Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 03:36
Observations sur les récents attentats

Un récent article de New Mandala écrit par Anders Engvall explique de façon bien argumenté pourquoi les militants malais musulmans pourraient être derrière la vague d'attaques à la bombe du 11 et 12 Août, donnant un compte rendu détaillé d'autres attentats similaires et expliquant aussi pourquoi les autorités thaïlandaises souhaiteraient dénigrer la force et la capacité des insurgés. [http://bit.ly/2bqoOk4]

Ce point de vue est soutenu par Anthony Davis, un écrivain pour Jane’s Defence Weekly, qui a été interviewé par le service de la BBC Thai.

Je voudrais ajouter que la vague d'attentats à Bangkok lors du réveillon du Nouvel An, il y a quelques années, pourrait également être lié au conflit du sud. Mais je suis en désaccord avec Engvall sur le fait que la récente campagne d'attaques à la bombe à Patani avant le référendum ait eu une influence sur le fait que la plupart des électeurs de Patani ont rejeté la constitution de l'armée. Après tout, la population musulmane malaise a de bonnes raisons de haine et d'avoir peur de l'armée thaïlandaise qui a occupé leur terre et les a opprimé pendant plus d'un siècle. Le vote contre la constitution serait un reflet de cela.

Après le retour au régime militaire en Thaïlande, les soi-disant "pourparlers de paix" avec les insurgés ont atteint leur limite parce que les militaires sont contre toute forme d'autonomie, étant d'extrêmes nationalistes et royalistes. Ces discussions ont toujours été dominées par les militaires, même sous des gouvernements civils, mais la domination militaire directe n'a fait qu'empirer les choses. Aucun progrès significatif n'a été fait et l'armée a menacé les défenseurs des droits de l'homme dans le sud.

Si la junte et ses forces de sécurité n'étaient pas si corrompues et inefficaces, et s'il y avait une honnêteté et une transparence dans leur travail, ils analyseraient les éclats des bombes et chercheraient à voir s'il y a des similitudes avec les précédentes explosions de bombes. Mais l'expérience passée nous apprend qu'ils sont à la fois incompétents et délibérément malhonnêtes. Donc, ils ne seront jamais en mesure de dire qui était derrière tous les attentats. Au lieu de cela, les boucs émissaires habituels sont arrêtés.

On peut s'attendre à ce que la junte mente sur les attentats parce que toute vérité porterait atteinte à sa prétention d'être une force pour la stabilité et la paix.

Sur la question de savoir qui pourrait vouloir cibler des zones touristiques afin de nuire à l'économie, les combattants de Patani ont une très bonne raison de le faire et ont aussi de très bonnes raisons pour haïr la reine. C'était son anniversaire et c'est une réactionnaire enragée sur de nombreuses questions, y compris celle de Patani. Elle a dit une fois à propos du conflit de Patani que si elle n'était pas si vieille, elle prendrait une arme à feu et lutterait contre les insurgés. Même les membres du Conseil privé ont exprimé, en privé, un malaise vis-à-vis de ses déclarations antérieures sur la situation dans le sud.

Les insurgés de Patani ont également l'habitude d'avoir pour tactique de ne pas revendiquer la responsabilité. Cela aide à confondre les militaires et fait partie d'une chaîne de commandement décentralisé.

Il est extrêmement peu probable que les forces pro-démocratie anti-junte soient derrière les bombes parce que cela ne fait rien pour faire avancer la cause et que personne dans le mouvement n'a préconisé ou utilisé de telles tactiques. Pourtant, la junte a commencé à faire des rafles parmi les suspects anti-junte, beaucoup d'entre eux étant des militants des Chemises rouges.

En outre, je ne crois pas aux théories du complot comme quoi l'armée aurait fait cela elle-même. Ces théories du complot ne font qu'alimenter les fantasmes de ceux qui veulent tout voir comme étant le résultat de mesures prises par les personnes supérieures tout en niant les griefs réels des gens ordinaires qui conduisent ces derniers à prendre les choses en mains propres.

Les mouvements de libération nationale ciblent souvent des civils. Ceci est lié à leur idéologie défectueuse qui, non seulement ignore la solidarité de classe, mais conduit à une croyance erronée comme quoi les civils d'autres origines ethniques seraient en quelque sorte responsables de leur oppression. C'est également lié à la stratégie de la lutte armée qui exclut la construction de mouvements de masse. Cela dit, dans de tels cas, les vrais coupables causant la violence sont les gens qui dirigent l'État oppressif, et non pas ceux qui réagissent contre lui.

A lire aussi:

http://liberez-somyot.over-blog.com/2016/03/les-militaires-ne-devraient-avoir-aucun-role-a-patani.html

et en anglais:

http://bit.ly/2bemah3

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires