Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 18:13

Un article de Giles Ji Ungpakorn

Lien:

https://uglytruththailand.wordpress.com/2016/04/03/juntas-lies-about-unemployment-levels/

 

L'économie thaïlandaise est frappée par la récession mondiale et l'impact de la crise politique ainsi que par le régime militaire. Principales zones d'exportation de la Thaïlande: les États-Unis, l'Union européenne et le Japon, sont soit en crise, soit victimes d'une lente croissance. L'économie chinoise connaît actuellement un important ralentissement. Les produits de la mer thaïlandais sont boycottés à cause du scandale du travail des esclaves que la junte ne cherche pas vraiment à résoudre. Les accords commerciaux sont retardés en raison d'un manque de démocratie et le tourisme occidental est en baisse en raison d'un certain nombre de crimes non résolus contre les touristes et à cause du climat politique général. Cette diminution des touristes occidentaux a été en partie compensée par une augmentation des touristes chinois, une autre facette du retournement de la junte vers la Chine depuis qu'elle est boudée par les pays démocratiques occidentaux.

Les difficultés économiques ont un impact sur l'emploi. Le nombre de travailleurs réclamant des prestations de chômage en février dernier a augmenté de 26% par rapport à l'année précédente. Il y a eu un flot continu de limogeages. En janvier de cette année, l'industrie de l'électronique a connu une augmentation de cas de licenciements de 150%, une tendance continue depuis l'année dernière. Octobre dernier a également vu une augmentation annuelle des licenciements dans l'industrie automobile de 143%. Lors des mêmes mois, les licenciements dans l'industrie des produits électriques et dans l'industrie de la bijouterie ont augmenté respectivement de 68% et de 43%.

Malgré cette situation, le porte-parole du ministère du Travail, un lécheur de crachats de la junte, a affirmé que le taux de chômage de Thaïlande était le "plus bas dans le monde". Teerapon Kunmuang, qui travaille pour le général de l'armée qui dirige le ministère, a fièrement proclamé que les chiffres du chômage pour la Thaïlande étaient de "moins de 1%", par rapport à 10,4% pour la France, 7,4% pour les États-Unis, 5,3% pour l'Allemagne, 4% pour Japon, 6,8% pour l'Indonésie et 2,8% pour Singapour. Cela, prétendait-il, était la "preuve" que la direction clairvoyante et sage de Son Excellence le généralissime Prayut avait abouti à ce que la Thaïlande obtienne le "plus haut niveau de bonheur économique dans le monde"!!

Ce galimatias a été répété, mot pour mot, par le porte-parole de la junte, le général Sansurn Keawpon. Ils ont sans doute consulté le même script avant leurs discours. Sansurn a poursuivi en disant que Son Excellence Prayut aimerait que les gens sachent que la junte a fait tout ce qu'elle pouvait pour rendre les gens heureux.

Le problème est que les soi-disant chiffres du chômage en Thaïlande ne peuvent pas être comparés à ceux cités dans les pays les plus industrialisés. La plupart des pays industrialisés compilent les chiffres de ceux qui réclament des prestations de chômage. Pourtant, les chiffres thaïlandais concernent uniquement les demandes de prestations du régime national d'assurance qui couvre une minorité de travailleurs. La Thaïlande n'a pas de réels avantages sociaux et ceux qui sont licenciés sont forcés de compter sur des emplois mal payés et précaires. En fait, un grand nombre de travailleurs, tant dans les zones urbaines et rurales, font face à une baisse de la qualité de l'emploi quand il y a des problèmes économiques. Ces baisses de la qualité du travail ne sont pas prises en compte dans les chiffres du chômage. C'est ce qui est arrivé lors de la crise économique de 1996. Ce sont la qualité de l'emploi et le niveau de vie qui sont les véritables indicateurs de l'emploi en Thaïlande et non pas des chiffres fictifs du chômage.

En plus de cela, l'économiste Pichit Likitkijsomboon a souligné que cette terrible définition de ceux qui travaillent en Thaïlande couvre aussi toute personne âgée de plus 15 ans qui a dans les 7 derniers jours effectués au moins 1 heure de travail rémunéré ou 1 heure de travail non rémunéré dans l'entreprise de leur famille .

Étant donné que la junte est extrémiste dans son dogme du marché libre, qui comprend la suffisance économique de l'idéologie du roi, il n'est pas surprenant qu'elle s'oppose à l'augmentation du salaire minimum ou à l'utilisation de l'argent de l'État pour aider les riziculteurs, deux moyens qui pourrait apporter un peu de soulagement et stimuler l'économie interne à court terme.

Le pire, c'est que, dans un effort pour attirer les investissements étrangers, la junte a utilisé ses pouvoirs dictatoriaux pour faire des évaluations d'impact environnemental sur les projets à grande échelle complètement vides de sens. Ironiquement cela a déçu certaines ONG environnementales qui étaient auparavant favorables au coup d'Etat et au gouvernement militaire.

 

Une étudiante thaïlandaise proteste contre la junte

Une étudiante thaïlandaise proteste contre la junte

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires