Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 09:09

Un article de Phak Seangly et Shaun Turton

Lien:

http://www.phnompenhpost.com/national/border-killing-prompts-demand

 

Le gouvernement du Cambodge a exigé que la Thaïlande enquête sur le meurtre par balle dans la tête d'une femme cambodgienne par des soldats thaïlandais après qu'elle se soit égarée à travers la frontière en quête de nourriture.

Dans une lettre, utilisant des termes forts, envoyée à l'ambassade de Thaïlande au Cambodge, le Ministère des Affaires Etrangères du Royaume a condamné cet assassinat et a appelé le gouvernement de Thaïlande à interdire à ses soldats de tuer des citoyens khmers dans la région frontalière.

"Le gouvernement royal du Cambodge proteste énergiquement contre les actes barbares commis par les soldats thaïlandais et demande aux autorités thaïlandaises d'enquêter sur ce meurtre et de traduire les assassins en justice", indique la lettre.

Phorn Chem, 55 ans, originaire de la commune d'O'Smach, dépendante de la ville de Samrong située dans la province d'Oddar Meanchey, a été tuée le 9 décembre dernier après qu'elle et deux de ses filles aient traversé la frontière en quête de nourriture.

La lettre du ministère cambodgien, livrée mercredi dernier, déclare que Chem ne savait pas qu'elle avait traversé la frontière de la Thaïlande quand elle est partie à la recherche de champignons et de manioc.

Selon la police locale, Chem a été initialement enterrée par des soldats thaïlandais, mais son cadavre a ensuite été déterré et a été rendu à sa famille.

Le premier ministre cambodgien Hun Sen a récemment tenté d'améliorer les relations du pays avec l'armée thaïlandaise.

En octobre dernier, alors que l'organisateur du coup d'Etat en Thaïlande, le premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-Ocha, était reçu lors de sa première visite au Royaume, Hun Sen avait demandé que les militaires thaïlandais arrêtent les Cambodgiens qui franchissent la frontière au lieu de les liquider.

Cependant, le ton de la récente lettre marque un changement par rapport aux bons vœux des discussions des dirigeants.

"Le gouvernement royal du Cambodge souhaite demander encore et encore aux autorités thaïlandaises de faire cesser ces actes atroces contre des Cambodgien innocents", peut-on-lire.

Les tirs mortels et non mortels par des soldats sur le côté thaïlandais de la frontière sont fréquents, bien que les pays soient en désaccord sur les chiffres.

En septembre, les autorités thaïlandaises n'ont signalé aucun bûcherons - qui sont souvent blessés ou tués - tués entre le 1er Janvier et le 1er Septembre.

Cependant, le ministère cambodgien de l'Intérieur a signalé qu'une douzaine d'entre eux avaient été tués en une seule journée en mars dernier.

Bien que se félicitant de la réaction du gouvernement cambodgien, Ny Chakrya, chef de la section de surveillance des droits de l'homme de l'ONG Adhoc, a déclaré qu'il ne s'attendait pas à ce que les autorités thaïlandaises écoutent, ajoutant que le gouvernement devrait déposer une plainte auprès d'un tribunal international.

Ou Virak, président du Centre cambodgien pour les droits de l'homme, est d'accord et suggère que la question soit soumise au rapporteur spécial de l'ONU pour les exécutions extrajudiciaires.

"L'armée thaïlandaise agie mal depuis très, très longtemps. Ils s'en sortent toujours avec leurs crimes, ils s'en tirent toujours avec ces assassinats. Beaucoup, beaucoup de gens ont été victimes, ce n’est pas le premier incident et pas une seule fois ils n'en n'ont pris la responsabilité".

Prayuth en visite à Phnom Penh (on peut noter que l’arrogant général thaïlandais prend toute la place sur le tapis rouge et repousse le premier ministre cambodgien Hun Sen sur le bord)

Prayuth en visite à Phnom Penh (on peut noter que l’arrogant général thaïlandais prend toute la place sur le tapis rouge et repousse le premier ministre cambodgien Hun Sen sur le bord)

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires