Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 13:36

Ces deux semaines de violence ont été prise comme exemple parmi tant d’autres. Tous les jours il y a des morts dans le sud de la Thaïlande et le conflit n’est pas prêt de s’arrêter car il s’agit plus d’un conflit aux origines mafieuses que politiques ou religieuses. L’ancienne première ministre élue Yingluck Shinawatra avait tenté de ramener le calme dans la région en s’y rendant régulièrement et commençait à obtenir un certain succès. C’est peut-être une des raisons pour lesquelles les militaires ont renversé son gouvernement en mai 2014.

L’ancienne première ministre élue Yingluck Shinawatra avait tenté de ramener le calme dans la région en s’y rendant régulièrement et commençait à obtenir un certain succès

L’ancienne première ministre élue Yingluck Shinawatra avait tenté de ramener le calme dans la région en s’y rendant régulièrement et commençait à obtenir un certain succès

28 février 2017: Le gouvernement a annoncé qu'il avait conclu un accord avec les séparatistes pour établir cinq "zones de sécurité" dans le sud où les civils seraient à l'abri de la violence. Mais au cours de la première semaine de mars, il y a eu de nombreuses attaques dans le sud, certaines dans les zones de sécurité. Il s'est avéré que les factions séparatistes les plus opposées à cet accord étaient aussi celles qui sont les plus responsables de la violence. Cela a toujours été un problème dans le sud et s'est avéré être un obstacle majeur à la réalisation d'une paix négociée là-bas. Certains dirigeants séparatistes insistent sur le fait que c'est une question de perception parce que beaucoup des attaques que le gouvernement attribue à la violence séparatiste sont en fait des conflits personnels. C'est vrai dans certains cas, mais pas dans la plupart des cas. Un autre problème est que beaucoup de séparatistes ne croient pas qu'un accord fait avec le gouvernement militaire sera approuvé par un gouvernement élu tandis que d'autres factions croient qu'ils peuvent obtenir de meilleures conditions de la part d'un gouvernement élu.

Dans le sud (province de Songkhla située juste au nord des trois provinces musulmanes et bordant également la Malaisie), la police a trouvé les corps d'un couple local qui avait été tué plus tôt dans la journée tandis que leur camionnette avait été volée. Plus tard dans la journée, le camion a été retrouvé stationné près d'une station de patrouille frontalière avec une bombe cachée dans le coffre. La bombe a été désamorcée.

2 mars 2017: Dans le sud (province de Narathiwat), des hommes armés ont tendus une embuscade à une famille bouddhiste et ont tué quatre personnes. La voiture emmenait des enfants à l'école. Ailleurs dans le sud (province de Pattani) trois soldats ont été tués alors qu'ils se trouvaient dans un marché bondé. Les coups de feu ont également blessé un civil qui se trouvait sur place et les sept hommes armés impliqués ont ensuite fui.

Des bombes explosent tous les jours dans cette région

Des bombes explosent tous les jours dans cette région

3 mars 2017: Dans le sud (province de Narathiwat), des hommes armés ont attaqué deux volontaires locaux de la défense, en tuant un et blessant l'autre.

Les militaires thaïs se comportent comme une armée d’occupation

Les militaires thaïs se comportent comme une armée d’occupation

4 mars 2017: Dans le sud (province de Yala), des hommes armés ont assassiné un dirigeant local.

13 mars 2017: Le gouvernement a révélé qu'une opération conjointe avec la Malaisie avait conduit à l'arrestation, le 19 janvier, du chef laotien d'un important cartel de drogue (basé au Laos) et de plusieurs de ses principaux collaborateurs. Les documents capturés et les interrogatoires des personnes arrêtées ont révélé que ce gang avait transféré des quantités importantes de yaba (pilules de méthamphétamine) vers la Thaïlande où certaines étaient vendues localement mais que la plupart étaient destinées à la Malaisie via l'aide de contrebandiers musulmans qui ont l'habitude de franchir clandestinement la frontière Thaïlande-Malaisie. La production de yaba a grimpé en flèche depuis 2010 et la plus grande partie est passée clandestinement hors de Birmanie via la Thaïlande. Les laboratoires de meth, bien plus faciles à dissimuler que les champs de pavot, produisent plusieurs centaines de millions de comprimés par an. Une grande partie de la violence terroriste séparatiste et islamique dans le sud est connue pour être financée ou exécutée par des gangs sur place et les récentes arrestations de gangsters laotiens ont révélé la mesure dans laquelle les bénéfices de la vente du yaba soutenaient la violence du Sud.

Source:

https://www.strategypage.com/qnd/thai/articles/20170316.aspx

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires