Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 17:54

Un article de Giles Ji Ungpakorn

Lien:

http://uglytruththailand.wordpress.com/2015/01/08/freedom-of-speech-is-a-class-issue/

 

Beaucoup de gens ont été choqué par l'attaque des bureaux du magazine "Charlie Hebdo" à Paris. La plupart seront à juste titre d'avis que cet attentat est inacceptable. Mais nous devons être clair sur le fait que ce n'est pas une question de "liberté de parole". Dans le contexte de la Thaïlande, les opposant à la lèse-majesté et la liberté de critiquer la monarchie et la dictature, ne pourront jamais être assimilée à la défense des attaques provocatrices et racistes de Charlie Hebdo contre l'Islam, en France.

Il n'existe pas de "liberté d'expression" illimitée et abstraite. La plupart des gens sont d'accord qu'il n'y ait pas quelque chose comme un "droit" pour les gens de préconiser le viol, l'extermination en masse du peuple juif, ou la maltraitance des enfants. Donc, la liberté d'expression est relative. Je crois qu'il n'y a aucun droit fondamental à être raciste.

Non seulement la "liberté d'expression" est relative, mais elle s'obtient par la lutte. Les gens puissants qui nous gouvernent ne nous accordent pas la liberté d'expression. On doit se battre pour la liberté d'expression contre les dirigeants oppressifs. C'est pourquoi il est juste de se battre pour la liberté de critiquer la monarchie thaïlandaise et la dictature. C'est progressif et dans l'intérêt des citoyens thaïlandais qui luttent pour la libération.

La soi-disant "liberté" d'être provocant et raciste contre l'Islam est le contraire de cela. C'est quelque chose qui aide à justifier les guerres impérialistes au Moyen-Orient et l'islamophobie contre les minorités migrantes opprimées en Europe. C'est réactionnaire et permet à la classe dirigeante d'utiliser le racisme afin de nous diviser. C'est contre les intérêts de la majorité des citoyens.

Par conséquent, la "Liberté d'expression" est fondamentalement une question de classe.

Ainsi est la justification de la violence. Alors que nos dirigeants et ceux qui sont influencés par les grands médias condamnent la fusillade de Charlie Hebdo, ils restent silencieux ou soutiennent les frappes des drones faites par les gouvernements occidentaux contre les civils en Afghanistan, en Irak ou au Pakistan. Mais la violence des opprimés dans leur tentative désespérée de se libérer est toujours plus légitime que la violence des oppresseurs.

Il est compréhensible que les musulmans veulent se battre contre l'impérialisme et l'oppression, et nous devrions nous tenir au côté des opprimés. Mais aussi, nous devons fermement faire valoir que de telles attaques, comme celle contre Charlie Hebdo, ne font que renforcer l'ultra-droite et les racistes. Elles rendent la lutte contre le racisme, l'islamophobie et l'impérialisme d'autant plus difficile.

De la même manière, toute tentative de poser des bombes dans un combat contre la junte thaïlandaise, ou même la monarchie, bien que compréhensible, serait contre-productif et renforcerait l'oppression. Les Thaïlandais doivent se libérer par des luttes de masse, des mouvements sociaux et des partis politiques.

La liberté d'expression est une question de classe

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires