Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 18:00

Chiranuch Premchaiporn, la directrice du journal progressiste Prachatai, elle-même ancienne inculpée de lèse-majesté a organisée un rassemblement pour Charlie Hebdo le 8 janvier 2015 à Bangkok.

Plusieurs dizaines de personnes, dont Sukanya Pruksakasemsuk, la femme du prisonnier politique Somyot Pruksakasemsuk, se sont rassemblées dans le centre de Bangkok jeudi soir pour honorer les personnes tuées dans l'attaque meurtrière contre le magazine satirique français à Paris la veille.

Le groupe a allumé des bougies et déposé des fleurs autour de papiers imprimés avec les mots "Je Suis Charlie" en solidarité avec le magazine satirique.

Deux hommes armés et masqués avaient fait irruption dans le bureau de la revue à Paris le 7 janvier 2015 et ouvert le feu sur les journalistes et dessinateurs qui s'y étaient rassemblés pour une réunion de rédaction, tuant douze personnes, dont deux officiers de police.

"Je ne pouvais pas dormir la nuit dernière après avoir entendu les nouvelles, et quand je me suis réveillé le lendemain, j'ai senti que j'avais besoin de faire quelque chose", a déclaré Chiranuch Premchaiporn, directrice de Prachatai qui a aidé à organiser la veillée devant le Bangkok Art et Centre culturel.

"Nous devions faire quelque chose de simple à cause de la loi martiale", a expliqué Chiranuch. "Donc nous avons dit clairement que ce n'était pas un rassemblement politique, juste un rassemblement spirituel afin d'honorer ceux dont les vies ont été perdues."

La junte militaire de la Thaïlande a interdit toutes les activités politiques peu après sa prise du pouvoir par un coup d'Etat sur le 22 mai 2014.

Prach Panchakunathorn, un ancien journaliste qui a assisté à la veillée, a déclaré que l'attaque en France lui faisait penser à une autre restriction contre la liberté d'expression en Thaïlande: la loi de lèse-majesté draconienne qui punit toute critique envers la monarchie de peines allant jusqu'à 15 ans de prison.

"Ce qui est arrivé en France est ce qui se passe en Thaïlande à un degré moindre," explique Prach. "Les gens qui se moquent ou de critiquent les membres de la famille royale sont souvent victimes d'intimidation. Dans certains cas, des gens sont même venus à l'endroit où ils vivent et ont tiré des balles sur leur domicile ".

Ceux qui sont accusés de lèse-majesté sont souvent confrontés à la stigmatisation sociale grave en Thaïlande, où le roi Bhumibol est largement révéré. Même ceux qui ont été acquittés de l'accusation éprouvent souvent des difficultés à trouver un emploi.

Sources:

http://www.khaosodenglish.com/detail.php?newsid=1420724915

https://www.facebook.com/events/1535407426711702/?pnref=story

Sukanya Pruksakasemsuk et Chiranuch Premchaiporn au rassemblement pour Charlie Hebdo à Bangkok

Sukanya Pruksakasemsuk et Chiranuch Premchaiporn au rassemblement pour Charlie Hebdo à Bangkok

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires