Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 14:45

Libérez Somyot et tous les prisonniers politiques de la loi de lèse-majesté en Thaïlande

Lien en anglais:

http://www.facebook.com/?ref=tn_tnmn#!/notes/international-solidarity-for-thailand/latest-update-1-august-2013-free-somyot-and-all-political-prisoners-of-lese-maje/613337892031508


Chaleureuses salutations à vous tous, amis et camarades!
Nous espérons tous vous trouver de bonne humeur.

Voici les mises à jour de ce qui se passe en Thaïlande sur le cas de Somyot et des autres prisonniers politiques pour lèse-majesté:


1. La 15eme demande de libération sous caution de Somyot a été rejetée:
Aujourd'hui, la Cour a de nouveau rejeté sa demande de liberté sous caution. Bien que les membres de sa famille et son avocat aient proposés un dépôt de garantie encore plus élevé, sa requête a de nouveau été refusée.
Les raisons du rejet sont presque les mêmes que celles utilisées précédemment. La Cour a publié un communiqué pour justifier ce rejet. Le voici:

"La Cour d'appel a pris cette décision car l'affaire concerne la paix de la nation et la moralité publique. C'est de la grande criminalité et le tribunal de première instance a condamné cet homme à 10 ans de prison pour les raisons mentionnées. En outre, la Cour insiste pour ne pas accorder la liberté sous caution à cet homme car elle est persuadée que, dans le cas contraire, l'accusé en profiterait pour prendre la fuite. Donc, la demande de liberté sous caution a été rejetée "


Ce nouveau rejet démontre la mauvaise volonté du système judiciaire en Thaïlande, un système qui nie les droits dont tous les citoyens thaïlandais sont censés jouir en vertu de la constitution.

2. Libération du prisonnier politique Thantawut Thaweewarodomkul:
Le 5 Juillet 2013, Num (surnom de Thantawut) a été libéré de prison. C'est une bonne nouvelle car il avait été condamné à 13 ans de prison en 2010. Après avoir passé 3 ans en prison, il peut de nouveau s'occuper de son fils âgé de11 ans.

3. Demande de grâce royale:

La seule femme prisonnière politique pour lèse-majesté, Daranee Charnchoengsilpakul, a récemment décidé de retirer sa demande de procès en appel et a demandé une grâce royale.
Daranee (surnommée Da Torpedo), la plus ancienne des prisonniers politiques pour lèse-majesté en Thaïlande, qui avait combattu vivement pour son droit à la justice et avait refusé de solliciter la grâce royale depuis plus de 5 ans, a fini par la demander.

Notre position à propos des demandes de pardon royal des prisonniers politiques condamnés en vertu de la loi de lèse-majesté:


Premièrement: La communauté internationale ne doit pas perdre de vue que la pression des Thaïlandais qui réclament l'abolition de la loi draconienne de lèse-majesté, augmente de jour en jour.
Plusieurs prisonniers politiques thaïlandais, condamnés en vertu de la loi de lèse-majesté, se sont finalement décidé à solliciter la grâce royale car ils n'ont plus aucune confiance dans le système judiciaire de Thaïlande.
Deuxièmement: Même si, un jour, tous les prisonniers politiques pour lèse-majesté étaient libérés suite à une grâce royale, nous ne changerons pas notre position comme quoi ces personnes ont été injustement et politiquement punies parce qu'elles avaient luttées pour la démocratie et la justice en Thaïlande. La loi de lèse-majesté doit être abolie!

 
Cinq prisonniers pour lèse-majesté demeurent actuellement en prison:

1- Somyot Prueksakasemsuk, rédacteur en chef du magasine Voice of Taksin, qui a été condamné à 15 ans.

2- Ekachai Honhkangwan, un homme de 38 ans qui a été condamné pour avoir vendu des documents de Wikileaks et des DVD d'un documentaire de la chaine de télévision australienne ABC sur la monarchie thaïlandaise.

3- Surachai Danwatthananusorn, le dirigeant du groupe Siam Rouge, un groupe qui fait partie de l'extrême gauche du mouvement des Chemises rouges.

4- Yuttapoom Martnok, dénoncé par son propre frère, est encore en cours de procès et n'a toujours pas été jugé. Il est en prison préventive.

5- Daranee Charnchoengsilpakul, seule femme prisonnière politique pour lèse-majesté, a récemment décidé de retirer sa demande de procès en appel et a demandé une grâce royale.

Le 1er Août 2013, un groupe d'étudiants de l'Université Thammasart, a lancé un appel pour la libération de tous les prisonniers politiques:
Ce groupe d'étudiants de l'université Thammasart a organisé une manifestation afin de faire pression pour la libération des prisonniers politiques en Thaïlande. Le fils de Somyot faisait partie de ce groupe. Leur mot d'ordre était:
"Une société qui cherche à embrasser la conscience ne tolérera pas l'existence de prisonniers politiques"

Un autre cas de lèse-majesté mal connu va être jugé le 21 Août 2013. Bundit Aneeya, un rédacteur pigiste et traducteur de 73 ans, va devoir affronter le verdict final de la Cour suprême sur son cas de lèse-majesté le 21 Août prochain. Il a été condamné à quatre ans de prison en Mars 2006 pour avoir diffamé la monarchie en distribuant des documents politiques liés à un séminaire académique. Il est actuellement en liberté sous caution.


Nos remerciements les plus sincères pour votre soutien continu à Somyot ainsi qu'à tous les prisonniers politiques pour lèse-majesté et à l'abolition de cette loi injuste.

Ils sont toujours en prison et se voient continuellement dénier leurs droits à la liberté sous caution. Cette loi injuste est toujours en activité et continue d'agir contre la liberté d'expression et la démocratie en Thaïlande.

 

FREEPP9Fr

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires