Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 12:01

Un article de Chatwadee Rose Amornpat

Lien:

http://asiapacific.anu.edu.au/newmandala/2015/12/22/madness-and-loyalty-in-thailand/

 

Malgré le vieux et sage dicton, en Thaïlande les chiens finiront toujours par vous mordre.

Quand j’ai grandis en Thaïlande, mes professeurs m'ont appris beaucoup de proverbes thaïlandais et me demandaient de me conformer strictement à ces maximes.

Ces joyaux du sens commun comprenaient ce qui suit:

Un homme est comme les pattes avant d'un éléphant, tandis qu'une femme est comme ses pattes arrière.

Cela signifie qu’une femme doit toujours se conformer, suivre et être docile.

Un autre proverbe similaire avec l’animal comme motif:

Toujours suivre les anciens et les chiens ne viendront pas vous mordre.

Cela signifie simplement qu’il ne jamais remettre en question les anciens et qu’ainsi vous n’aurez pas de problèmes.

Ce ne sont que deux des nombreux enseignements que les Thaïlandais aînés ont bourrés le crane aux jeunes générations pendant des siècles.

Vu que les proverbes ci-dessus sont encore enseignés dans les écoles thaïlandaises, il n’est pas étonnant que les Thaïlandais soient les gens les plus passifs au monde.

Malgré cela, je trouve triste de voir qu'ils n’osent toujours pas se lever et revendiquer leurs droits.

Évidemment, ces proverbes ne sont pas tous à blâmer.

Des années et des années d'oppression et d'abus et la façon dont les enfants thaïlandais sont élevés, ont été couplé avec la création systématique de la peur par l'armée sous les yeux attentifs du roi, de sa famille et de son cercle de proches, y compris le Conseil privé.

Mais maintenant, la situation politique en Thaïlande se détériore d'heure en heure, particulièrement sous le dernier régime militaire dirigé par le général Prayuth Chan-ocha.

Le général Prayuth, un monarchiste convaincu, n’aurait pas pu avoir été placé dans sa position incontestée sans l'approbation latente du palais. En effet, un jour après s’être emparé du pouvoir de la Première ministre Yingluck Shinawatra en mai 2014, il a eu une audience avec le roi Bhumibol qui lui a donné sa pleine approbation pour son coup d'Etat ainsi que la légitimité en tant que nouveau chef du gouvernement.

Et depuis, nous avons vu une détérioration dramatique des droits politiques et des libertés personnelles en Thaïlande.

Le dimanche 13 décembre 2015, un groupe de policiers et de militaires a arrêté un militant étudiant âgé de 25 ans non armé, Thanet Anantawong.

Etudiant en sciences politiques à l'Université Thammasart, Thanet avait rassemblé des informations sur les infâmes statues des anciens rois thaïlandais installées par l'armée à Rajabhakti Park.

Le projet, supervisé par le général Udomdej Sritrabutra, s’est rapidement transformé en farce et est l'un des pires scandales de corruption de mémoire récente.

Thanet a été entraîné loin de l'hôpital où il était soigné pour un problème rénal, et accusé de diffamation envers la monarchie, alors qu'en fait, il n'a pas prononcé un mot contre tout roi passé ou actuel.

Mais pour sa simple collecte d'informations sur ce scandale, il a été accusé de violation de l'article 112 (crime de lèse-majesté), ainsi que de troubles et d'incitation à des crimes informatiques.

Le lendemain, lundi 14 décembre, un ouvrier d'usine était inculpé de sédition et d’avoir insulté Thongdaeng, le chien préféré du Roi Bhumibol Adulyadej, même si la loi de lèse-majesté ne couvre pas les animaux de la famille royale.

Thanakorn Siripaiboon fait également face à des accusations distinctes de sédition en vertu de l'article 116 du Code pénal pour des messages en ligne alléguant que les membres du Conseil National pour la paix et l’ordre, la junte au pouvoir de Prayuth, sont corrompus.

S’il est reconnu coupable, il risque jusqu'à 37 ans de prison.

Et mardi dernier, un tribunal militaire a condamné une mère célibataire, connu sous le nom de Chayapha, à sept ans de prison pour des articles publiés sur Facebook jugés insultants vis-à-vis du roi.

Quant à savoir pourquoi il y a tant de cas de lèse-majesté sous le présent régime militaire, je ne peux qu’extrapoler qu'il pourrait s’agir d’un remboursement de dette.

Le général Prayuth, venu d'une pauvre famille militaire de bas niveau, a été choyé par la famille royale depuis le temps où il était à l'École militaire Chulachomklao.

Son père a obtenu un grade de sergent avant sa retraite, et Prayuth est associée à la faction des gardes de la reine. Il a toujours été proche de la famille royale, et est probablement reconnaissant au roi et la reine pour son poste actuel de premier ministre.

Quelle meilleure manière de montrer sa gratitude et sa fidélité que par les poursuites arbitraires pour lèse-majesté, peu importe combien ridicule puisse être les cas.

Ou peut-être qu’il y a une autre raison. Peut-être que la Thaïlande a finalement sombré dans les aboiements fous.

Chatwadee Rose Amornpat

Chatwadee Rose Amornpat

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires