Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 14:46

Des groupes d’ultra-royalistes harcèlent tous ceux qui ne montrent pas assez leur chagrin après la mort du Roi.

Winny Thanawin s’est fait violemment insulter par des inconnus sur sa page Facebook. Son crime? Avoir osé porter un T-shirt rouge pour aller dîner en bas de chez lui, au lieu du noir de rigueur en ces temps de deuil national, après la mort du souverain Bhumibol Adulyadej jeudi dernier.

«À quoi pensais-tu ce matin, quand tu es sorti de chez toi avec ce T-shirt de couleur vive? Quelle insensibilité!» l’a interpellé Teeaun Chongcharoenchaikul, un homme qui s’est donné pour mission de photographier et d’exposer sur les réseaux sociaux tous ceux qui osent déroger à la règle du noir.

Winny a expliqué avoir suivi les cérémonies funéraires au Palais puis être rentré chez lui pour se changer et avoir enfilé le premier T-shirt disponible pour aller dîner rapidement. Il s’est depuis excusé de sa «mauvaise action» et a supprimé son compte Facebook.

Les témoignages similaires se multiplient ces derniers jours. Des Thaïlandais se font siffler, conspuer, parfois frapper pour avoir osé porter autre chose que du noir. Une vidéo partagée plus de 20 000 fois mais rapidement retirée montre une dame âgée en robe bleu ciel violemment prise à partie dans un bus, parce qu’elle aurait répondu “quelque chose d’insultant pour le Roi” à une femme qui lui demandait pourquoi elle ne portait pas de noir. Un officier de police vient la chercher et une femme la frappe violemment au visage. «Je te suis depuis Yaowarat (un autre quartier de la ville) lui hurle-t-elle, tu vas aller en prison.»

Les magasins de vêtements ne vendent que du noir, provoquant une pénurie chez les grossistes et une explosion des prix. Un T-shirt noir tout simple, qui coûtait auparavant environ 150 baths (3 à 4 euros), en coûte désormais 500 (12 euros), ce qui rend impossible pour les plus pauvres de satisfaire au code vestimentaire. Le gouvernement a promis d’agir et le ministre du commerce intérieur a invité le public à «signaler tout commerçant qui vend des t-shirts noirs à prix exagérés».

Les journaux, les sites internets, Google y compris, sont passés en noir et blanc, les ventes d’espace publicitaires sont suspendues, toute la place disponible est consacrée à des hommages funéraires.

Dans un tel contexte, le moindre mot qui peut être interprété comme défavorable à la monarchie met le feu aux poudres.

Plusieurs fois ces derniers jours, on est passé près du lynchage public. Comme dans le sud à Phuket, où le fils de propriétaire d’un magasin de soja avait osé poster la phrase «tout le monde doit mourir un jour». 1 000 personnes se sont rassemblées de nuit devant le magasin en hurlant des insultes et en menaçant de tout détruire. Des incidents similaires ont été signalés dans les villes de Phangna, Chonburi… Dans l’île de Samui, une femme a été sauvée in extremis du lynchage par la police et forcée à se prosterner devant un portrait du roi.

Elle aurait posté des commentaires désobligeants à l’égard du futur nouveau Roi.

On ne sait pas exactement quels ont été ses mots exacts, puisque la loi de lèse-majesté est tellement sévère en Thaïlande qu’elle empêche aux éditeurs et journalistes de reproduire le commentaire incriminé, sous peine d’encourir à leur tour 15 ans de prison.

Source:

http://www.ouest-france.fr/monde/thailande/en-thailande-des-milices-du-deuil-traquent-les-tshirts-de-couleur-4569604

Vêtements noirs obligatoires pour les Bangkokiens

Vêtements noirs obligatoires pour les Bangkokiens

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires