Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 13:52

Un article de Giles Ji Ungpakorn

Lien:

http://redthaisocialist.com/thailand-news-update-in-english/784-the-thai-state-is-wrong-to-involve-buddhist-monks-with-soldiers.html

 

L'attentat à la bombe contre les moines bouddhistes à Sai Bury dans le Sud est un acte terrible. De même l'est aussi l'utilisation par l'État thaïlandais d'escadrons de la mort, de la police et des soldats, afin de tuer des militants malais musulmans locaux qui luttent pour l'indépendance vis-à-vis de la Thaïlande. L'utilisation de la force armée par la Thaïlande afin de faire respecter la domination coloniale à Patani pendant des centaines d'années est aussi quelque chose que nous devons condamner.

Lorsque l'on considère les détails de la récente attaque de Sai Bury contre des moines bouddhistes, qui étaient "protégés" par des soldats, il est utile de rappeler que la politique de l'implication des moines avec les soldats avait été sévèrement critiquée par Ajarn Chaiwat Satha-Anand il y a quelques années. Il avait averti qu'elle équivalait à la militarisation des moines bouddhistes dans une zone où les soldats thaïlandais sont considérés comme des oppresseurs. Le fait que l'armée ait essayé d'encourager les soldats à devenir moines à Patani n'a fait qu'empirer les choses. Il semble que maintenant il faille payer les pots cassés.

Au lieu de se cacher derrière les soldats, les moines bouddhistes qui souhaitent accomplir leurs devoirs religieux devraient se joindre aux chefs religieux musulmans et travailler avec eux dans la communauté. Le conflit de Patani n'est pas un conflit religieux entre des gens de différentes traditions ethniques. C'est une lutte pour la liberté de la part des Malais musulmans contre l'Etat thaïlandais.

Les chœurs de la condamnation de l'attentat de Sai Bury par des soi-disant organisations des "droits de l'homme" et diverses organisations religieuses ne se traduiront pas par une solution, car ils appellent les forces armées oppressives de l'Etat thaïlandais à "protéger" la population. Rappelez-vous que ces mêmes forces de sécurité, sous le commandement du général Prayut et d'autres, sont responsables de la mort des manifestants pro-démocratie à Bangkok et également de la destruction de la liberté et de la démocratie en organisant des coups d'Etat militaires.

L'État thaïlandais et ses forces armées sont la véritable source du conflit de Patani, pas la solution. Si la paix, la liberté et la sécurité doivent être établies, les troupes doivent être retirées et les populations locales de toutes ethnies ou religions doivent déterminer leur propre avenir. Il devrait n'y avoir aucune condition attachée à ces discussions. L'Etat thaïlandais unitaire et centralisé doit être mis au rebut. Les gens devraient être libres de choisir l'indépendance, l'autonomie ou de rester avec la Thaïlande.

La junte militaire est un obstacle à la paix à Patani en raison de son insistance pour utiliser des moyens militaires plutôt que la politique démocratique afin de "régler" le problème de la rébellion. Sans renverser la junte, nous ne pourrons pas commencer à établir la paix.

Dans le cas des rebelles qui ont pris les armes contre l'État thaïlandais, nous devrions sympathiser avec eux. Ils subissent l'oppression et la violence de l'armée depuis des années. Pourtant, la lutte armée est une impasse. Non seulement elle risque de saper la légitimité de la lutte lorsque des civils sont tués, mais il n'y a aussi aucun espoir de battre l'armée thaïlandaise. La réponse réside dans la construction d'un mouvement de masse venu de la population locale pour la lutte pour la liberté. C'est ce que les étudiants de Patani essayent de faire depuis un certain temps.

L'État thaïlandais a tort d'associer les moines bouddhistes avec les soldats

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires