Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 08:34

Déclaration faite aux Nations Unies, le 12 décembre, 2014

Lien de la déclaration:

http://freethaicitizens.org/cicc/?p=50

 

Respectés Mesdames et Messieurs:

Je vous remercie de me permettre de parler au nom des nombreux citoyens malheureux de Thaïlande. Je parle en tant que demandeur d'asile politique aux Etats-Unis en provenance de Thaïlande, un demandeur d'asile qui avait auparavant été le chef du parti au pouvoir dans le gouvernement déchu de Yingluck et ministre de l'Intérieur jusqu'au récent coup d'État du 22 mai 2014. je représente également une organisation à but non lucratif nouvellement créée, basée en Californie, l'Organisation des Thaïlandais libres pour les droits de l'homme et la démocratie (Free Thais for Human Rights and Democracy), dont je suis le secrétaire général. Bien que mes épreuves personnelles et de celles de ma famille en tant que réfugié soient abondantes, les souffrances rencontrées par les citoyens thaïlandais, mes concitoyens, qui subissent le régime tyrannique de l'armée qui gouverne le pays avec un pouvoir abusif et essaye de se légitimer lui-même, sont plus importantes et doivent être adressées au monde.

Les violations des droits de l'homme en Thaïlande ont été systématiquement gérées et politiquement motivées, et la justice universelle des sociétés civiles que la Cour pénale internationale, ainsi que vous tous, défendez, a été systématiquement entravée et réprimée en Thaïlande par l'ancien établissement et ses réseaux qui ont conspiré pour saper la croissance de la population thaïlandaise et donc le progrès de la démocratie. Depuis le coup d'Etat du 19 septembre 2006, des poursuites judiciaires contre des personnes exerçant leur liberté d'expression ainsi que d'autres droits ont grimpé en flèche; plusieurs massacres ont eu lieu en 2009 et 2010, et plus récemment, lors du coup d'Etat de mai 2014, de nombreuses disparitions forcées n'ont fait l'objet d'aucune enquête et les coupables n'ont pas été traduits en justice, quelque chose que nous avons pu constater à plusieurs reprises au cours des 70 dernières années.  Malheureusement, aujourd'hui, la Thaïlande est, pour ainsi dire, en chute libre dans tous ses aspects.

Après le dernier coup d'Etat, qui a eu lieu il y a plus de six mois, les violations des droits de l'homme sont devenues tout simplement plus crues et barbares. Plusieurs centaines de citoyens politiquement actifs ont été convoqués afin de se rapporter au chef du putsch, le général Prayuth Chan-O-Cha, qui allait bientôt devenir un autre premier ministre royalement nommé. Ces ordres sous la loi martiale forcée ont fait que des milliers de dirigeants politiques, des universitaires pro-démocratie, des militants sociaux, des journalistes, et la plupart des anciens partisans du gouvernement ont été convoqués, recherchés, poursuivis, détenus arbitrairement sans caution, menacés, maltraités physiquement, et forcés d'accepter d'être complètement politiquement inactif. Permettez-moi de citer une déclaration de Brad Adams, directeur pour l'Asie d'Human Rights Watch, qui semble résumer la situation actuelle très bien: "Le respect des libertés fondamentales et de la démocratie en Thaïlande sous le régime militaire est tombé dans une fosse apparemment sans fond. Six mois après le coup d'Etat, la critique est systématiquement poursuivie, l'activité politique est interdite, les médias sont censurés, et les dissidents sont jugés par des tribunaux militaires. "

Ma seule pensée est que, dès maintenant, la communauté internationale aide sérieusement les citoyens thaïlandais à établir une véritable démocratie dès que possible. C'est seulement quand un gouvernement démocratique sera libre de toute influence de la puissance tyrannique et dictatoriale de l'ancien établissement et de ses alliés que la Thaïlande pourra ratifier le Statut de Rome et que la vraie justice pour tous sera envisageable en Thaïlande. Je demande à tous de faire tout votre possible pour aider le peuple de Thaïlande. S'il vous plaît, aider nous à ramener les sourires dans ce beau pays et sur les gens afin que nous puissions tous en profiter et en bénéficier totalement dès que possible. Merci.

Charupong Ruangsuwan

Secrétaire général / Président

Email: president@ofhd.org

Organisation des Thaïlandais libres pour les droits de l'homme et la démocratie (Organization of Free Thais for Human Rights and Democracy)

Ancien ministre de l'Intérieur de la Thaïlande

Dirigeant du Parti Pua Thai (le parti au pouvoir pendant le gouvernement de Yingluck)

Charupong Ruangsuwan

Charupong Ruangsuwan

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires