Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 09:16

A l’occasion du deuxième anniversaire du coup d’Etat, Libérez-Somyot souhaite republier cet article du magazine Southeast Asia Globe:

 

Le Général

 

Un éditorial du magazine Southeast Asia Globe

Lien:

http://sea-globe.com/prayuth-chan-ocha-thailand-southeast-asia-globe/

 

Les mots "coup d'Etat et "nouveau chef militaire" sont devenus synonymes avec la Thaïlande. Le général Prayuth Chan-ocha, chef de l'armée et dirigeant non élu du royaume, a-t-il ce qu'il faut pour sortir le pays de son trou noir?

Le 22 mai 2014, le commandant en chef de l'Armée royale thaïlandaise, le général Prayuth Chan-ocha, a annoncé qu'il prenait les fonctions de Premier ministre de Thaïlande en tant que chef du Conseil national pour la paix et l'ordre (National Council for Peace and Order NCPO). Le 26 mai, le roi Bhumibol Adulyadej a donné sa très importante approbation au coup d'Etat et c'est ainsi qu'a commencé un nouveau chapitre de l'histoire de la Thaïlande - dirigée aujourd'hui par un autre chef militaire.

Prayuth Chan-ocha

Prayuth Chan-ocha: Né en mars 1954 dans la province de Nakhon Ratchasima, une province du Nord-est de la Thaïlande, Prayuth Chan-ocha a un baccalauréat ès sciences de l'Académie Royale Militaire de Chulachomklao. Après ses études, il a servi dans le 21eme régiment d'infanterie, plus connu sous le nom de la "Garde de la Reine". Prayuth a joué un rôle majeur dans le coup d'Etat de 2006, qui a renversé le Premier ministre Thaksin Shinawatra. Il a été chef d'état-major de l'Armée royale thaïlandaise de 2008 à 2009 et en est devenu le commandant en chef en 2010. Prayuth siège aujourd'hui dans les conseils d'un certain nombre d'entreprises qui ont des intérêts bancaires ainsi que dans le pétrole.

Il ne fait aucun doute que l'armée - vu par de nombreux Thaïlandais comme la protectrice de la nation - et en particulier Prayuth, a la puissance suffisante pour rester au pouvoir, au moins pour l'instant. "Le fait qu'il s'agit de l'un des secteurs militaires les plus puissants de l'armée, de la Garde de la Reine, prouve sa force," explique le Dr Pavin Chachavalpongpun, professeur associé du Centre de l'Université de Kyoto pour les études du Sud-Est asiatiques. La "Garde de la Reine constitue actuellement le cercle des putschistes, qui domine la vie politique thaïlandaise avec une approbation royale. La connexion de Prayuth avec le palais, sa représentation du réseau de la monarchie et ses approches impitoyables sont ses points forts."

En plus de ces liens royaux, le Dr Charnvit Kasetsiri, un historien thaïlandais à la retraite, souligne que Prayuth bénéficie d'un grand soutien de l'influente classe moyenne de Thaïlande. Ensemble, il s'agit d'un mélange puissant, mais Charnvit est cependant un peu surpris par le timing du coup d'Etat. "Je ne sais pas si Prayuth a pris le pouvoir de sa propre initiative", a déclaré Charnvit. "Il semblait bien travailler avec [l'ancienne Première ministre] Mme Yingluck avant le 22 mai"

Les théories abondent sur ​​le moment et les motifs du coup, avec nombre d'entre elles qui voient la main cachée des partisans de la monarchie tirant les ficelles. Pour Giles Ji Ungpakorn, ancien professeur agrégé de science politique à la Faculté de l'Université Chulalongkorn à Bangkok qui s'est réfugié au Royaume-Uni suite à des accusations de lèse-majesté, le coup d'Etat n'est pas grand-chose de plus qu'un homme qui suit la perception de son propre destin.

"Prayuth n'est qu'un idiot arrogant qui rêve d'être un dictateur militaire du style des années 1960", affirme Giles Ji Ungpakorn. "Il n'y a pas de subtilité dans ses actions et les gens plus intelligents rient de lui derrière son dos. Il a principalement agit par lui-même et n'est certainement pas contrôlée par la monarchie".

Pavin n'est pas d'accord. "Pour un grand projet comme un coup d'Etat, il doit avoir reçu l'instruction de ceux qui gravitent dans des zones plus élevés," affirme-t-il. "Pour le travail au jour le jour, cependant, il a peut-être le pouvoir de décision ultime - comme nous le voyons avec toutes ces politiques absurdes qui ne peuvent avoir été initiées que par Prayuth."

Dans un discours télévisé le 30 mai 2014, Prayuth, avec l'air sévère requis, a proclamé que le but du NCPO était "d'arrêter la violence et sortir de l'impasse" et "de rendre le bonheur au peuple thaïlandais ... ainsi que de mettre la monarchie au-dessus de tous les conflits". Cependant, les véritables raisons du coup d'Etat sont claires, selon Pavin. "La prise du contrôle politique afin de veiller à ce que les élites soient en charge de la succession à venir" est le motif du NCPO selon lui. "Les élections n'ont jamais été à l'ordre du jour [de Prayuth]. Ceux qui rêvent que l'armée va bientôt organiser des élections seront déçus."

Alors que Prayuth a certainement la volonté, ainsi que la puissance, pour devenir le prochain dirigeant de Thaïlande, l'économie relativement développée du Royaume et la situation géopolitique parfois délicate nécessitent beaucoup plus de poids pour tous les points importants.

"Son manque d'habileté diplomatique, ses compétences linguistiques limitées et ses connaissances basiques de la politique internationale feront de son leadership un échec", affirme Pavin. "Regardez la façon dont il a répondu aux sanctions de l'Union Européenne. Au lieu de rassurer l'UE sur un retour rapide à la démocratie, il a parlé du sentiment de fierté de la nation thaïlandaise. Mauvais argument, mauvais timing et réponse hors sujet."

Une chose que Prayuth ne peut pas contrôler est le temps. Il se rapproche rapidement de l'âge de la retraite et, s'il choisit de continuer, il se peut qu'il fasse face à l'opposition de ses pairs militaires. "Il est âgé de 60 ans et devra se retirer du poste de l'armée à la fin de Septembre", explique Charnvit. "Il peut prolonger sa date de départ à la retraite, mais cela pourrait créer des tensions."

Prayuth n'est pas si pressé, selon Pavin. "Le jeu ici est pour lui de rester au pouvoir," dit-il. "La succession royale est imminente. Les enjeux sont élevés."

Cet article avait déjà été publié par Libérez-Somyot en aout 2014.

Lien:

http://liberez-somyot.over-blog.com/2014/08/le-general.html

 

Le Général Prayuth

Le Général Prayuth

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires