Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 16:20

Lettre ouverte

A l’Honorable Ambassadeur Glyn T. Davies

The United States Embassy

120-22 Wireless Road

Bangkok 10330, Thailand

 

Lien de la lettre de Chatwadee Rose Amornpat:

https://thaipoliticalprisoners.wordpress.com/2015/12/02/open-letter-to-us-ambassador-from-chatwadee-rose-amornpat/

 

Monsieur l'Ambassadeur Davies

Nous souhaitons contester les médias contrôlés par la junte thaïlandaise ainsi que les dirigeants de cette dernière, le général Prayuth Chan-Ocha et le général Pravit Wongsuwan, demandant que le gouvernement américain ne se mêle pas des affaires politiques du pays et affirmant que "les Thaïlandais ont été blessés" par les remarques concernant leur loi barbare de lèse-majesté ou l'article 112 de leur Code pénal.

Les royalistes d'extrême droite ont employé la même vieille ligne pour justifier leurs actions illégales, y compris de fréquents coups d'Etat, l'imposition de la loi martiale, et l'actuel article 44 qui donne un pouvoir illimité au chef de la junte, le général Prayuth Chan-ocha.

Nous sommes heureux de constater que des groupes américains et que le gouvernement des Etats-Unis prennent au sérieux les diverses violations du droit par la junte militaire.

Les élites thaïlandaises ont été très ingrates vis-à-vis de votre gouvernement pour les milliards de dollars d'aide que les Etats-Unis ont offert à la Thaïlande pendant une longue période. Comme une claque au visage, la junte thaïlandaise embrasse maintenant la Chine dans son actuelle politique étrangère.

Nous pensons que les Etats-Unis devraient imposer des sanctions économiques plus sévères contre la Thaïlande et des restrictions sur les déplacements des dirigeants de la junte aux États-Unis et dans leurs pays alliés. Si possible, s'il vous plaît, retirez la Thaïlande de la liste des "nations les plus favorisées" en termes d'importation de marchandises thaïlandaises, à moins que l'article 44 ne soit abrogé et les prisonniers politiques libérés.

Nous tenons également à vous informer d'un problème très important qui est l'une des principales causes de tous les problèmes de la Thaïlande et du fait que le processus démocratique soit au point mort dans ce pays. Il s'agit du méprisable article 112 du Code criminel. Cet article est également appelé la loi de lèse-majesté, et interdit aux gens de faire des commentaires ou des critiques constructives envers le roi thaïlandais, même si ces commentaires sont basés sur la vérité.

Cette injuste loi de lèse-majesté a effectivement réduit au silence le peuple thaïlandais en empêchant les gens de dire ce qu'ils pensent. Quand des personnes sont reconnues coupable, cela brise des familles et des proches pendant des années. Quatre-vingt-dix-neuf pour cent de ceux qui sont accusés de lèse-majesté sont aujourd'hui condamnés par des tribunaux militaires thaïlandais. Cela est encore plus barbare maintenant, parce que les Thaïlandais ordinaires sont obligés de comparaître devant un tribunal militaire! Le procès n'est souvent qu'une session de la cour à huis-clos sans que les médias ne soient autorisés à y assister. Les auteurs présumés de l'article 112 peuvent être envoyés en prison de trois ans à 15 ans pour chaque infraction.

Des centaines de gens sont maintenant emprisonnés dans toute la Thaïlande. Certains servent des sentences de 10 ou 20 ans. Ceci est une parodie de justice. Ce ne sont pas des criminels mais des individus courageux qui osent parler contre cette loi barbare et injuste et ceux qui en bénéficient.

Par exemple, Darunee Charnchoensilpakul a été condamnée à 18 ans de prison sur des accusations de lèse-majesté, le 28 août 2009. Lors du procès, mené en secret dans une cour fermée, elle a été condamnée à six ans pour chacun des trois discours qu'elle a faits lors d'un rassemblement politique. L'affaire a démontré la parodie qu'est le processus judiciaire de la Thaïlande. Elle purge actuellement sa septième année dans une prison thaïlandaise et est en mauvaise santé.

Darunee souffre d'une infection aiguë de la gencive et pourtant le directeur de la prison lui a refusé un traitement médical approprié. Ceci est un moyen pour la torturer encore plus pour avoir critiqué le soi-disant "Père de la Nation." On croit que son mauvais traitement la conduirait à finalement se confesser et demander le pardon du roi thaïlandais. Jusqu'ici, Darunee refuse d'admettre qu'elle a fait quelque chose de mal.

Un autre prisonnier en vertu de l'article 112 qu'il convient de mentionner ici est Somyot Prueksakasemsuk, un ancien rédacteur en chef d'un magazine pro-démocratie qui a été condamné à 11 ans de prison pour avoir publié un article jugé lèse-majesté. Lui aussi, il refuse d'admettre qu'il a fait quelque chose de mal et purge maintenant sa cinquième année en prison.

Les prisonniers en vertu de l'Article 112 ou de la lèse-majesté sont aussi maltraités par leurs codétenus. Lors des jours fériés royaux, les détenus se voient régulièrement offrir une réduction de peine; sauf les prisonniers pour lèse-majesté qui purgeront toute leur durée en prison.

Lors du prochain anniversaire du roi le 5 décembre, tous les prisonniers de droit commun et leur famille se réjouiront de leur libération ou de leur réduction de peine. Malheureusement, les contrevenants de lèse-majesté ne se verront probablement pas accorder d’indulgence. En fait, ils ne devraient pas avoir été mis en prison en premier lieu, car ils ont tous exprimé leurs commentaires au sujet de la famille royale d'une manière pacifique.

Toute personne peut déposer une accusation de lèse-majesté contre quiconque et la police est tenue d'enquêter sur tous les cas et souvent de compléter le processus jusqu'à la présentation de l'accusé devant la cour. Ne pas le faire peut avoir de graves répercussions pour les enquêteurs. Même si le roi a déclaré lors d'un discours prononcé en 2005 qu'il était en désaccord avec cette loi, il n'a rien fait pour l'abolir. Il a tout le pouvoir pour le faire. Mais rien n'a été fait jusqu'ici.

Cette loi très injuste et pas du tout civilisée donne un pouvoir illimité à la monarchie thaïlandaise afin de faire quoi que ce soit pour ses propres intérêts et sa prospérité! Le bras d'investissement du roi, le Bureau de Propriété de la Couronne (CPB) est le plus grand propriétaire de tous les principaux biens de Bangkok et le principal actionnaire de la Bourse de Thaïlande! Le roi lui-même est le plus riche monarque du monde classé depuis 7 ans comme tel par le magazine Forbes. Dans le même temps, des enfants thaïlandais sont toujours en train de mendier ou de vendre des guirlandes dans les rues de Bangkok pour aider leur famille. Ces enfants devraient être à l'école et non pas vendre des guirlandes ou des fleurs dans les rues!

Les familles pauvres sont contraintes de vendre leurs filles pour la prostitution. Des salaires d’esclaves sont la norme dans la plupart des usines. Des thaïlandais conscients, hommes et femmes, ont dû fuir leur pays parce qu'ils avaient commenté ou révélé trop de choses sur les secrets de la monarchie.

Personne ne peut remettre en question la façon dont le CPB est devenu si riche et puissant. Personne ne peut contester ses comptes ni vérifier si oui ou non le CPB paie des impôts. Ceci est hors du dossier public.

Les Royaux affirment que leur richesse et leurs actifs appartiennent au peuple. Mais nous n’avons pas vu de contributions monétaires considérables pour aider les pauvres de la part du CPB au cours des 60 dernières années! Même les projets royaux sont payés par les contribuables.

En raison de cette loi, la Thaïlande a subie, jusqu'à présent, 19 coup d 'Etat dont le dernier du 22 mai 2014! Le roi thaïlandais approuve les coups d’Etat et pardonne les putschistes!

Aucun des anciens premiers ministres de Thaïlande n'a osé remettre en question la pertinence et la viabilité de cette loi! La plupart des politiciens, des universitaires, des critiques et des journalistes étrangers ignorent ce sujet, de peur d'aller en prison, en raison de la nature perverse de l'article 112! Toute suggestion ou même un léger soupçon de révision de la loi seraient certainement soumis à une inculpation de lèse-majesté!

Les Thaïlandais sont gardés en otage par cette mauvaise loi!

Les États-Unis doivent prendre les devants afin de demander l'abolition de cette très injuste loi ou la Thaïlande continuera à souffrir. L'Union Européenne, le Royaume-Uni, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, l'Inde et tous les pays d'Asie du Sud-Est doivent aussi être unis et imposer des sanctions jusqu'à ce que la Thaïlande et la monarchie thaïlandaise abolissent cette loi barbare.

Cette loi n'est pas une affaire intérieure de la Thaïlande. Elle est l'affaire du monde et tous les citoyens du monde doivent dire au roi thaïlandais que c'en est assez.

Les royalistes thaïlandais, y compris les médias, affirment souvent au monde que le roi thaïlandais est bien aimé par les gens. J'affirme que ce n'est pas la vérité! S'il vous plaît exigent qu'ils abolissent la loi de lèse-majesté et de voir si cette affirmation est encore vraie ou non.

Une dernière chose, la guerre froide a pris fin il y a bien longtemps. Il n'y a plus aucune menace du communisme. Nous comprenons que le gouvernement des États-Unis, pendant la guerre du Vietnam, aient donnés autant de pouvoir au roi afin de servir de tête de pont contre la Chine communiste.

Mais maintenant, la Chine agit davantage comme un grand pays capitaliste et donc, les Etats-Unis ainsi que de nombreux pays démocratiques n'ont pas besoin de la monarchie thaïlandaise. Les Thaïlandais veulent une véritable démocratie, pas une démocratie déformée avec un roi comme chef de l'Etat, un roi qui est en fait un mauvais dictateur déguisé.

Les Thaïlandais n’ont pas besoin d’une monarchie que les contribuables doivent soutenir en payant la somme de 500 millions de dollars par an bien que le monarque thaï soit le plus riche du monde.

La monarchie thaïlandaise est maintenant très impopulaire et détesté par la plupart des Thaïlandais. Seule une poignée parmi la riche élite riche aiment encore la monarchie, parce qu'ils partagent des intérêts commerciaux mutuels.

Nous, le peuple thaïlandais sans voix, dans et en dehors de la Thaïlande, tenons à exprimer notre profonde gratitude pour vos commentaires au Club des correspondants étrangers de Thaïlande, le 25 novembre 2015.

Merci.

Chatwadee Rose Amornpat

Chatwadee Rose Amornpat

Chatwadee Rose Amornpat

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires