Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 13:18

Un article de Giles Ji Ungpakorn

Lien:

https://uglytruththailand.wordpress.com/2016/01/03/no-light-on-the-horizon/

 

Alors que commence l’année 2016, les perspectives pour la Thaïlande paraissent sombres. La dictature de Prayut ne montre aucun signe d’essoufflement. Les élections ont été reportées à plusieurs reprises, et même si elles finissent par avoir lieu, la junte espère avoir fixé le système de sorte que les élites conservatrices et militaires restent au pouvoir quel que soit le résultat du vote.

Le généralissime Prayut et sa bande de voyous en uniforme continuent de menacer et de détenir toute personne opposée à la junte. Ceci est réalisé de la manière la plus grossière, mieux illustrée par les "sessions forcées de changement d'attitude" dans des camps militaires, l'intimidation des familles des militants, la poursuite des militants en vertu de la draconienne loi de lèse-majesté, l'utilisation des tribunaux militaires, "l’aménagement" d’accusations douteuses contre des personnes innocentes et les diatribes forte en gueule de Prayut. A plus d'une occasion Prayut a proféré des menaces de violence contre les personnes impliquées dans des manifestations pacifiques, affirmant qu'il y a des hordes de gens patriotiques qui pourraient leur faire du mal. Les avocats, universitaires, étudiants et journalistes ont tous été intimidés.

Des arrestations de militants pro-démocratie en 2015

Des arrestations de militants pro-démocratie en 2015

Ceux qui sont assez courageux pour tenter d’organiser une résistance non-violente contre cette junte illégale sont traînés dans des prisons secrètes par des soldats qui cachent leurs visages. Leurs familles et eux-mêmes ne sont pas informés de leurs allées et venues et les prisonniers sont enfermés dans de petites cellules sans air frais ni lumière du jour.

Sans surprise, il n'y a aucune prétention à l'impartialité. Les moines fascistes et ultra-royalistes sont autorisés et même encouragés à manifester et leur comportement de voyou lorsqu’ils ont sabotés les élections de 2014 a été négligé par les tribunaux. En même temps, les événements pro-démocratie, dont les séminaires universitaires et les expressions pacifiques de l'opposition sont soumis à l'intimidation militaire. La censure est répandue.

L'accusation de l’ancienne première ministre Yingluck pour le système de garantie des prix du riz contraste avec la tentative de blanchir les exactions de la junte au pouvoir et sa corruption.

Tout cela est fait alors que les responsables de la junte ne montrent aucune gêne quand ils racontent des mensonges éhontés au sujet de la démocratie et de bonheur. Ils n’ont pas honte non-plus quand ils expulsent des demandeurs d'asile vers la Chine ou ces derniers font face à une mort certaine ou à l’emprisonnement.

Bien sûr, la junte ne contrôle pas tout. L'énorme scandale de corruption militaire en cours impliquant Rachapak Parc suinte douloureusement de toute part et ne pourra tout simplement pas être étouffé. Elle fait preuve d'incompétence totale dans la résolution de certains crimes très médiatisés tels que l'attentat à la bombe dans le centre de Bangkok et l'assassinat de deux touristes britanniques. Au même moment, l'économie va de plus en plus mal. Ceci n’est pas totalement dû à la mauvaise gestion de la junte, bien que le tourisme soit affecté par la situation politique. Les problèmes économiques de la Thaïlande sont liés au ralentissement économique de la Chine. Mais la junte n'a évidemment pas la moindre idée sur la façon de résoudre cela et elle sera blâmée par la population.

L'épine la plus importante du camp de la dictature est qu'elle a échouée à éradiquer la dissidence. Des manifestations régulières ont lieu en dépit des menaces et des détentions. Mais c’est là que notre camp; le camp pro-démocratie, possède une grave faiblesse. Depuis la disparition des Chemises rouges en tant que mouvement social actif, la nouvelle génération de militants a échoué à construire un nouveau mouvement de masse pour la démocratie. Il n'y a aucune indication comme quoi ils essaieraient même de le faire, préférant agir en petits groupes autonomes, en espérant que des gestes symboliques conduiront en quelque sorte à la restauration de la démocratie. Nous pouvons percevoir le danger de cette stratégie en observant la Birmanie. Depuis 1988, l'insistance de Mme Aung San Suu Kyi pour l’utilisation de gestes symboliques tout en tournant le dos aux mouvements de masse, a signifié que quand elle s’est compromise avec la junte birmane, les deux ont été en mesure de concevoir une imposture de système démocratique qui a reçu des éloges internationaux.

Compte tenu de la domination de l'armée sur le système politique et le palais, que le présent roi vive ou meure n'aura aucune incidence sur l'avenir de la démocratie thaïlandaise.

Dans le court terme, a moins qu’un mouvement social de masse pour la démocratie se rebâtisse, il y a peu d'espoir pour la liberté en Thaïlande.

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires