Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 18:41

Un article de Chatwadee Rose Amornpat

Lien:

http://www.asiasentinel.com/opinion/remembrance-kamol-duangphasuk-mainueng-kor-kunthee/

 

Cela fait un an que Kamol Duangphasuk, largement connu parmi les chemises rouges militants de Thaïlande sous le nom de "Mainueng Kor Kunthee," a été assassiné par un inconnu qui s'est approché de sa voiture et a tiré sur lui cinq balles dans le parking d'un restaurant situé dans le nord de Bangkok.

L'assassin s'est enfui sur une moto. Mainueng, dont le nom de plume (ไม้ หนึ่ง) signifie "le bois" - "selon la traduction" - a été touché deux fois dans la poitrine et est décédé plus tard dans un hôpital. Sa mort est survenue un mois avant le coup d'Etat militaire qui a verrouillé la société thaïlandaise, aboli la démocratie parlementaire et supprimé la parole pour les pauvres venus du milieu rural de la société. Ce faisant, les putschistes, dirigés par Prayuth Chan-ocha, ont restauré les élites à leur place accoutumée mais à peine justifiée dans la société thaïlandaise.

Mainueng s'est fermement opposé au coup d'Etat militaire de 2006 et à la répression qui a suivi contre les critiques de la monarchie. Il a participé à de nombreux rassemblements du Front uni pour la démocratie contre la dictature (l'UDD). Il a également été très actif dans la campagne pour abolir l'article 112 du Code pénal, la loi de lèse-majesté, qui a été largement utilisé pour criminaliser la liberté d'expression et emprisonner des écrivains, des journalistes, des universitaires et des éditeurs. Son assassinat fait partie d'une série d'attaques violentes contre des militants.

Ses poèmes ont été publiés par un certain nombre de magazines dont le prestigieux hebdomadaire Matichon dans les années 1990. Sa poésie était suffisamment controversée pour faire de lui la cible d'un groupe d'autodéfense [fasciste] connu sous le nom d'Organisation de Ramassage des Ordures qui a publiquement menacé de chasser les opposants de la monarchie, les décrivant comme des ordures.

Mainueng n'était pas seulement un militant de la démocratie, il était brillant et visionnaire. Il était à l'avant-garde du mouvement chemise rouge et des mouvements pour les droits civils. Il a risqué sa vie à plusieurs reprises en dénonçant les injustices de la société thaïlandaise où les élites jouissent de privilèges qu'elles croient avoir été accordé par le ciel tandis que les pauvres sont toujours tirés vers le plus bas. Il avait reçu des demandes et des avertissements préalables de la part de l'Armée royale thaïlandaise afin de cesser ses activités pour la démocratie et la liberté d'expression.

Sa poésie dépeint les causes et les effets de la situation politique et le sort des pauvres devant les yeux attentifs des dictateurs thaïlandais. Il était populaire pour son style poétique direct et pour ses messages politiques forts. Ses poèmes appellent à la justice sociale, aux droits des pauvres venus du milieu rural et à la contestation des forces de l'oppression.

Son style d'écriture poétique était unique et exceptionnel, mais pas toujours conformes aux règles de la poésie dictées par la classe supérieure traditionnelle de Thaïlande. Au contraire, il utilisait son propre esprit et la libre circulation de la pensée pour narrer l'histoire de la vie quotidienne d'une manière simple. Certains de ses poèmes étaient laconiques et équivalents aux poèmes japonais de style Haiku, qui cherchent à en dire le maximum avec le moins de mots possible.

En raison de son franc parler en public et de sa poésie, les autorités thaïlandaises, en particulier l'Organisation de Ramassage des Ordures dirigé par le médecin et général de l'armée, Riengthong Nannah, ont mis la tête de Mainueng à prix. Bien que cela n'ait jamais été confirmé, les défenseurs de la démocratie pensent que cette organisation a déclaré une guerre ouverte contre eux lors de son lancement en 2013 et qu'elle est responsable de la mort prématurée de Maineung.

L'Organisation de Ramassage des Ordures, qui a prétendument reçu des fonds de l'armée et/ou du palais, a offert des récompenses pour inciter les gens à les informer de toutes les activités anti-monarchie ou lèse-majesté. Ceux qui ne sont pas de fervents partisans de la famille royale et de la monarchie sont des cibles. Beaucoup d'entre nous se sont exilés pour échapper à la prison.

Mainueng venait d'une famille thaïlandaise ordinaire. Il s'est inscrit à l'université comme beaucoup d'autres étudiants venus du Nord-est pauvre avant lui. Il a obtenu son baccalauréat en arts appliqués tout en travaillant à temps partiel et en vivant de petits boulots. Tout au long de ses années de collège, il a été témoin du comportement dictatorial de beaucoup de ses employeurs et donc il s'est déclaré à lui-même dans ses divers écrits qu'il devait faire quelque chose pour changer ce système injuste en une société meilleure. Il a perçu le mouvement pour la démocratie comme étant l'un des moyens pour arriver à un tel changement.

Suite au premier anniversaire de son assassinat, je tiens à traduire l'un de ses poèmes politiques les plus sincères:

- Adorez l'esprit libre et les courageux Chemises rouges

- Adorez les gens ordinaires qui osent défier le dictateur

- Adorez la personne éclairée qui s'est échappé du culte

- N'adorez jamais ceux qui vous disent de vivre sous la poussière de leurs souliers. (Une référence à la langue royale lorsqu'une personne s'adresse aux membres de la famille royale)

Chatwadee Rose Amornpat est une militante thaïlandaise en exil au Royaume-Uni qui a été ciblée à maintes reprises pour ses opinions tranchées contre la royauté.

Chatwadee Rose Amornpat

Chatwadee Rose Amornpat

Mainueng Kor Kunthee

Mainueng Kor Kunthee

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires