Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 13:29
La réponse des gouvernements occidentaux au referendum thaïlandais est faible comme on pouvait s'y attendre

Dans ce blog, je soutiens depuis longtemps que, bien que toute "mauvaise image internationale" à propos de la junte thaïlandaise, générée par les commentaires des gouvernements occidentaux est la bienvenue, surtout quand ils demandent la libération des prisonniers politiques, aucun de ces gouvernements ne peut être invoqué ou digne de confiance s'il s'agit de maintenir une position de principe contre la dictature militaire. Le changement démocratique ne peut se produire qu'en bâtissant des mouvements de masse de gens ordinaires dans le pays pour renverser le régime militaire.

Après les résultats du référendum, il est intéressant de lire les réponses officielles des États-Unis et de l'Union européenne.

L'ambassadeur des États-Unis en Thaïlande a émis la déclaration suivante. "Compte tenu du (résultat du référendum), nous, les États-Unis d'Amérique, en tant qu'ami de longue date et allié de la Thaïlande, exhortons le gouvernement à revenir à un gouvernement civil démocratiquement élu dès que possible. Dans le cadre du mouvement de retour à un gouvernement civil élu, nous exhortons le gouvernement à lever les restrictions sur les libertés civiles, y compris les restrictions à la liberté d'expression et de réunion pacifique". [Http://bit.ly/2aPzqGY]

L'Union européenne a également publié une déclaration. "Au cours de la période de campagne électorale, cependant, il y avait de sérieuses limitations aux libertés fondamentales, y compris des restrictions sur les débats et les campagnes... Il est essentiel que les restrictions actuelles à la liberté d'expression et de réunion soient levées pour permettre un processus politique ouvert, inclusif et responsable. L'UE continue d'appeler les autorités thaïlandaises à créer les conditions d'une véritable transition démocratique conduisant à des élections anticipées". [Http://bit.ly/2auzDR7]

Ce qui est évident ici, si on lit entre les lignes, c'est que l'Occident n'est pas exigeant vis-à-vis du fait que la constitution autoritaire, qui permettra de prolonger la domination militaire sur la politique thaïlandaise, devrait être mise au rebut ou modifiée. Tel est le but de tous les Thaïlandais à l'esprit démocratique. La légitimité d'un tel appel provient du fait que le référendum n'était ni libre ni équitable et que la nouvelle constitution de l'armée ne conduira pas à une véritable transition démocratique.

Les gouvernements occidentaux sont prêts à accepter des élections tenues en vertu de cette constitution tant que le gouvernement lève les restrictions sur les libertés civiles de la liberté d'expression et de réunion. La déclaration de l'UE poursuit en disant que "toutes les principales parties prenantes en Thaïlande doivent engager un dialogue inclusif et travailler ensemble pacifiquement vers ce but."

En pratique, cela signifie que l'UE voudrait voir les militants pro-démocratie coopérer avec les militaires et les conservateurs dans la perspective des élections, qui, incidemment, ne seront peut-être pas tenues avant 2018. Parler de la nécessité de "libertés civiles" est aussi vague. Est-ce que cela signifie l'abolition de la lèse-majesté? Probablement que les gouvernements occidentaux ne demanderont pas cela. Cela signifie-t-il que l'armée devrait cesser d'interdire les manifestations sous prétexte de protéger la sécurité nationale? Étant donné que des gouvernements occidentaux comme la France et les États-Unis font la même chose, ce n'est pas une question sérieuse.

Les belles déclarations des gouvernements occidentaux, qui sont principalement des gouvernements de droite pro-entreprise, sont là pour légitimer l'avenir de bonnes relations avec le gouvernement thaïlandais, indépendamment du fait que nous ayons une véritable démocratie ou non. Les déclarations sont aussi principalement faites pour l'image interne au sein de l'Occident.

Ils ne sont pas vraiment intéressés à la liberté, aux droits démocratiques et à la justice sociale pour la majorité de la population thaïlandaise. Ils sont aveugles et terrifiés par la perspective de mouvements de masse de la classe ouvrière et des pauvres se levant pour renverser les régimes autoritaires.

La leçon à tirer est que ce serait une perte de temps de croire que les gouvernements étrangers, en particulier ceux de l'Occident, pourront un jour être un facteur important dans la réalisation de la démocratie en Thaïlande. Pour eux, leur seul intérêt est d'être capable de faire des affaires avec la Thaïlande. Ils veulent être en mesure de "garder les lignes ouvertes" pour parler aux élites.

[Voir aussi http://liberez-somyot.over-blog.com/2016/05/stabilite-geree-ou-democratie.html]

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires