Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:44

Un article de Giles Ji Ungpakorn

https://www.socialistworker.co.uk/art/41675/Vote+in+Burma+reflects+deep+desire+for+change

 

La Birmanie n’est pas en train de passer d’un régime militaire à la démocratie malgré l'impressionnante victoire du parti d'Aung San Suu Kyi lors des dernières élections.

L'armée birmane est au pouvoir depuis un demi-siècle. Elle conservera la mainmise sur la politique en se réservant un quart des sièges dans les haute et basse chambres.

Les ministres de la Défense, de l’Intérieur et des Frontières seront des officiers de l’armée et les militaires auront un droit de veto sur tout changement de constitution. Ils se réservent le droit d'intervenir à volonté dans les moments de "crise".

Le président sera choisi parmi trois candidatures, une de chacune des deux chambres et une de l'armée. Les deux candidats qui ne parviendront pas à gagner le plus de votes seront vice-présidents. Aung San Suu Kyi ne pourra prétendre à cette position en raison d'une loi conçue spécifiquement pour l'exclure.

Mais nous devrions avoir aucune illusion sur Aung San Suu Kyi ni sur son parti la Ligue nationale pour la démocratie (LND).

Suu Kyi a suivi une ligne islamophobe dure au cours des dernières années.

Les extrémistes bouddhistes, avec la complicité de l'armée, ont violemment attaqué les musulmans rohingyas persécutés. Suu Kyi a délibérément ignoré leur sort. Des milliers de réfugiés rohingyas ont été contraints de fuir par bateau vers les pays voisins.

La LND et le "parti militaire", le Parti de l'Union de la solidarité et du

développement (USDP), ont tous les deux empêchés les musulmans de se présenter comme candidats. Les musulmans non-rohingya, qui représentent cinq pour cent de la population, ont fait face à des obstacles racistes lors de l'inscription des électeurs.

En dépit de ses principes courageux, Aung San Suu Kyi est une politicienne néolibérale. Elle a placé un amortisseur fatal sur le soulèvement anti-militaire de 1988 alors qu’il était à deux doigts de la victoire. Depuis, elle a tendu la main à l'armée.

Récemment, elle a affirmé que si son parti remportait la majorité absolue, elle formerait un "gouvernement d'unité nationale" qui inclurait l'armée.

Cela ne résoudra pas les niveaux élevés d'inégalité en Birmanie ni ne donnera de voix aux aspirations à l'autonomie d'un certain nombre de groupes ethniques minoritaires qui ont fait la guerre civile contre le gouvernement central.

Suu Kyi n'a jamais reconnu la légitimité de ces aspirations.

Les élections ont généré un climat d'enthousiasme politique pour beaucoup de gens en Birmanie. Le taux de participation était élevé.

La LND pourrait dissiper cet enthousiasme au cours des mois et des années qui viennent vu qu’elle essaie de freiner les attentes. Ou cela pourrait générer une nouvelle ardeur afin de lutter contre l'armée.

Cette dernière option nécessitera une organisation politique indépendante d’Aung San Suu Kyi et de la LND.

Aung San Suu Kyi a suivi une ligne islamophobe dure au cours des dernières années

Aung San Suu Kyi a suivi une ligne islamophobe dure au cours des dernières années

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires