Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 17:07

Suite aux manifestations anti-démocratiques de Suthep, des milliers de Chemises rouges s'étaient rassemblés à Aksa Road pour défendre la démocratie

Le 20 mai 2014, le général Prayuth a proclamé l'état d'urgence sans demander l'avis du gouvernement en place. Il a cependant magnanimement autorisé les manifestants chemises rouges à demeurer à Aksa Road. 
Le 22 mai 2014, le général Prayuth proclamait un coup d'Etat. Il aurait ensuite fait évacuer Aksa Road de manière pacifique selon ses dires.
Plusieurs témoins ont affirmés avoir entendus des bruits de fusillades.
Loin de le nier, la junte militaire a affirmé que les militaires avaient "tirés en l'air afin de faire peur aux manifestants".
Le correspondant de Libérez-Somyot s'est rendu plusieurs fois à Aksa Road avant la prise du pouvoir par l'armée thaïlandaise et a constaté de visu que les gens étaient motivés et prêts à faire face à toutes les tentatives de coup d'Etat. Un Thaïlandais parlant français l'avait même averti qu'il risquait d'y avoir un coup d'Etat et que dans ce cas-la, les Chemises rouges résisteraient. 
Suite à l'évacuation soi-disant pacifique d'Aksa Road, Libérez-Somyot s'est interrogé et a décidé d'enquêter.
Le premier point qui ne collait pas, c'est cette affirmation des militaires d'avoir "tirés en l'air afin de faire peur aux manifestants".
Premièrement: Si l'évacuation s'était réellement déroulée de manière "pacifique", il n'y aurait pas eu besoin de "tirer en l'air".
Deuxièmement: L'armée thaïlandaise n'a jamais "tiré en l'air" afin de faire peur aux manifestants en 1973, 1976, 1992 ou 2010. Donc, pourquoi l'aurait-elle fait le 22 mai dernier alors que son chef, le général Prayuth, est l'un des co-responsables du massacre de 2010?
Ces questions ont servis de base à l'enquête de Libérez-Somyot.
Les survivants interrogés par Libérez-Somyot affirmaient que l'armée thaïlandaise avait massacré au moins 50 personnes et que la plupart des corps avaient été embarqués dans des camions militaires mais cela ne suffisait pas à Libérez-Somyot, il fallait au moins un mort prouvé et nommé par son nom propre.
Ce mort, Libérez-Somyot l'a retrouvé.
Il s'agit de Booncherd Yatree, originaire du district de Ban Khwao, situé dans la province de Chayapum, qui était garde chemise rouge a Aksa Road. Il a été tué le 22 mai. L'hôpital affirme qu'il a eu un accident de moto, mais la famille ne croit pas cette version (le personnel hospitalier a la réputation d'être majoritairement pro-chemises jaunes). Dans cet hôpital, il y a 4 corps inconnus de gardes chemises rouges qui ont eu un "accident de moto" le même jour. 

Avant avoir été tué par l'armée

Avant avoir été tué par l'armée

Après avoir été tué par l'armée

Après avoir été tué par l'armée

Après avoir été tué par l'armée

Après avoir été tué par l'armée

Les funerailles

Les funerailles

Les funerailles

Les funerailles

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires