Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 13:38

Biographie de Somyot Prueksakasemsuk

Un article de Sukanya Prueksakasemsuk

 

Adolescent, Somyot Prueksakasemsuk rejoint le mouvement syndical thaïlandais lorsqu’il commence ses études à l’Université de Ramkhamhang à Bangkok. Dans le cadre du mouvement étudiant, il participe à la lutte pour la démocratie dans les années 1970, prenant part aux manifestations de 1976.

Ci-dessous : photo de Somyot quand il était à l’université et publiait le livre de l'année des étudiants.

. 

Somyot1

 

 

Somyot a alors commencé à travailler au sein du mouvement ouvrier comme militant des

droits humains, travaillant pour des ONG et des organisations de travailleurs qui militaient pour les droits fondamentaux et l'amélioration des salaires et des conditions de travail. Pendant ce temps, il a soutenu les travailleurs de Thai-Belgium, Par Garment et Keder, célèbre victimes d'un incendie industriel, et lancé une campagne nationale pour les droits de maternité en Thaïlande.

 

Ci-dessous : photo de Somyot quand il a été arrêté au cours de la campagne de grève contre les bas salaires des petites usines de Omnoi (zone de la banlieue de Bangkok).

 

Somyot2

 

Ci-dessous : 2 photos de Somyot quand il a rejoint les organisations internationales du travail et offert une formation aux syndicats d'usine.

 

Somyot3Somyot3bis

 

Durant les années 1980 Somyot créé le Centre de Service d'Information du Travail et de la Formation (Centre for Labor Information Service and Training CLIST), mis en place pour assurer la formation nécessaire ainsi que pour donner des conseils aux syndicats locaux qui travaillent dans les zones industrielles de la région de Bangkok dans des secteurs aussi divers que l'automobile, les produits chimiques, l'habillement et les secteurs de l'énergie. Ce travail a été réalisé en collaboration avec un large éventail d’organisations de droits de l'homme et syndicales, tant au niveau national qu’international, bâtissant un réseau bien respecté de militants et d’activistes.

 

Somyot4.pngSomyot4bis





En 2005 Somyot se tourne vers l'édition, un vieux rêve. Il créé une maison d’édition ancrée à gauche et lance le Magazine « Siam Praritat », publie des livres de poche qui expliquent le mouvement ouvrier thaïlandais, et des thèmes politiques nationaux comme la démocratie et la justice sociale. Ces publications fournissent des informations et points de vue sur le système thaïlandais, ce dernier n’étant souvent pas bien compris dans le pays et à l'étranger. Dans le cadre du travail de diffusion de sa société, Somyot organise une série de débats publics et de séminaires et utilise des forums en ligne et des blogs pour engager les gens plus largement sur les questions de la vie politique thaïlandaise, du travail et de la justice sociale.

 

Ci-dessous : 2 photos de Somyot visitant la Corée du Sud ou il a étudié le mouvement du travail coréen

 

Somyot5.pngSomyot5bis

 

Pendant cette période Somyot rejoint l’organisation démocratique thaïlandaise, Nor Por Chor plus connu sous le nom de Front Uni pour la Démocratie contre la Dictature (les Chemises rouges) et devient le porte-parole pour les questions de justice sociale et de démocratie en Thaïlande. Mais les autorités thaïlandaises de l’époque (gouvernement d’Abhisit Vejjajiva) essayent de saboter le travail de Somyot et, en 2010, bloquent le compte bancaire de son magazine. Celui-ci est finalement arrêté et détenu en vertu du décret d’urgence d’Abhisit dans une prison militaire en mai et juin 2010, puis est finalement libéré suite à des pressions internationales ainsi que dans le pays.

Le 30 avril 2011, Somyot est de nouveau arrêté à Aranyaprathet, une ville de Thaïlande située à la frontière avec le Cambodge et inculpé de violation de l'article 112 (Loi de Lèse Majesté). L’accusation s’appuie sur deux articles publiés dans « 
Voice of Thaksin » (la Voix de Thaksin), le magazine publié par Somyot. Ces articles ont été écrits par un autre auteur. Sa demande de libération sous caution est refusée, au motif que le tribunal estime qu'il aurait l'intention de s'échapper de Thaïlande. La peine maximale pour ces faits est de 15 ans, et constitue un crime grave contre la nation et le roi.

 

 

Somyot6.pngSomyot6bis

 

 

Somyot n'a pas écrit ces articles, et pourtant il est détenu depuis 11 mois. 7 demandes de libération sous caution ont été refusées.

 

 

Somyot7.pngSomyot7bis

 

 

Somyot a subi un traitement cruel et inhumain tout au long de sa détention. Celle-ci est conçue pour lui causer un maximum de dégâts physiques et psychologiques en le déplaçant à travers toute la Thaïlande pour participer aux auditions des témoins à charge dans quatre différentes provinces (la prison provinciale de Sakaew en novembre 2011, la prison provinciale de Petchaboon en décembre 2011, la prison provinciale de Nakornsawan en janvier 2012 et, pour finir, la prison provinciale de Songkla en février 2012) en dépit du fait que tous les témoins soient basés à Bangkok. Il a parcouru plus de 4.000 kilomètres transportés dans des fourgons cellulaires, enchaînés par des chaînes métalliques pesant plus de 10kg.

 

Ci-dessous : photos de Somyot prises par des groupes de soutien, « Démocratie 24 Juin » et « Liberté pour Somyot » (Free Somyot)

 

 

Somyot8Somyot8bis

 

 

Le 27 Juin 2011, une action de protestation a été organisée en Thaïlande par l'Organisation des Travailleurs pour la Démocratie (WOD) en face de la maison d’arrêt pour les prisonniers en détention provisoire de Bangkok.

 

 

Somyot9

 

 

Le syndicat coréen des travailleurs des services de santé et de médecine (Korean Health & Medical Wokers' Union - KHMU) a rapporté le 11 Juillet 2011, que des travailleurs syndicalistes faisaient grève pour réclamer la libération de Somyot en face de l’ambassade de Thaïlande à Séoul ou un homme faisait un piquet de grève pendant 2 heures. Le KHMU est membre de la Confédération Coréenne des Syndicats (KCTU). Les piquets de grève d’un homme se sont poursuivis pendant 14 jours consécutifs.

  

 

Somyot10Somyot10bis

Partager cet article

Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires

Lysette Laurier 23/07/2012

Y a-t-il des pétitions internationales pour faire libérer M.Somyot????