Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 07:24

Un article de Giles Ji Ungpakorn

Lien:

http://uglytruththailand.wordpress.com/2014/10/12/corruption-and-nepotism-under-the-military-junta/

 

Si vous faites partie des gens qui prêtent attention aux commentaires des grands médias sur les protestations thaïlandaises anti-Taksin et anti-Yingluk, vous seriez pardonné de croire que Taksin Shinawat et ses compagnons étaient de sales politiciens corrompus qui ont empoché des millions et saigné le pays à sec en offrant "trop de politiques pro-pauvres aux masses ignorantes". Ces rapports mentionnent la corruption de Taksin comme si c'était un fait incontestable et que lui seul était responsable de cette corruption.

Taksin est un magnat super-riche. Il est toujours super-riche, même après avoir vu une grande partie de ses biens saisis par les tribunaux pro-militaires. Sa richesse provient principalement de l'exploitation du travail d'autrui et ne diffère pas de celle de n'importe quel chef d'entreprise ou de magnat ni de celle du roi Pumibon qui est l'homme le plus riche de Thaïlande. Cette richesse provient d'une forme de vol brut, mais d'un vol "légal" dans le cadre du système capitaliste. Il s'agit d'un vol à l'encontre des travailleurs faiblement rémunérés par ceux qui détiennent le pouvoir économique et politique. Ce pouvoir ouvre également la voie à divers accords commerciaux qui ne sont pas disponibles pour la majorité de la population.

Le seul fait avéré de corruption contre Taksin est l'accusation selon laquelle il était premier ministre lorsque sa femme a acheté une parcelle de terrain au gouvernement. Cela a sans doute été fait contre les règles. Mais les tribunaux ont considéré que le prix payé était celui du taux véritable du marché et ils ont également jugé que sa femme n'avait pas à répondre de cela. Taksin a également utilisé divers stratagèmes fiscaux afin d'éviter de payer des impôts sur ses immenses richesses.

Il ne fait aucun doute que Taksin a été responsable de choquantes violations des droits de l'homme dans la guerre contre la drogue et dans le sud quand il était le Premier ministre élu. Le général Prayut Chan-Ocha, chef de la junte thaïlandaise est également coupable de violations flagrantes des droits de l'homme pour l'assassinat de sang-froid des Chemises rouges en 2010.

Enfin, Taksin a été accusé de "népotisme" en nommant ses amis et parents à des postes étatiques et politiques.

Maintenant, penchons-nous sur la situation sous la junte militaire; une junte accueillie et soutenue par les classes moyennes qui prétendent être contre la corruption et le népotisme.

Après sa prise du pouvoir par la force militaire illégitime, Prayut a limogé tous les fonctionnaires de l'Etat qui n'étaient pas considérés comme ses serviteurs fidèles et les a remplacés par ses copains. Il a ensuite nommé ses amis comme députés de la soi-disant Assemblée nationale qui l'a ensuite dûment nommé Premier ministre. Il a aussi nommé le comité anti-réforme chargé de concevoir un système politique fait pour lui assurer, ainsi qu'à ses copains, la possibilité de s'accrocher au pouvoir et d'influencer sur les prévisions de l'avenir. Tout cela n'est rien d'autre que de la corruption et de l'abus du pouvoir politique.

Prayut est également coupable de népotisme. Il a promu son frère cadet Preecha à un grade militaire supérieur et l'a nommé au poste de vice-commandant de l'armée. Auparavant, Preecha était le commandant de la 3eme Armée. Prayut a également nommé Preecha à l'Assemblée nationale.

Il a été révélé que Preecha Chan-Ocha a, comme épargne bancaire en son nom propre, plus de 42 millions de baht dans 5 comptes bancaires. De plus, 47 autres millions de baht apparaissent dans 5 comptes différents au nom de sa femme PongPun. Preecha semble également jouer avec la confusion entre ses propres comptes et ceux du "budget spécial" de la 3eme Armée.

Beaucoup de généraux thaïlandais, y compris tous les dirigeants de la junte, ont accumulé en peu de temps des richesses s'élevant à des centaines de millions de baht, bien au-delà de ce qu'ils pouvaient gagner avec leurs salaires normaux. C'est exactement comme lors du bon vieux temps des dictatures militaires des années 1940.

Une partie de cet argent provient des offres de corruption et des pots de vin. L'autre partie vient de l'utilisation de leur pouvoir et leur influence pour faire des ententes commerciales et exploiter le travail des autres, tout comme Taksin et Pumibon. L'armée, en tant qu'institution, possède également une importante banque et de lucratifs canaux médiatiques. Une partie des bénéfices va dans les poches des généraux. Ils acquièrent également plus de richesses en "gérant" des entreprises de l'Etat.

Même les recteurs d'université ne sont pas à l'abri du cirque saisissant de cet argent. Les patrons d'université, qui ont fortement condamné la corruption et sont assis dans le conseil anti-réforme de la junte, ont eux-mêmes empoché des millions, un montant bien au-dessus de leurs salaires déjà gonflés qui sont cent fois plus élevés que le salaire moyen des travailleurs.

La vérité de la question est que la corruption et le népotisme ne peuvent être supprimés (et ils ne l'ont pas encore été dans les démocraties occidentales) qu'en donnant aux gens ordinaires un élargissement de l'espace démocratique et en utilisant des mesures drastiques mais démocratiques pour créer l'égalité économique. Cela devrait également impliquer la suppression de la valeur du marché libre qui permet aux riches d'accumuler sans cesse des richesses au détriment des pauvres.

La corruption et le népotisme de la junte militaire

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires