Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 16:56

Un article de Prachatai

Lien:

http://prachatai.org/english/node/5825

 

Les allégations de torture et de mauvais traitements commis par les autorités de l'Etat contre la minorité malaise musulmane dans le sud représentent actuellement le double de celles rapportées en 2014 après le coup d'État.

Le Centre des juristes musulmans (Muslim Attorney Centre MAC), une organisation de la société civile pour l'aide juridique dans l’extrême sud, a publié un rapport , le mardi 2 février 2016, sur les allégations de torture et de mauvais traitements contre les suspects d’insurrection du sud profond arrêtés et détenus en 2015 en vertu des lois spéciales de sécurité dans la région.

Dans les provinces du sud de la Thaïlande ou la violence sévit, une région anciennement appelé Patani, composée des provinces de Pattani, Yala et Narathiwat ainsi que quatre districts de la province de Songkhla, les autorités peuvent détenir des citoyens sans procès pendant 37 jours en vertu de la loi sur la sécurité intérieure et du décret d'urgence. Des lois spéciales de sécurité sont en vigueur dans la région depuis plus d'une décennie.

Dans ce rapport, le MAC a enregistré les allégations de torture et de mauvais traitement de 33 détenus dans la région, avec 11 cas à Pattani, 15 à Yala, 6 à Narathiwat et un à Songkhla.

Le nombre de cas est presque le double de celui donné dans un rapport établi par la Cross Cultural Foundation et le Duay Jai Group le mois dernier, qui avaient rapportés au moins 18 cas de torture et de mauvais traitements depuis le coup d'état du 22 mai 2014.

La documentation est basée sur les allégations faites par d'anciens détenus et leurs familles.

Sur les 33 cas, le MAC a précisé que 29 détenus auraient été battus ou frappés avec des objets durs, 7 autres auraient été placés dans une pièce maintenue à une température très basse, 5 détenus auraient été étouffés, et 4 autres auraient été électrocutés.

En outre, il y aurait plusieurs cas dans lesquels les détenus auraient été percés avec des aiguilles, torturés avec des pinces, contraints de boire leur propre urine, déshabillés, se seraient vu injectés des produits chimiques non spécifiés, torturés dans les organes génitaux, et menacés d'exécution.

Le MAC a ajouté dans le rapport que la documentation des allégations était difficile parce que la plupart des membres de la famille étaient étroitement surveillés par des agents de l'État, quand ses membres ont rendu visite aux détenus. Dans certains cas, les fonctionnaires ont pris des photos de membres de la famille des détenus lors de leur visite.

Le MAC a été autorisé à parler aux détenus uniquement via un écran d'ordinateur sous la surveillance serrée des fonctionnaires. En outre, les responsables se voyaient généralement réduire le temps de visite autorisé aux détenus, malgré le fait que dans la plupart des centres de détention les membres des familles des prisonniers reçoivent l’autorisation de visites de 30 minutes.

Le MAC conclut que, malgré les pourparlers de paix en cours entre MARA Pattani, une coalition de groupes d'insurgés du Sud, et l'Etat thaïlandais, la torture et les exécutions extrajudiciaires sont encore répandus dans le Sud profond, en partie en raison du fait que la plupart des représentants de l'État ne sont jamais tenus responsables de leurs actions en raison des lois spéciales de sécurité imposées dans la région.

L'organisation a suggéré que si l'Etat répond aux graves problèmes de droits humains de la torture et de la culture de l'impunité, de la paix dans le Sud profond durable continuera d'être rien de plus qu'un rêve pieux.

Selon un rapport alternatif soumis à l'ONU en 2014 sur le respect de la Thaïlande envers la Convention contre la torture, 393 cas sur 3456 violations des droits de l’homme dans le Grand Sud sont liées à des mauvais traitements et à de la torture par des fonctionnaires de l'Etat.

Les différents moyens de torture utilisés par les militaires thaïlandais

Les différents moyens de torture utilisés par les militaires thaïlandais

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires