Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 11:38

La Thaïlande à la croisée des chemins sous un régime militaire qui s’accroche

Un article de Georges Ugeux

Lien:

http://finance.blog.lemonde.fr/2017/02/06/la-thailande-a-la-croisee-des-chemins-sous-un-regime-militaire-qui-saccroche/

L’instrumentalisation de la monarchie par l’armée

Le deuil prolongé depuis la mort le 13 octobre 2016 du Roi Bhumibol est omniprésent dans la ville sous forme de panneaux, de photos et d’hommages. Son incinération n’a pas encore eu lieu, et risque de ne pas avoir lieu avant plusieurs mois. C’est l’incinération du roi précédent qui permet le couronnement de son fils.

Un des hauts-lieux de Bangkok est le Palais Royal. J’ai tenté de m’y rendre pour découvrir des milliers de Thaïlandais tout de noir vêtus qui eux-mêmes essayaient de rendre hommage au défunt souverain. A chaque coin de rue, la police veille et attrape de temps à autres de pauvres hères pour une raison ou une autre.

Le coup d’Etat de 2014 devait être suivi d’élections qui ne sont même pas programmées. La junte militaire a refusé la proposition provenant du Parlement. Les élections prévues à la fin de l’an dernier ont été "postposées". Les amendements proposes par la junte militaire ont été rejetés par le futur Roi qui cherche à renforcer son pouvoir.

L’armée règne par décrets et utilise le crime de "lèse-majesté" pour emprisonner toute forme d’opposition et même récemment réclamer l’extradition du Laos des opposants. Un critique du chien du Roi sur les medias sociaux a écopé de 39 ans de prison.

Les medias sont muselés, même s’il faut reconnaitre beaucoup de courage au Bangkok Post qui continue à publier les informations relatives aux exactions des militaires. Comme toujours dans une dictature, une loi réduisant la liberté de la presse est proposée par les militaires.

D’une image d’une monarchie vénérée par le peuple, émerge une répression de libertés individuelles par un régime militaire. Au fur et à mesure de mon séjour, ce sentiment d’oppression va augmenter et m’amener à me poser des questions sur l’avenir de la Thaïlande.

La corruption érigée a l’état de système.

Derrière cette dictature militaire se cachent un nombre important d’intérêts financiers et une corruption dans ce que l’on appelle le "camp royal". La Thaïlande commence à rejoindre les pays les plus corrompus d’Asie. Le camp royal comprend des notables et des chefs d’entreprise qui bénéficient de traitements de faveur contre monnaie sonnante et trébuchante. Les intérêts les plus divers se rejoignent.

Le fondateur de la plus grande entreprise d’énergie éolienne d’Asie du Sud-Est, Nopporn Suppipat, a été accusé comme tant d’autres de crime de lèse-majesté et a dû "vendre" une partie de son entreprise à un proche du régime, qui naturellement ne l’a jamais payé. Il a dû fuir en France, où il a obtenu le statut de réfugié politique, en abandonnant un projet pourtant essentiel pour l’économie thaïlandaise qui souffre d’une pollution structurelle.

Nopporn Suppipat

Nopporn Suppipat

L’économie thaïlandaise: 33 millions de touristes

Le tourisme thaïlandais est une source majeure de ressources pour le pays et soutient la devise locale, le bath. Il est largement dû aux pays asiatiques voisins même si les Chinois ne semblent pas encore avoir découvert ce joyau de temples, de paysages et de plages qui font du pays une destination touristique majeure.

Il y a malheureusement des aspects du tourisme thaïlandais qui sont moins nobles: plateforme de la drogue que la police tente en vain d’éradiquer, mais surtout le tourisme sexuel, et particulièrement la prostitution des jeunes filles et garçons contre laquelle peu d’actions se sont avérées efficaces.

Mais le tourisme médical est en nette progression et représente un million de visiteurs. Au-delà du tourisme, l’économie thaïlandaise vit essentiellement de l’agriculture et des matières premières.

Redresser la Thaïlande passe par une démocratisation du pays

Au vu de ce qu’il faut bien appeler la main basse et vile des militaires thaïlandais, l’économie réelle perd du terrain et la pauvreté, dans et en dehors des villes, s’amplifie.

Les grandes multinationales font semblant de ne pas voir qu’elles sont en infraction par rapport à leurs propres lois sur l’interdiction de corruption.

Mais la situation géographique du pays est un atout majeur, proche de la Chine, et le pays en profite largement. C’est aussi une plateforme pour le Japon qui cherche à se développer en Asie du Sud Est. Derrière une carte postale de tourisme enchanteur, se dégage l’image d’une économie qui est pilonnée par les militaires et perd du terrain. Cela explique que la Thaïlande bénéficie d’un surplus de sa balance courante depuis plusieurs années.

La croissance a diminué de 6,4 à 3,7% en quatre ans. Mais, second pays d’Asie du Sud Est, après l’Indonésie, la Thaïlande est encore un pays riche avec un PIB par habitant de 5.800 contre 3.300 pour l’Indonésie.

Sans la pression internationale, la Thaïlande voit progressivement son économie s’effondrer dans les fanges de la corruption. Ce serait dramatique pour le pays, mais aussi pour la région. L’enjeu stratégique pour l’Occident est crucial face à l’hégémonie chinoise. Il faudra trouver des moyens de forcer la junte militaire de retourner aux urnes.

A propos de l’auteur:

La finance au-delà des mythes et des mystificateurs: le blog de Georges Ugeux, PDG de Galileo Global Advisors, une banque d'affaires internationale à New York. De 1996 a 2003, il a été Executive Vice President International du New York Stock Exchange. Il donne un séminaire à la Columbia Law School sur les systèmes bancaires et financiers européens. Il est également l'auteur de La trahison de la finance, chez Odile Jacob.

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires