Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 14:47

Une déclaration du Comité de protection des journalistes

Lien:

https://cpj.org/2015/10/in-thailand-cartoonist-detained-and-warned-he-coul.php

 

Dimanche dernier (le 4 octobre), les autorités de Thaïlande ont brièvement détenu Sakda Sae Lao, un caricaturiste de premier plan qui publie dans le journal local Thai Rath et lui ont signifié qu'il pourrait être poursuivi pour ses futurs dessins, selon les rapports de presse. Le Comité de protection des journalistes condamne ce harcèlement et appelle le Premier ministre Prayuth Chan-ocha à mettre fin à la campagne d'intimidation de son gouvernement militaire contre les journalistes.

Sakda embarqué par la police thaïlandaise

Sakda embarqué par la police thaïlandaise

Sakda, connu sous son nom de plume "Sia", a déclaré aux journalistes qu'il avait été interrogé pendant environ 90 minutes au siège de l'Armée royale thaïlandaise à Bangkok. Le caricaturiste a déclaré que les autorités militaires avaient critiqué plusieurs de ses dessins, dont un publié le 3 octobre qui se moquait du discours que Prayuth avait faite à l'Assemblée générale des Nations Unies, dans lequel le premier ministre auto-désigné affirmait son engagement à défendre les droits de l'homme.

"Les dessins satiriques de Sakda Sae Lao osaient dire la vérité sur le pouvoir alors que l’environnement médiatique est très réprimé en Thaïlande", a déclaré Shawn Crispin, le représentant du CPJ pour l’Asie du Sud-est. "La demande de monopole de la vérité de la junte thaïlandaise est aussi grotesque que sa prétention à la légitimité. Sakda devrait être autorisé à continuer à dessiner ses dessins de presse critiques sans crainte de représailles."

Selon les rapports de presse, c’est la deuxième fois depuis que l'armée a pris le pouvoir lors du coup d'Etat de mai 2014 que Sakda est convoqué pour ce que la junte appelle un "ajustement d'attitude". La première fois a eu lieu deux semaines après le coup d'Etat du 22 mai 2014. La junte de Thaïlande qui se dénomme elle-même le "Conseil national pour la paix et l'ordre", a fortement réprimé toutes les critiques des médias envers son coup d'Etat et sa dure gouvernance. Les autorités ont dit à Sakda qu’il ne serait pas puni pour ses dessins existants, mais qu'il pourrait être poursuivi si ses futures caricatures étaient perçues comme une déformation de la vérité.

La junte de Prayuth a récemment intensifié sa répression des médias. Un journaliste, Pravit Rojanaphruk, été maintenu en détention militaire pendant trois jours, le mois dernier, pour un tweet que les autorités considéraient comme critique vis-à-vis de Prayuth et du coup d'Etat. Pravit a été libéré sans inculpation mais il a été exigé comme condition de sa libération qu’il signe un formulaire ou il s’engageait à ne pas participer à des activités anti-junte sinon le pouvoir pourrait saisir ses biens personnels.

Un dessin de Sakda se moquant du général Prayuth

Un dessin de Sakda se moquant du général Prayuth

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires