Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 06:22

Un article de Giles Ji Ungpakorn

Lien de l'article:

https://uglytruththailand.wordpress.com/2014/12/04/the-official-religion-in-thailand-is-not-buddhism-but-monarchy/

 

Aussi loin que la classe dirigeante thaïlandaise est concernée, la religion officielle du pays, qu'elle a toujours essayé de faire avaler au peuple, n'est pas le bouddhisme mais la "monarchie".

Pour des raisons historiques et philosophiques, le bouddhisme n'a pas été le principal outil autoritaire de la classe dirigeante thaïlandaise. Les rois et les dictateurs militaires se méfiaient toujours de mettre en place des rivaux s'ils favorisaient la puissance des moines. Depuis la fin des années 1950, l'armée cherche à contrôler les moines et à s'assurer que ces derniers soient essentiellement apolitiques. Cela est différent de la Birmanie ou du Laos où les moines bouddhistes ont été politisés par les mouvements nationalistes.

Le bouddhisme thaï est également une religion basée sur les actions des particuliers qui tentent d'amasser des mérites. Les moines thaïlandais ne font généralement pas de sermons publics dans le but de contrôler les croyances de la population. Le bouddhisme est également pratiqué d'une manière qui est fortement lié avec des croyances animistes pour les esprits et les anciennes superstitions ou il est mélangé avec l'hindouisme.

C'est pourquoi la religion principale, destinée à pacifier et contrôler les masses en Thaïlande, est la "monarchie" et l'idée que le roi est un dieu vivant. Cela est devenu beaucoup plus important dans la Thaïlande moderne après le renversement de la monarchie absolue lors de la révolution de 1932 ainsi que la réinvention de la monarchie à la fin des années 1950 pendant la guerre froide. Cette frénétique promotion du roi a pris de nouvelles proportions lors des années 1980. Il s'agissait d'un rempart contre les idées d'égalité et de démocratie; une justification de l'influence non démocratique ainsi que de la puissance de l'armée et des autres élites.

Dans les sociétés chrétiennes ou musulmanes réactionnaires, les classes dirigeantes ont tenté de justifier leurs positions autoritaires et leurs décrets dictatoriaux en citant "le livre saint".

Le "livre saint" est un objet inanimé, le travail de nombreuses mains humaines, et est ouvert à de multiples interprétations. Ils affirment que le livre viendrait de "Dieu". Ce n'est en fait qu'un outil utilisé par les dirigeants réactionnaires et les puissants prêtres pour justifier leur dictature et l'assujettissement de ceux qu'ils gouvernent. Pourtant, le livre doit aussi contenir des parties qui semblent sonner vrai et se connecter avec la vie des opprimés et ceux qui ont peu d'espoir.

L'Inquisition espagnole était en place afin d'impitoyablement extirper les opinions d'oppositions politiques et religieuses. Le fascisme du XXème siècle a également cherché à déraciner impitoyablement les vues opposées au nom de la patrie en utilisant les mythes religieux comme sujet d'une race pure depuis les temps anciens. Aucune de ces croyances autoritaires n'étaient basées sur l'usage de la raison.

Le moulage et la construction de la monarchie thaïlandaise dans sa forme actuelle est comme la fabrication du "livre saint". Le monarque thaïlandais d'aujourd'hui est un être humain banal, une créature pathétique, qui a été destiné à être un super-humain avec de nombreux talents supposés, mais aussi un dieu devant lequel les gens doivent se prosterner. Nous sommes poussés à croire que Pumibon aime et protège son peuple, en particulier ceux qui ont peu d'espoir. Il est censé être un chef de file national accompli, artisan de la paix, éducateur, économiste, chercheur, agronome et musicien. Ce mythe est simplement une énorme charrette royale de fumier de cheval.

Les déclarations de Pumibon sont guidées par d'autres qui ont un réel pouvoir dans la société. Ses mots peuvent être facilement manipulés parce qu'ils sont ouverts à de multiples interprétations. La religion de la "monarchie" est un outil utilisé par l'armée, les élites bureaucratiques, les politiciens et les magnats des affaires, afin de justifier la "hiérarchie naturelle des choses" et de "prouver" que chaque chose antidémocratique que les puissantes élites mettent en place est "correcte" car elle est sanctionnée par le dieu-roi.

Dans le passé, Pumibon restait assis et isolé dans son palais, trempé dans la paranoïa, entouré de courtisans obséquieux. Les seuls vrais amis qu'il avait étaient ses chiens. Les membres de sa famille, dysfonctionnels et parasitaires, étaient également traités comme des demi-dieux. Maintenant Pumibon peut à peine fonctionner comme un être humain. Pourtant, il est toujours utile à la classe dirigeante de même que le sera son fils quand il deviendra roi. Le réel manque de capacités et de grâces sociales de ces individus n'est pas important parce que personne ne doit remettre en question le "livre saint" ou, dans ce cas précis, le "dieu-roi sacré".

Le dieu-roi est défendu par de graves violences. Aujourd'hui, "l'inquisition thaïlandaise" est bien vivante. Des voyous armées ainsi que des généraux meurtriers utilisent la loi de lèse-majesté pour extirper les blasphémateurs et les jeter en prison pendant des années sans aucune prétention à la justice. Une grande pression est placée sur ces gens pour qu'ils "avouent" leurs péchés inexistants et puissent donc voir leur peine réduite de moitié avec une promesse de pardon. Cela contribue à "prouver" que le pays est miné par de méchants non-croyants.

Non seulement nous devons nous débarrasser de la loi de lèse-majesté, mais nous avons aussi besoin d'abolir la monarchie et détruire les racines du pouvoir de l'armée.

Une militante pour l’abolition de la lèse-majesté

Une militante pour l’abolition de la lèse-majesté

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires