Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 14:39

Un article de Giles Ji Ungpakorn

Lien:

https://uglytruththailand.wordpress.com/2015/02/28/puey-ungphakorn/

 

Cela va bientôt être l'année du 100eme anniversaire de la naissance de mon père, Puey Ungpakorn. Malheureusement, la junte militaire thaïlandaise et ses créatures sont occupées à essayer de gagner une fausse légitimité en prenant part à des réunions publiques sur Puey. Cela n'est pas une surprise puisque le mensonge et les doubles standards en Thaïlande ne connaissent pas de limites aujourd'hui. Le général Prayut, leader autoproclamé de la junte, affirme que la Thaïlande ne serait pas une dictature et la bande d'antidémocrates, qui sont occupés à mettre au point une "démocratie guidée", prétendent qu'ils organisent un processus de "réforme politique".

Puey Ungpakorn était diplômé en économie de la London School of Economics. Il a rejoint le mouvement de résistance Free Thai pendant la Seconde Guerre mondiale et a été capturé en Thaïlande. Il a étudié en Grande-Bretagne grâce à une bourse du gouvernement thaïlandais et a donc repris son travail dans la fonction publique thaïlandaise. Finalement, il est devenu gouverneur de la Banque de Thaïlande. Les vues économiques de Puey étaient plus ou moins grandes. Il a travaillé avec la Banque mondiale et le FMI. Mais, à cette époque, la tendance dominante de l'économie était plus basée sur une "économie mixte" plutôt que sur l'idéologie du marché libre. Puey était aussi un partisan de l'État providence et il a écrit un court article à ce sujet. Il était en faveur de l'imposition progressive des riches afin de financer un tel État-providence. Ses idées étaient semblables à celles de Pridi Panomyong, le leader du Parti du Peuple qui avait organisé la révolution de 1932 contre la monarchie absolue. Pridi était plus âgé et il était le mentor de mon père.

Bien sûr, les élites conservatrices se sont opposés à ses idées et Pridi a été contraint à l'exil par l'armée et les royalistes. Il est mort en France. Beaucoup plus tard, Puey a également été contraint à l'exil après le massacre du 6 octobre 1976 à l'Université Thammasart. Puey a été chassé de Thaïlande par les militaires et l'extrême droite qui l'accusaient de vouloir abolir la monarchie. Ils l'ont également accusé d'être communiste, alors qu'il ne l'était pas. Un an plus tard, Puey a subi un accident vasculaire cérébral grave et n'a jamais plus rien dit ni écrit. Il a vécu à Londres jusqu'à sa mort, même si, contrairement à Pridi, il a pu se rendre à nouveau en Thaïlande lors d'un certain nombre d'occasions.

Au moment du massacre du 6 octobre, Puey ne travaillait plus à la Banque de Thaïlande. Il était devenu recteur de l'Université Thammasart et avait décidé de consacrer plus de temps à l'enseignement et à la constitution d'une équipe de bénévoles diplômés pour le développement rural.

Il existe un mythe perpétué par les partisans de l'armée comme quoi Puey aurait "compris" la nécessité pour les militaires de mettre en scène des coups d'Etat contre les gouvernements élus de Yingluk et de Taksin. Parmi ceux qui perpétuent ce mythe, il y a le scientifique Yongyut Yuttawong, qui est un ministre du gouvernement de la junte. Yongyut a également servi la junte militaire de 2006. C'est aussi mon cousin. Ce qui est assez consternant, c'est que Yongyut a affirmé parler en tant que représentant des idées de Puey lors de multiples occasions publiques.

Mon père était un fervent partisan de la démocratie. Il a écrit et s'est prononcé contre le massacre du 6 octobre 1976. Il a également critiqué ouvertement les dictatures militaires de Sarit et de Tanom, en particulier sur la question de la corruption et de l'autoritarisme. La croyance de Puey en la démocratie et l'opposition au régime militaire signifiait qu'il considérait le roi Pumibon avec mépris parce que ce dernier ne s'était jamais opposé à l'armée et s'est laissé utiliser par les diverses dictatures. Dans notre maison à Soi Aree, où je suis né et ai grandi, il n'y a jamais eu de photo du roi ni même d'image de Bouddha. Lors des anniversaires du roi et de la reine, jamais des drapeaux ou bougies n'ont été apposées à l'avant de la maison. Puey n'était pas nécessairement un républicain. Il était tout simplement indifférent à la monarchie.

Au campus Rungsit de l'Université Thammasart, il y a une statue grotesque de Puey. Un ami socialiste malaisien m'a dit qu'elle ressemblait à une statue du président Mao. Elle est grotesque car en Thaïlande, les statues de personnes sont déifiées. Elle est également grotesque parce que le recteur de l'Université Thammasrt, une créature des deux juntes militaires, vient de limoger Ajarn Somsak Jeamteerasakun parce que ce dernier est parti en exil forcé. Somsak risque de perdre sa pension à cause de cela.

Puey Ungpakorn

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires