Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 08:11

5 militants étudiants anti-putschistes de Dao Din ont été arrêtés pour avoir fait le salut à trois doigts lors de la visite de chef de la junte à Khon Kaen

Un article de Thaweporn Kummetha

Lien:

http://www.prachatai.com/english/node/4501

 

Cinq militants étudiants de l'Université de Khon Kaen ont été arrêtés mercredi matin après avoir fait le salut à trois doigts, un geste de dissidence inspiré du film Hunger Games, devant le chef de la junte, le général Prayut Chan-o-cha, qui visitait la province de Khon Kaen.

Alors que le général Prayut donnait un discours pour le Département de prévention des catastrophes au Hall provincial de Khon Kaen, les militants sont venus et ont fait le salut à trois doigts avant de crier "Nous sommes contre le coup."

Les cinq étudiants font partie du groupe de militant "Dao Din" de l'Université de Khon Kaen:

Voici les noms des cinq étudiants:

- Jatupat Boonpattararaksa

- Wason Sedsit

- Jedsarit NamKod

- Payu Boonsopon

- Wichakorn Anuchon

Selon Wassana Nanuam, la journaliste spécialiste des affaires militaires du journal Bangkok Post, les militants portaient des t-shirts disant en thaï "mai ao ratpraharn", ce qui signifie "pas de gouvernement militaire" sous leurs vestes. Ils ont enlevé leurs vestes au moment de l'action révélant le message, fait le salut et annoncé "Nous sommes contre le coup d'Etat."

Au début de juin dernier, cinq membres du groupe Dao Din, y compris Jatupat, avaient été convoqués et détenus au camp militaire de Khon Kaen dans le but de les forcer à arrêter la mobilisation des activités contre la mine dans le village de Ban Na Nong Bong, situé dans le district de Wang Sapung de la province de Loei.

Une jeune femme, membre du groupe, a expliqué à Prachatai qu'ils avaient décidé de risquer la loi martiale parce qu'ils voulaient dénoncer la légitimité de la junte après la remarque de mardi dernier du général Prawit Wongsuwan, vice-premier ministre et ministre de la Défense. Le groupe a dit qu'ils voulaient montrer aux militaires que les gens de l'Issan ne les accueillaient pas.

Le général Prawit avait déclaré aux médias mardi dernier que le Premier ministre Prayut pouvait voyager n'importe où et dans n'importe quelle région, car il n'avait pas de conflit avec qui que ce soit parce qu’il n'avait aucun ennemi.

La membre du groupe a ajouté qu'à 8 heures du matin (le 19 novembre 2014) un camion pick-up sans plaques d'immatriculation aux vitres fumées avait tourné autour de la maison d'un membre de Dao Din. Elle pense que c'était un moyen mis en place par les responsables de la sécurité afin de les menacer.

A 11h20, les autorités ont transférés les cinq étudiants prisonniers du poste de police de Khon Kaen au camp militaire Sri Patcharin situé dans la même province. Leurs téléphones mobiles ont été confisqués.

Le groupe a également publié une déclaration au sujet de leur action et arrestation. Nous la reproduisons ci-dessous:

"Déclaration de Dao Din (19 novembre 2014)

Après le coup d'Etat du NCPO, dirigé par le général Prayut Chan-o-cha, qui agit maintenant comme un premier ministre ne provenant pas d'une élection, le travail du gouvernement a inclus beaucoup d'erreurs et le problème est maintenant de plus en plus violent. Les gens ont été privés des droits et libertés sous un régime de dictature total. Beaucoup de gens commencent à sentir ces menaces croissantes. Il y a eu plein de cas d'arrestations et de détentions pour faits d'exercice du droit à la liberté d'expression que les gens ont à la naissance dans le but de menacer ceux qui ne sont pas d'accord avec le gouvernement militaire (NCPO) et dont ce dernier craint qu'ils vont se lever et protester.

La plupart des politiques [de la junte] sont bénéfiques aux entreprises, mais ignorent les droits et les libertés du peuple. La plupart des politiques choisissent d'ignorer les voix des gens, telles que celles sur la gestion de l'eau, comme dans le cas du barrage de Mae Wong qui a été choisi en tant que politique, même si la plupart des gens ne sont pas d'accord avec cela. Le refus de la participation de la population sur des problèmes comme la question de l'énergie ainsi que le plan de gestion des forêts et des terres a conduit à une situation où les gens ont été indistinctement et injustement expulsés de leurs maisons et de leurs plantations de caoutchouc. Ces incidents montrent que ce gouvernement dictatorial ne respecte pas du tout les droits et les libertés du peuple.

De cette frustration avec le système de la dictature militaire, nous, le Human Rights Law Centre for Society (Dao Din) déclarons notre point de vue qui est de combattre et de lutter jusqu'à que nos exigences de liberté et de démocratie du peuple soient respectées. Nous voulons choisir et déterminer nos propres vies. Nous déclarons que nous n'accepterons aucun ordre venu du gouvernement de la dictature et demandons au général Prayut Chan-ocha de lever la loi martiale car elle cause des problèmes aux personnes à travers le pays qui ne sont plus en mesure d'exprimer leurs opinions, ce qui a détruit les droits fondamentaux de l'homme dont les gens devraient bénéficier. Nous demandons également au gouvernement de rejeter les politiques et les projets qui détruisent l'environnement local dans de nombreux domaines tels que le plan directeur de gestion des forêts et des terres ainsi que la réforme de l'énergie qui n'impliquent pas la voix du peuple et de nombreux autres de ses projets, et de rendre le pouvoir au peuple afin que nous puissions à nouveau jouir de nos droits et libertés."

Arrestation des étudiants faisant le signe des trois doigts devant Prayut

Arrestation des étudiants faisant le signe des trois doigts devant Prayut

Les étudiants ont été conduits à la caserne et sont actuellement interrogés par les militaires

Les étudiants ont été conduits à la caserne et sont actuellement interrogés par les militaires

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires