Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 16:15
Le déjà-vu constitutionnel

Un article de Giles Ji Ungpakorn

https://uglytruththailand.wordpress.com/2016/01/31/constitutional-deja-vu/

 

Le processus "d’anti-réformes constitutionnelles" de la Thaïlande cahote comme certains anciens dinosaures. Le fait de donner plus d'emplois aux supporters de la junte en les finançant par plus d'argent public, a été gaspillé par un autre processus de rédaction de la pseudo-constitution. Le dernier projet était une abomination autoritaire et la nouvelle version de Meechai n’est pas vraiment différente (voir http://liberez-somyot.over-blog.com/2015/08/le-projet-de-constitution-thailandaise-de-la-junte-reporte-indefiniment-le-retour-a-la-democratie.html

et http://liberez-somyot.over-blog.com/2015/04/arriere-antidemocratique-et-infantile-le-projet-de-la-junte-pour-la-constitution-de-2015.html).

Meechai

Meechai

Le dernier projet est plus subtil que le projet de l'an dernier, réduisant le non-sens sur les dirigeants "bons" et camouflant le tout-puissant "Comité pour déterminer la stratégie de l'Etat et appliquer la réconciliation" sous un différend costume.

Ce dernier "Projet Meechai" vise à la création d’une Cour non élue encore plus puissante constitutionnellement. Cette dernière aurait le pouvoir de limoger un gouvernement élu. Ce corps "Supra-démocratique", nommé par les militaires et les conservateurs non-élus du Sénat et composé de réactionnaires de confiance, aura le pouvoir d'opposer son veto à toutes les politiques du gouvernement. Le Sénat sera entièrement nommé par un processus corrompu de copains de la junte élisant des sénateurs parmi eux.

Tout gouvernement élu à l'avenir devra respecter les "Politiques de l'Etat", comme indiqué dans la constitution, et la "Stratégie nationale". La durée de vie de la présente junte sera prolongée après qu’un gouvernement élu soit installé de façon à demeurer une force directrice dans la détermination de la "Stratégie nationale", selon des principes conservateurs. Tout gouvernement qui dépense "trop" pour les pauvres ou dévie de quelque façon de la ligne de "Stratégie nationale" fera objet d’une censure de la part de la Cour constitutionnelle.

Divers comités anti-réforme de la junte pourront toujours continuer à travailler après les élections. La junte elle-même sera une force directrice dans la "réforme de l'éducation" après l'élection. L'idée que des têtes de cons militaires comme Prayut puissent demeurer en charge de la politique de l'éducation fait que pour toute personne saine d'esprit, il ne restera plus qu’à rire et à pleurer en même temps.

Un Premier ministre non-élu qui ne sera pas un député élu sera toujours autorisé, même si vous devez examiner attentivement divers articles de la constitution afin de constater cela.

Les hauts dirigeants politiques de la faction de Taksin seront interdits de politique. Les sénateurs ne devront pas être associés à de présents ou récemment retraités politiciens, mais il n'y a aucun obstacle pour que des officiers militaires récemment retraités deviennent des sénateurs.

Les libertés et les droits civils seront autorisés, tant qu'ils ne seront pas une menace pour la "sécurité nationale" et les gouvernements élus devront appliquer les politiques néo-libérales de libre marché, en collaboration avec l'idéologie d’économie de suffisance du roi.

Le dernier projet a été rejeté par la propre assemblée nommée par la junte parce que ses membres avaient peur, à juste titre, qu’il soit mis à la poubelle par l'électorat lors d’un referendum. Le démarrage du processus de rédaction a, de nouveau, également été un moyen de gagner plus de temps pour la dictature afin qu’elle puisse rester au pouvoir et aussi une façon d'essayer de tirer vers le bas les citoyens afin qu'ils acceptent tout de même ces vieilleries de manière à ce que l'ensemble de ce fastidieux processus puisse être terminé.

Heureusement, de nombreux dirigeants pro-démocratie ont déjà dénoncé cet odieux document. Le dirigeant chemise rouge Nattawut Saikua a décrit l'effet de cette constitution comme étant "l'incarcération de tout futur gouvernement élu comme un oiseau chanteur emprisonné dans une cage dorée". Chaturon Chaisang, l'un des politiciens thaïlandais les plus honnêtes et ayant le plus de principes, a affirmé que les gens devraient se préparer à s'y opposer.

Pendant ce temps, la junte continue à maltraiter et à réprimer les militants pro-démocratie. Un membre étudiant du Mouvement pour la Nouvelle Démocratie (NDM) a été enlevé par des soldats dans le milieu de la nuit, conduit les yeux bandés dans un champ, et a reçu des coups de pied et des menaces avant d'être temporairement détenus dans un poste de police. Lui, ainsi que d'autres étudiants du NDM, avaient tentés de dénoncer la corruption militaire et ils ont refusés de cesser de protester contre le manque de démocratie.

En réponse aux questions sur le traitement de ces étudiants, le généralissime Prayut a hurlé à la presse que les universitaires devraient enseigner à leurs élèves à "respecter la loi" plutôt que leur enseigner la démocratie et les droits humains. Voici un exemple de l’hypocrisie provenant du soldat qui a organisé un coup d'Etat militaire illégal, a déchiré la constitution et a auparavant assassiné des manifestants non armés dans les rues. Pour les bouffons comme Prayut, "la loi", c’est ce que lui-même et sa bande de voyous décrète qu'elle soit.

Prayut a également affirmé que l'égalité des sexes ruinerait la société thaïlandaise.

Qu'une constitution démocratique puisse émerger d'une junte dirigée par un homme comme Prayut est au-delà des domaines de la plus ridicule fiction. Comme je l'ai maintes fois posté sur ce site, toutes les futures élections tenues en vertu de la constitution parrainée par la junte ne seraient simplement qu’un "modèle birman" d’ersatz de démocratie, avec le réel pouvoir demeurant dans les mains de l'armée et des conservateurs.

Il ne devrait avoir aucun répit dans les exigences de démocratie et pour le rejet de la dictature. Cependant, un changement démocratique ne se fera pas par de dignes déclarations des gouvernements étrangers ou en plaçant nos espoirs égarés sur les gestes symboliques d’individus courageux mais impuissants comme les étudiants du NDM.

Nous devrions également questionner le "crétinisme constitutionnel", très prisé par les intellectuels et les commentateurs en Thaïlande. Les constitutions ne créent pas de la démocratie. La démocratie se construit grâce à des mouvements sociaux puissants qui luttent pour les droits humains et l'autonomisation des citoyens. Étant donné le nombre de constitutions différentes et inutiles qui encombrent l'histoire thaïlandaise, on pourrait être tenté de faire valoir que l'absence de constitution, la création d'une "coutume et d’une pratique" de base pour les élections à tous les niveaux et le fait de forcer les élites à respecter les souhaits de la majorité, pourrait être un pas plus efficace pour progresser.

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires