Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 09:21

Un article de Robert Amsterdam

Lien:

http://thailandaccountabilityproject.blogspot.com/2015/06/witness-statement-of-police-lt-col.html

 

Déclaration de témoignage du lieutenant-colonel de police Wipot Apornrat sur les décès de mai 2010 au Wat Patum

Ceci est la déclaration de témoignage du lieutenant-colonel de police Wipot Apornrat en ce qui concerne la répression de l'armée le 19 mai 2010. Elle est datée du 7 décembre 2011. L'allégation centrale est qu'une force disproportionnée a été utilisée contre la protestation en 2010. Le témoignage du lieutenant-colonel Wipot a été recueilli par nous-mêmes.

Le lieutenant- colonel Wipot Apornrat a été interdit de toute activité politique pendant cinq ans [à la fin de 2008] alors qu'il était un membre de l'exécutif du Parti du Pouvoir du Peuple (PPP).

Il a affirmé qu'il était un partisan de l'UDD et avait également rejoint la protestation.

Il a déclaré que lorsque le gouvernement a réprimé la [précédente] protestation de 2009 de l'UDD, les manifestants avaient bloqué l'intersection de Din Daeng et trouvé de nombreuses armes de guerre à l'intérieur de camions de l'armée. Cependant, chaque fois qu'ils ont trouvé des armes, ils les ont retournées à la police. Cela a démontré que l'UDD protestait pacifiquement - parce que même si elle avait saisi des armes de l'armée, elle n'avait pas l'intention de les utiliser contre cette dernière.

En 2010, les manifestants de l'UDD sont retournés dans les rues et ont exigé que le gouvernement dissolve le parlement et organise une élection législative - cette protestation était aussi pacifique.

Lorsqu'on lui a demandé s'il pensait que la répression de l'armée était, oui ou non, conforme aux normes internationales, le lieutenant- colonel Wipot Apornrat a déclaré qu'elle ne l'était pas parce qu'il n'y a pas eu de négociation et que même si des négociations avaient échoué, le gouvernement aurait alors dû donner un avertissement, puis utiliser des matraques, canon à eau et/ou des balles en caoutchouc pour disperser les manifestants - il n'y avait strictement aucun droit d'utiliser des balles "létales". Mais lors de la répression, le 19 mai, des munitions de guerre ont été utilisées. Ceci est soutenu par le document du CRES qui indique que pendant la répression d'avril/mai 2010, l'armée a utilisé 120,000 munitions létales et 2600 balles de tireurs embusqués qui ont tués 93 personnes et blessés plus de 2000 autres.

Déclaration témoignage du lieutenant- colonel Wipot Apornrat (1)

Déclaration témoignage du lieutenant- colonel Wipot Apornrat (1)

Déclaration témoignage du lieutenant- colonel Wipot Apornrat (2)

Déclaration témoignage du lieutenant- colonel Wipot Apornrat (2)

Déclaration témoignage du lieutenant- colonel Wipot Apornrat (3)

Déclaration témoignage du lieutenant- colonel Wipot Apornrat (3)

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires