Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 09:51

Un article de Prachatai

Lien:

http://prachatai.org/english/node/6879

 

Un tribunal militaire a condamné un partisan des activistes anti-junte et des Chemises rouges anti-établissement à 11 ans et quatre mois de prison pour diffamation contre la royauté.

Le 27 janvier 2017, le tribunal militaire de Bangkok a infligé une peine d'emprisonnement à Burin Intin pour infraction à l'article 112 du Code pénal, la loi sur la lèse majesté.

Le tribunal militaire a rendu le verdict après que Bunrin ait plaidé coupable aux deux chefs d'accusation de lèse-majesté dont il était accusé. Burin a également été inculpé en vertu de l'article 14 de la Loi sur la criminalité informatique de 2007 pour avoir publié du contenu informatique illégal.

La première condamnation concerne un commentaire sur Facebook qui a été publié peu de temps avant sa participation à une manifestation le 27 avril 2016. La deuxième est due à un message privé sur Facebook avec Patnaree Chankij, la mère de Sirawit Serithiwat, militante anti-junte bien connue.

Burin, un soudeur du nord de la Thaïlande âgé de 29 ans, a été arrêté lors d'une manifestation anti-coup qui s'est tenue le 27 avril 2016 au Victory Monument de Bangkok. Il est en détention depuis son arrestation.

Contrairement à d'autres manifestants qui ont été arrêtés et relâchés par la suite, Burin a ensuite été embarqué par des soldats et détenu à la 11ème base du Cercle militaire à Bangkok. Après un interrogatoire, l'armée l'a accusé de deux chefs d'accusation de lèse-majesté.

Selon Burin, la nuit où il a été détenu à la base militaire, les officiers de l'armée ont exigé qu'il leur donne son mot de passe Facebook, mais il a résisté en refusant d'ouvrir la bouche.

Plus tard, un homme costaud a frappé Burin de quatre coups forts sur la tête, tandis qu'un officier d'interrogatoire le menaçait en disant: "Tu ne survivras sûrement pas. Tu ne sortiras pas d’ici. Si tu ne me donnes pas ton mot de passe, je t’emmènerai dans un endroit où tu seras confronté à un traitement encore plus dur."

Bien que Burin ait résisté en refusant de donner son mot de passe aux autorités, les policiers ont utilisé des conversations ayant prétendument été obtenues à partir de la boîte de réception de Facebook de Burin comme preuve à l'appui des poursuites contre lui.

Plus important encore, les documents justificatifs semblent avoir été préparés avant même que la police ne fasse une incursion dans sa maison et confisque son ordinateur.

Burin Intin

Burin Intin

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires