Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 11:09

Khon Kaen - Natkrita Phicharachot, 50 ans, vendeuse de saucisses arborant une chemise noire avec le slogan "Redémarrons la démocratie", monte les escaliers du 23ème Cour Cercle militaire de la province de Khon Kaen. Elle sourit en faisant le signe de la victoire sur une photo, en dépit de la sombre perspective de son mari faisant face à une possible peine de mort.

Natkrita Phicharachot fait le signe de la victoire devant le tribunal

Natkrita Phicharachot fait le signe de la victoire devant le tribunal

Mme Natkrita est l'une des membres de la famille de 26 Thailandais du Nord-est jugés pour des accusations de terrorisme et de trahison dans une affaire juridique très médiatisée.

Le lendemain du jour ou le Conseil national dirigé par les militaires pour la paix et l'ordre (NCPO) a pris le pouvoir le 22 mai 2014, les forces de sécurité de l'État ont arrêtés plus de 30 militants chemises rouges à Khon Kaen et dans d'autres provinces, saisissant soi-disant des armes, des grenades et des munitions.

Alors au pouvoir depuis moins d'une journée, le NCPO a prétendu avoir découvert un complot clandestin pour une insurrection violente qui est devenu connu sous le nom de «Modèle de Khon Kaen», et cela a servi au nouveau régime dictatorial de justification pour le renversement du parti gouvernemental Pheu Thai élu.

Mais certains parents des accusés ont expliqué en 2014 que le «Modèle de Khon Kaen» n’a jamais cherché a provoquer un soulèvement armé, comme l'armée l’affirmait, mais représentait plutôt une expression utilisée par le mouvement chemise rouge afin de décrire une vaste campagne pour la justice sociale et l'égalité .

Pendant trois mois, les suspects ont été placés en détention militaire avant d'être transféré à la prison centrale de Khon Kaen, et formellement accusés de neuf chefs d’inculpation, notamment de terrorisme, trahison et de possession d'arme. La plupart des suspects ont été libérés sous caution a la fin de 2014, mais trois d’entre eux sont toujours en détention pour des accusations de lèse-majesté.

En décembre 2015, la police a accusé un des détenus de la planification d'une attaque terroriste contre l’événement “Bike For Dad” à Bangkok, alors qu’il était emprisonné depuis 2014. Le premier ministre, le général Prayuth Chan-ocha, a prétendu que le mouvement des Chemises rouges était derrière le complot.

Un tribunal militaire gère le modèle cas Khon Kaen que le gouvernement militaire en 2014 a étendu la compétence des tribunaux militaires pour inclure les infractions contre la sécurité nationale, la violation des ordres du gouvernement, la possession et l'utilisation d'armes, et de lèse-majesté.

Le tribunal militaire de Khon Kaen

Le tribunal militaire de Khon Kaen

Environ 1.800 civils ont été jugés par des tribunaux militaires depuis 2014, selon la Commission internationale de juristes (CIJ), une organisation non gouvernementale internationale des droits humains. Les tribunaux militaires ont tendance à avoir des taux de condamnation plus élevés et il est souvent plus difficile de faire appel.

Le mari de Mme Natkrita est l'une des sept personnes accusées d'avoir fomenté une insurrection, une accusation qui peut déboucher sur une condamnation à la peine de mort.

Source:

http://isaanrecord.com/2016/10/28/trial-over-alleged-terrorist-plot-begins-in-a-khon-kaen-military-court/

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires