Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 13:37

Un article de Prachatai

Lien:

http://www.prachatai3.info/english/node/6601

L'avocate thaïlandaise des droits de l'homme Sirikan Charoensiri

L'avocate thaïlandaise des droits de l'homme Sirikan Charoensiri

La police a accusé une avocate des droits de l'homme de sédition et de violation de l'interdiction de rassemblement politique ordonnée par la junte, pour avoir observé une manifestation pro-démocratie.

La police du commissariat de Samranrat a émis un ordre de convocation pour Sirikan Charoensiri, une avocate de l'ONG "Thai Lawyers for Human Rights" (TLHR), pour le 27 septembre 2016, a rapporté TLHR.

Sirikan n'a été informé de la convocation que le 26 septembre, juste après son retour d'un voyage en Suisse. Elle avait voyagé à Genève le 17 septembre pour s'exprimer lors de la 33ème assemblée générale du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies. La police a autorisé Sirikan à reporter la convocation.

Selon la lettre de convocation, l'avocate de la TLHR est accusée d'avoir violé l'article 116 du Code pénal, la loi sur la sédition; et le commandement No. 3/2015 Conseil national pour la paix et l'ordre (NCPO, le nom officiel de la junte) qui interdit les rassemblements politiques de cinq personnes ou plus.

Elle est accusée de ces charges pour avoir observé un rassemblement pro-démocratie le 25 juin 2015 au Victory Monument de Bangkok. Le rassemblement avait été organisé par le groupe activiste Mouvement pour une Nouvelle Démocratie (New Democracy Movement, sigle anglais NDM).

La police a également accusé Rangsiman Rome et d'autres membres clés de la NDM des mêmes charges.

Auparavant, en mai dernier, les enquêteurs de la police avaient porté plainte contre Sirikan en vertu des articles 142 et 368 du code criminel pour avoir soi-disant propagé de fausses accusations contre les enquêteurs et désobéi aux ordres de la police.

Sirikan est accusé de s'être opposée à une fouille de sa voiture par des policiers dans la nuit du 27 juin 2015 devant le tribunal militaire de Bangkok après que les 14 militants aient été arrêtés et conduits devant la Cour. La police voulait confisquer les téléphones mobiles de certains des militants qui se trouvaient dans la voiture de Sirikan, mais elle a refusé, affirmant que les policiers n'avaient pas de mandat pour fouiller sa voiture.

Le lendemain, elle est allée au poste de police de Samranrat à environ 13 heures pour déposer une plainte pour malversation contre la police en vertu de l'article 157 du Code pénal thaïlandais, en soulignant que les agents avaient illégalement confisqués sa voiture pour la fouiller.

Après avoir écouté les charges, Sirikan a soumis une lettre au procureur, en disant que les agents de police ont tenté de fouiller sa voiture sans mandat de perquisition et qu'elle ne faisait que protéger ses clients.

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires