Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 07:31

Libérez-Somyot n'est pas vraiment un site d'information de faits divers. Nous sommes, avant tout, un site politiquement engagé au côté des Chemises rouges et qui soutient le retour de la démocratie en Thaïlande. Mais l'affaire de Koh Tao nous intéresse car, depuis que le général Prayuth Chan-ocha, le chef de la junte thaïlandaise, s'y est impliqué personnellement, d'abord en affirmant que si les touristes femmes ne se baladaient pas sur la plage en bikini, ce genre de choses n'arriverait pas, et ensuite, en affirmant que les deux boucs émissaires birmans étaient bien les coupables, c'est devenu une affaire politique.

L'utilisation de la torture afin de faire avouer des accusés innocents rappelle l'Affaire Ranucci lors de laquelle un homme, Christian Ranucci, a été condamné à mort en 1976, en France, pour le meurtre d'une fillette de 12 ans qu'il n'avait probablement pas commis. Bien que les avocats de Ranucci aient démontré que les indices étaient plus que faibles et que l'accusé avait été torturé par la police française afin de recueillir des "aveux", Christian Ranucci a été guillotiné le 28 juillet 1976. Suite à cette affaire, l'écrivain Gilles Perrault a écrit un livre "Le Pull-over rouge" qui démontre que l'accusé exécuté était probablement innocent. Ce livre et le film de Michel Drach, sorti en 1979, ont énormément contribués à l'abolition de la peine de mort en France. C'est un cas typique dans lequel une affaire, relevant des faits divers à l’origine, est devenue une affaire politique par la suite.

Les deux accusés birmans du crime de Koh Tao ont expliqué à leurs parents venus leur rendre visite qu'on les avait obligé à confesser le double crime. La police les a menacés de les découper en morceaux, de les mettre dans un sac et de le jeter dans une rivière. Les policiers ont aussi dit qu'ils allaient les attacher à des pneus, les recouvrir de pétrole et ensuite y mettre le feu. D’autres rapports affirment que des policiers les ont torturés en les battants et leur versant de l'eau bouillante sur le ventre et les parties génitales. Terrorisés, ces deux Birmans, qui sont visiblement des boucs émissaires, ont avoué.

Tout cela rappelle étrangement l'Affaire Ranucci mais le lien entre les deux affaires s'arrête là.

Dans le cas de l'Affaire Ranucci, les policiers français étaient pressés de trouver un coupable pour satisfaire une opinion publique en quête de sécurité.

Dans le cas de l'Affaire de Koh Tao, les policiers thaïlandais étaient pressés de trouver un coupable afin de protéger une famille mafieuse locale.

L'homme clé, dans le cas de l'Affaire de Koh Tao, c'est Warot Tuwichian.

Warot Tuwichian, surnommé Nom Sod (lait frais), âgé de 22 ans, fils (et non pas neveu comme nous l'avons cru tout d'abord) de Woraphan Tuwichian, le parrain politique de Koh Tao, est probablement le vrai meurtrier. Warot est étudiant à Bangkok. Il se trouvait dans la capitale thaïlandaise le 13 octobre, soit un jour avant le meurtre, mais a disparu du 13 au 15. Le meurtre s'est produit dans la nuit du 14 au 15. Le 15, dans la journée, des témoins ont affirmé avoir vu Warot, l'air inquiet, embarquant à l'aéroport de Surat Thani, la province dont dépend Koh Tao, pour Bangkok.

L'ADN de Warot Tuwichian n'a pas été contrôlé par la police.

Selon certains de ses camarades de classe, Warot Tuwichian serait un individu obsédé par le sexe. Il ne parlerait que de cela lors de ses heures libres.

Des immigrés birmans vivant dans l'ile, ainsi que des expatriés apeurés, ont raconté anonymement à des journalistes que Warot Tuwichian ainsi que cinq de ses amis, l'un d'entre eux étant un policier local connu pour racketter les Birmans, auraient suivis Hannah Witheridge alors qu'elle se rendait du bar à son bengalow en passant par la plage. Le groupe aurait ensuite agressé la jeune fille. David Miller, voyant cela, serait intervenu. Les 6 Thaïlandais avinés l'auraient tué avant de violer Hannah Witheridge à la tournante puis de la massacrer en lui explosant la tête à coup de pierre.

Aujourd'hui, Warot Tuwichian a été envoyé par son père en Malaisie afin qu'il reste à l'ombre en attendant que les choses se calment.

Mais si la vraie justice n'est pas rendue à Koh Tao, jamais l'ile ne retrouvera ses touristes.

Warot Tuwichian surnommé Nom Sod

Warot Tuwichian surnommé Nom Sod

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires