Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 16:16

Chatwadee Rose Amornpat a écrit une lettre ouverte au président Barack Obama, appelant les États-Unis à rompre les liens militaires avec la Thaïlande et à imposer des sanctions économiques.

Lien:

http://asiapacific.anu.edu.au/newmandala/2015/06/23/dear-mr-president/

 

Monsieur le Président Obama

Le peuple thaïlandais souhaite contester la déclaration de la junte thaïlandaise demandant que le gouvernement américain ne se mêle pas des affaires politiques du pays et affirmant que "les Thaïlandais ont été blessés" par les récentes remarques de Daniel Russel, un émissaire américain qui a critiqué les mesures prises par le régime au pouvoir.

Les royalistes d'extrême droite ont employé la même vieille ligne pour justifier leurs actions illégales, y compris de fréquents coups d'Etat, l'imposition de la loi martiale, et l'actuel article 44 qui donne un pouvoir illimité au chef de la junte, le général Prayuth Chan-ocha.

Nous tenons à vous remercier d'avoir réduit l'exercice militaire annuel conjoint avec la Thaïlande, Cobra Gold. En toute honnêteté, s'il vous plaît, supprimez l'exercice militaire annuel dans son intégralité. Ces manœuvres sont un gaspillage de l'argent des contribuables américains. Les élites thaïlandaises ont été très ingrates vis-à-vis de votre pays durant une longue période. S'il vous plaît utiliser cet argent pour, à la place, aider les enfants pauvres de Thaïlande car une telle entreprise serait plus bénéfique pour le pays et l'image des Etats-Unis.

Les États-Unis devraient imposer des sanctions économiques plus sévères contre la Thaïlande. Si possible, s'il vous plaît, supprimez la Thaïlande de la liste des "nations les plus favorisées" en termes d'importation de marchandises thaïlandaises, à moins que l'article 44 ne soit abrogé et la liberté de parole rétablie.

L'une des causes profondes de tous les problèmes de la Thaïlande et du fait que le processus démocratique soit au point mort dans ce pays est le méprisable article 112 du Code criminel. Cet article est également appelé la loi de lèse-majesté, et interdit aux gens de faire des commentaires ou des critiques constructives envers le roi thaïlandais, même si ces commentaires sont basés sur la vérité.

Cette injuste loi de lèse-majesté a effectivement réduit au silence le peuple thaïlandais en empêchant les gens de dire ce qu'ils pensent. Quand des gens sont reconnus coupable, cela brise des familles et des proches pendant des années. La plupart de ceux qui sont accusés de lèse-majesté sont aujourd'hui condamnés par des tribunaux militaires thaïlandais. Le procès n'est souvent qu'une session de la cour à huis-clos sans que les médias ne soient autorisés à y assister. Les auteurs présumés de l'article 112 peuvent être envoyés en prison de trois ans à 15 ans pour chaque infraction.

Des centaines de gens sont maintenant emprisonnés dans toute la Thaïlande. Certains servent des sentences de 10 ou 20 ans. Ceci est une parodie de justice. Ce ne sont pas des criminels mais des individus courageux qui osent parler contre cette loi barbare et injuste et ceux qui en bénéficient.

Par exemple, Darunee Charnchoensilpakul a été condamnée à 18 ans de prison sur des accusations de lèse-majesté, le 28 août 2009. Lors du procès, mené en secret dans une cour fermée, elle a été condamnée à six ans pour chacun des trois discours qu'elle a faits lors d'un rassemblement politique. L'affaire a démontré la parodie qu'est le processus judiciaire de la Thaïlande. Elle purge actuellement sa septième année dans une prison thaïlandaise et est en mauvaise santé.

Darunee souffre d'une infection aiguë de la gencive et pourtant le directeur de la prison lui a refusé un traitement médical approprié. Ceci est un moyen pour la torturer encore plus pour avoir critiqué le soi-disant "Père de la Nation." On croit que son mauvais traitement la conduirait à finalement se confesser et demander le pardon du roi thaïlandais. Jusqu'ici, Darunee refuse d'admettre qu'elle a fait quelque chose de mal.

Un autre prisonnier en vertu de l'article 112 qu'il convient de mentionner ici est Somyot Prueksakasemsuk, un ancien rédacteur en chef d'un magazine pro-démocratie qui a été condamné à 11 ans de prison pour avoir publié un article jugé lèse-majesté. Lui aussi, il refuse d'admettre qu'il a fait quelque chose de mal et purge maintenant sa quatrième année en prison. Les deux individus mentionnés méritent un Prix Nobel de la Paix pour dire le moins.

Lors des jours fériés royaux comme l'anniversaire du Roi ou de la Reine, et aussi, depuis récemment, celui de la princesse Sirindhorn, les détenus se voient régulièrement offrir une réduction de peine; sauf les prisonniers pour lèse-majesté qui purgeront toute leur durée en prison.

Toute personne peut déposer une accusation de lèse-majesté contre quiconque et la police est tenue d'enquêter sur tous les cas et souvent de compléter le processus jusqu'à la présentation de l'accusé devant la cour. Ne pas le faire peut avoir de graves répercussions pour les enquêteurs. Même si le roi a déclaré lors d'un discours prononcé en 2005 qu'il était en désaccord avec cette loi, il n'a rien fait pour l'abolir. Il a tout le pouvoir pour le faire. Mais rien n'a été fait jusqu'ici.

Les États-Unis doivent prendre les devants afin de demander l'abolition de cette très injuste loi ou la Thaïlande continuera à souffrir. L'Union Européenne, le Royaume-Uni, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, l'Inde et tous les pays d'Asie du Sud-Est doivent aussi être unis et imposer des sanctions jusqu'à ce que la Thaïlande et la monarchie thaïlandaise abolissent cette loi barbare.

Cette loi n'est pas une affaire intérieure de la Thaïlande. Elle est l'affaire du monde et tous les citoyens du monde doivent dire au roi thaïlandais que c'en est assez.

Les royalistes thaïlandais, y compris les médias, affirment souvent au monde que le roi thaïlandais est bien aimé par les gens. S'il vous plaît dites-leur d'abolir l'article 112 et ensuite voyons si cette affirmation est encore vraie.

Une dernière chose, la guerre froide a pris fin il y a bien longtemps. Il n'y a plus aucune menace du communisme. Nous comprenons que le gouvernement des États-Unis, pendant la guerre du Vietnam, ait créé un monstre à partir du roi Bhumibol afin de servir de tête de pont contre la Chine communiste.

Mais maintenant, la Chine agit davantage comme un grand pays capitaliste et donc, les Etats-Unis ainsi que de nombreux pays démocratiques n'ont pas besoin de la monarchie thaïlandaise. Les Thaïlandais veulent une véritable démocratie, pas une démocratie déformée avec un roi comme chef de l'Etat.

Voilà pourquoi je vous supplie d'imposer des sanctions économiques contre la junte au pouvoir en Thaïlande, jusqu'à ce que leur dictatorial article 44 et la loi de lèse-majesté soient abolis.

Merci,

Chatwadee Rose Amornpat

Chatwadee Rose Amornpat

Chatwadee Rose Amornpat

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires