Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 18:29

Abhisit Vejjajiva, l'ancien premier ministre de Thaïlande, est accusé de crimes contre l'humanité lors d'opérations militaires dont le but était de briser les émeutes de Bangkok en 2010. Une plainte a été déposée à la Cour pénale internationale cette même année.
Abhisit est accusé d'avoir ordonné une opération militaire contre les manifestants chemises rouges qui a causé au moins 91 morts et plus de 2000 blessés.
Abhisit est aussi accusé d'être responsable d'assassinats ciblés, de torture, de détentions illégales et d'actes inhumains commis sous son ordre par les forces militaires contre les membres du Front Uni pour la Démocratie contre la Dictature.
Les Chemises rouges, pour la plupart, mais pas tous, partisans de Thaksin Shinawatra, l'ex-premier ministre renversé en 2006, avaient bloqués le centre de Bangkok pour tenter de forcer le gouvernement d'Abhisit, qui avait été installé grâce à une importante pression des militaires et des royalistes sur les députés, à démissionner. Après quelques semaines de manifestations, l'armée est intervenue pour vider les rues des manifestants. Des quartiers de Bangkok ont été déclarées "zone de tir réelles".
Le rapport de l'accusation a déclaré que de nombreux documents avaient été rassemblés sur l'exécution d'un certain nombre de personnes par des snipers de l'armée. Parmi les victimes figurent le major-général Khattiya Sawasdipol, connu sous le nom Seh Daeng, une infirmière qui cherchait à secourir les victimes dans un temple et Fabio Polenghi, un photographe italien.

Source:

http://fr.scribd.com/doc/154313656/White-Paper-The-Judicial-Attack-on-Thailand-s-Democracy

 

Photo ci-dessous: Abhisit Vejjajiva

Abe

 

Photo ci-dessous: les snipers de l'armée thaïlandaise

Snipers

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires