Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 15:53
La junte thaïlandaise a ramené l'horloge politique cinquante ans en arrière

Un article de Giles Ji Ungpakorn

Lien:

https://uglytruththailand.wordpress.com/2015/05/22/thai-junta-turns-the-political-clock-back-fifty-years/

 

Le coup d'Etat qui a eu lieu le 22 mai de l'année dernière a ramené l'horloge politique de la Thaïlande cinquante ans en arrière. Aujourd'hui, nous avons un vicieux gouvernement militaire, condescendant et plein d'auto-illusions, dirigé par un meurtrier de masse. Le généralissime Prayut est responsable du massacre de près d'une centaine de manifestants pro-démocratie en 2010. L'armée a continué sa barbarie à Patani, avec le meurtre de sang-froid de civils innocents. La junte et les forces de sécurité thaïlandaises ont également été impliqués dans la traite des êtres humains de réfugiés rohingyas et dans leur cruelle expulsion hors des frontières de la Thaïlande.

Depuis le coup d'État, les droits humains sont inexistants. Des gens qui tentaient d'organiser des rassemblements ou des manifestations pacifiques contre la dictature ont été arrêtés. Le nombre de poursuites contre les libres penseurs, en vertu de la draconienne et illégitime loi de lèse-majesté, ont augmenté de façon spectaculaire. Les personnes arrêtées sont traduits devant des tribunaux militaires et privés de justice. Des séminaires académiques ont été interdits. Des militants de l'opposition ont été conduits dans des camps militaires pour des sessions de "changement d'attitude". Les médias d'opposition sont constamment fermés. La Thaïlande est gouvernée par la loi du fusil.

Pourtant, les généraux et leurs acolytes civils se sont auto-proclamés "bonnes personnes", à la différence des hommes politiques démocratiquement élus qui avaient gagnés les cœurs et les esprits du peuple.

La société thaïlandaise a connu une militarisation rapide, avec des généraux en charge dans toutes les branches de l'administration. De gros et riches bénéfices sont faits par les militaires corrompus et avides.

L'attitude condescendante de la junte envers la plupart des citoyens et les auto-illusions des principaux généraux sont les échos du passé de la Thaïlande au cours des années 1960. A cette époque, les généraux de la dictature émettraient des slogans tels que "faites le bien, faites le bien, faites le bien" ou "L'argent est le travail, le travail est l'argent, c'est la voie du bonheur". Dans ces temps-là, les généraux corrompus et meurtriers n'ont fait que peu de travail, mais ils savaient certainement comment remplir leurs propres poches. Ils avaient aussi l'habitude de faire des déclarations ridicules en public qui ne faisaient qu'exposer leur stupidité. Mais ils étaient convaincus qu'ils pouvaient intimider les autres afin de rester au pouvoir .... Ceci jusqu'à ce que des manifestations de masse éclatent dans les rues et les lieux de travail et qu'ils ne puissent plus tuer suffisamment de personnes afin de réprimer le mouvement démocratique.

Aujourd'hui Prayut est si arrogant, plein d'auto-illusion et stupide qu'il pense pouvoir se nommer lui-même comme "gardien moral" de la société. Il a publié ses "12 commandements", une liste d'attitudes réactionnaires qui sied à toute dictature. Ses courtisans ministériels, qui rampent devant lui et lui lèchent les bottes, chantent les louanges de Prayut et engagent des fonds publics pour la promotion de ses commandements. Certaines de ces personnes ont pourtant des doctorats d'universités occidentales.

Prayut aime parler sans cesse de "Thainess", mais sa connaissance de l'histoire thaïlandaise est rudimentaire et dépassée. Il croit que les Thaïlandais ont émigré vers le sud à partir des montagnes de l'Altaï situées en Mongolie, un mensonge historique perpétué dans le passé par les nationalistes.

Prayut croit également que les femmes qui portent des bikinis sur les plages thaïlandaises ne doivent blâmer qu'elles-mêmes uniquement si elles sont violées et assassinées.

Interrogé par une presse habituellement dociles, Prayut a, à de nombreuses reprises, exposé des crises de gamins en se mettant en colère et en menaçant de violence les journalistes.

Le nouveau projet de constitution, écrit sous l'œil vigilant de l'armée, officialisera l'influence des généraux et des élites conservatrices anti-démocratiques, réduisant considérablement l'espace démocratique. Les élections seront fabriquées conformément aux spécifications propres de la junte et les "bonnes personnes" autoproclamées vont contrôler les représentants élus du peuple. Si cela ne suffisait pas, l'ensemble du document montre un mépris total pour les citoyens. Il est plein de définitions condescendantes, écrites par des gangsters, sur les qualités des "bons" représentants et de la "bonne" gouvernance. Il met l'accent sur les devoirs des citoyens plutôt que sur la garantie des droits humains. Il interdit "trop" de dépenses gouvernementales pour des politiques pro-pauvres tout en assurant que les dépenses militaires restent élevées.

Le projet de constitution insiste à n'en plus finir à propos de la monarchie. La monarchie a toujours été un outil utile pour les dictatures thaïlandaises, estampillant tous les abus contre la démocratie et les droits humains commis par l'armée. Cette fois, le roi âgé et faible a été utilisé par Prayut pour justifier son coup d'Etat sans même que Prayut prenne la peine de lui parler. Mais toute personne critiquant le monarque ou la relation entre la monarchie et l'armée sera inculpée de lèse-majesté.

Il ne peut y avoir de liberté de parole ou de démocratie en Thaïlande sans l'abolition de la lèse-majesté.

Si vous voulez comprendre la relation entre la monarchie et la dictature, vous devez voir le roi comme une divinité. En Occident, dans le passé, les rois prétendaient être nommés par Dieu. Il n'y a jamais eu aucun argument logique pour le prouver car, dans le monde réel, les divinités n'existent pas. On n'a jamais entendu les divinités exprimer elles-mêmes leurs véritables pensées. Alors, on prétend que le roi de Thaïlande nomme lui-même les dictateurs et les guide dans leurs mauvaises actions sans que personne n'ait besoin de prouver quoi que ce soit. Il fait exactement ce qu'on lui dit de faire tout en empochant l'argent pour sa richesse pléthorique.

Les voyous anti-démocratiques dirigés par Sutep Tuaksuban, qui ont saboté les élections de l'année dernière au nom du "Comité de la Réforme Démocratique Populaire", ont maintenant abandonné toute prétention à être "indépendant" du Parti Démocrate. Il fallait avoir un esprit faible pour croire cela en premier lieu. Mais ils ont maintenant "rejoint le Parti Démocrate" en préparation des futurs élections charcutées de la junte. La plupart des politiciens du Pua Thai vont probablement aussi y prendre part, dans l'espoir d'obtenir la possibilité de glisser leur groin dans l'auge politique. Les politiciens des deux partis ont demandé à la junte de rester encore 2 ans au pouvoir afin de donner du temps pour la mise en place d'autres "réformes".

Nous devons nous opposer à cette sale constitution de la junte, qu'il y ait un référendum ou non, et les forces de la réaction et de l'autoritarisme doivent être mises à bas. Mais, sans aborder la question du pouvoir de la classe dirigeante et la combattre en s'organisant politiquement, nous n'y parviendrons pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires