Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 15:51

Un article de Giles Ji Ungpakorn

http://redthaisocialist.com/thailand-news-update-in-english/705-military-junta-extends-its-life-beyond-elections.html

 

La junte militaire thaïlandaise a déjà reportée les "élections" jusqu'en 2016. Maintenant, elle cherche à prolonger sa vie en changeant son nom en "Le Comité pour la protection de la Constitution" !! MDR! C'est la junte qui a déchiré la constitution en premier lieu.

Le gang du généralissime Prayut a fait cette suggestion en proposant en même temps un parlement "élu" de 350 députés, aux côtés d'un Sénat de 150 membres nommés par les militaires.

Lors d'articles précédents sur ce site, j'ai soutenu que les anti-réformes étaient conçues afin de réduire la puissance de l'électorat et de tous les gouvernements élus dans une "démocratie guidée de style birman". J'ai auparavant expliqué que "la Commission contre la corruption avait mise au point un plan avec la Commission électorale afin de forcer tous les partis politiques à présenter leurs programmes à la Commission des élections avant qu'une campagne électorale ne puisse commencer."

Dans un autre article, j'ai écrit que "la junte birmane avait beaucoup d'expérience pour fausser les élections et mettre en place un système politique où les élus n'ont aucun pouvoir réel. Qui plus est, seul le "bon type de personnes" a la possibilité d'occuper un poste important en Birmanie. Les élections sont une mascarade juste pour faire semblant. C'est exactement la conception actuelle de Prayut et de son équipe d'antidémocrates pour la Thaïlande".

Aujourd'hui, le processus anti-réforme est aussi un coûteux gaspillage d'argent, de l'argent qui aurait pu être utilisé afin d'améliorer les services de santé ou pour d'autres projets utiles. Une estimation récente du coût, à ce jour, des anti-réformes se monte à 256 millions de bahts. Mais le coût pour la démocratie thaïlandaise ne peut pas être mesuré en numéraire.

La destruction de la démocratie, la répression de l'opposition et des libres penseurs, et le travail de l'anti-réforme sont les vrais événements qui se déroulent aujourd'hui. Rien de tout cela n'est liée, de prêt ou de loin, aux mythes de conspiration au sujet d'une crise de succession royale.

La junte militaire étend sa durée de vie au-delà des élections

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires