifestation en Corée du Sud contre le coup d'État en Thaïlande

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires