Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 09:39

Déclaration de l'Organisation des Thaïlandais libres pour les droits de l'homme et la démocratie à l'occasion du premier anniversaire de sa création

Lien:

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=998124726887173&id=560398830659767

 

"La Thaïlande risque de devenir un État défaillant

Depuis que la crise politique en Thaïlande a surgi autour de l'an 2005, avec le réseau antidémocratique de la Thaïlande cherchant délibérément à détruire notre jeune démocratisation en attaquant sur plusieurs fronts, et notamment la prise de contrôle militaire auto-légitimé le 22 mai 2014, la Thaïlande, en tant qu'État membre de l'Organisation des Nations Unies, se détériore politiquement, économiquement et socialement. Les piliers de la démocratisation ont été sapés. Les droits des personnes ont été violés et maltraités. Les visions à long terme du pays ont cessé d'exister, remplacées par la myopie politique et la petite vengeance. En bref, la Thaïlande risque de devenir un État défaillant au milieu des défis mondiaux et régionaux qui mettaient la Thaïlande dans un état de leadership ou au moins de joueur important. La politique de liaison, ou l'état des déterminants internes ont de graves répercussions sur les politiques étrangères et ces éléments anti-démocratiques tirent la Thaïlande vers le bas. Il est incroyablement injuste pour nos citoyens, dont la granularité et la détermination à s'engager dans le monde restera forte, d'avoir un régime de dictature bloquant leur opportunité. Ainsi, l'Organisation des Thaïlandais libres pour les droits de l'homme et la démocratie a été fondée il y a exactement un an, le 24 juin 2014, en déclarant que nous, le peuple thaïlandais, ne prenons pas cette situation passivement ou pour acquis.

Nous considérons que le risque de devenir un État défaillant est une crise majeure pour la Thaïlande. Peu importe quel groupe idéologique gagne. Peu importe quelle couleur a l'avantage. L'échec de l'état de la Thaïlande sera la fin du jeu ultime pour tous les Thaïlandais en Thaïlande et à l'extérieur. Nous annonçons donc que la principale stratégie pour empêcher ce statut d'État défaillant est l'élimination totale du réseau de la dictature en Thaïlande. Notre lutte passée contre la dictature a confirmé que nous le peuple avions échoué de peu à transformer nos quelques victoires passées dans la restructuration de l'État en Thaïlande pour nous débarrasser de ces éléments dictatoriaux. Le réseau de la dictature en Thaïlande se cache toujours derrière la façade de la démocratie, avec un effort continuel pour reprendre la main. La bataille pour la démocratie en Thaïlande doit toujours nous ramener à la révolution de 1932 alors que le réseau de la dictature en Thaïlande a saisi cette occasion depuis lors pour batailler contre le peuple jusqu'à présent.

Notre organisation réalise à quel point cette tâche est gigantesque, et combien nous devons chercher toutes sortes de ressources pour en faire une réalité. Cependant, nous devons lui donner un démarrage maintenant, avec les trois objectifs immédiats suivants à l'esprit:

1 - Abolir le Conseil privé. Dans les 10 dernières années, la plupart des Thaïlandais ont pu voir de leurs propres yeux cette énorme influence politique et d'ingérence subséquente de la part du président du Conseil privé et de certains de ses membres qui a été visiblement exposé, comme pour montrer que le Conseil privé était le gouvernement de facto de la Thaïlande et non pas le parlement ni le gouvernement élu. La crise politique en cours en Thaïlande provient de l'existence et du rôle négatif et antidémocratique du Conseil privé depuis le début. Le Conseil privé ne doit pas être admis plus longtemps comme alternative à la lutte pour le pouvoir.

2 - Les forces armées de la Thaïlande doivent se retirer du rôle d'armée personnelle du réseau de la dictature en Thaïlande et considérer tous les citoyens thaïlandais comme des êtres humains égaux. L'état réel des forces armées de Thaïlande comme État dans l'État les réduis à rester au service de la classe privilégiée de Thaïlande, qui est en fait la minorité qui bénéficie du plus grand pouvoir dans la société thaïlandaise. Nous comprenons que la plupart des membres des forces armées ne sont pas d'accord pour ne servir qu'une famille ou quelques groupes privilégiés, mais qu'ils sont forcés de le faire par la rigueur des disciplines militaires. Nous nous engageons à travailler avec les cellules démocratiques des forces armées pour transformer ces dernières en celles du peuple. Les positions militaires cruciales doivent être étroitement surveillées, de même que doit l'être l'utilisation des personnels militaires et de l'armement. La gestion des autres ressources, aussi bien celles du budget que celles des zones militaires "prohibées", doivent être surveillées administrativement. Le tribunal militaire ne doit pas excéder les pouvoirs de la magistrature, sauf en temps de guerre. Toutes ces mesures ne sont que le début. En temps voulu, le peuple thaïlandais doit participer au processus de démocratisation des forces armées de la Thaïlande.

3 - La magistrature de la Thaïlande doit être au-delà de l'ingérence politique et de l'influence du réseau de la dictature. Il n'y a pas beaucoup de Thaïlandais qui croient aujourd'hui que la justice puisse être accordée par l'état actuel de la magistrature, en particulier en tant que fournisseur de solution de la crise politique en cours. Un certain nombre de juges ont des liens étroits avec le réseau de la dictature, et sont fermement sous leur patronage. En 2007, lors d'un rassemblement démocratique à Sanam Luang à Bangkok, un clip audio montrant certains juges et un fonctionnaire du gouvernement planifiant leur stratégie politique a été divulgué. Comme dans le cas des forces armées de Thaïlande, la plupart des juges, des juges associés, et fonctionnaires des tribunaux souhaitent une vraie et complète démocratie, ce qui signifie que le pouvoir judiciaire devrait être considéré comme libre et incontestablement honorable. Nous tenons également à travailler avec eux à un moment approprié.

Aujourd'hui, à l'occasion de son premier anniversaire, l'Organisation des Thaïlandais libres pour les droits de l'homme et la démocratie promet de poursuivre l'effort dans la lutte pour la démocratisation de la Thaïlande. A propos de nos opérations sur le terrain, nous avons élargi notre réseau à 51 provinces de Thaïlande et à 18 autres pays à travers le monde, et nous allons faire plus en temps voulu, y compris mettre en place un bureau de coordination publique. Notre organisation a l'intention de faire ce qui est juste et pas toujours ce qui est temporairement populaire. Le sort de la Thaïlande afin qu'elle ne devienne pas un État défaillant est la question la plus grave, ainsi que l'état de la démocratie dans le monde entier. Cette mission nécessite une gravité absolue et de la prudence tout au long.

Mercredi 24 juin 2015

Charupong Ruengsuwan

Secrétaire Général de l'Organisation des Thaïlandais libres pour les droits de l'homme et la démocratie"

Charupong Ruengsuwan

Charupong Ruengsuwan

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires