Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 13:09
Une militante thaïlandaise pour le Non au referendum sur la constitution de l’armée

Une militante thaïlandaise pour le Non au referendum sur la constitution de l’armée

Treize personnes ont été arrêtées alors qu'elles distribuaient des tracts exhortant les gens à voter non au référendum sur le projet de constitution

Un tribunal thaïlandais a emprisonné sept militants vendredi pour avoir fait campagne contre un projet de constitution soutenu par l'armée, qui sera soumis à un référendum en août prochain.

Les autorités ont arrêté 13 personnes jeudi alors qu'elles distribuaient des tracts incitant les gens à voter contre la charte. Six ont été libérés sous caution, a déclaré un avocat du groupe, alors que les autres ont choisis de ne pas déposer de caution.

"Six ont été libérés, mais sept restent emprisonnés", a déclaré Kumklao Songsomboon, un avocat membre du groupe "Thai Lawyers for Human Rights".

Lors d’une rare démonstration d'unité, les partis politiques des deux camps opposés en Thaïlande ont déclaré que le projet de constitution était antidémocratique car il consacrerait la puissance militaire et entraverait la politique civile.

La junte a interdit la critique de la charte dans la période précédant le vote. Elle avait déjà publié des règles en mai dernier, interdisant à quiconque de faire campagne pour chaque côté avant le référendum du 7 août. Ceux qui violent ces règles font face à 10 ans de prison maximum.

Le référendum verra le premier retour du pays à l’urne depuis que le chef de la junte, Prayuth Chan-ocha, a pris le pouvoir lors d’un coup d'Etat en mai 2014 sous le prétexte de mettre fin à des mois de manifestations de rue qui avaient paralysé le gouvernement.

Dans un communiqué publié vendredi dernier, Amnesty International a exhorté la Thaïlande à mettre fin à sa répression contre les militants.

"Ces tactiques brutales représentent la plus récente série de tentatives par les autorités militaires thaïlandaises pour museler la dissidence", a déclaré Champa Patel d'Amnesty.

"Si un petit groupe de militants ne peut pas distribuer de tracts, quel espoir y-a-t-il que les droits aux libertés d'expression et de réunion soient respectés lors de la campagne pour le référendum?"

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires