Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 14:38

Hun Sen a gagné mais Sam Rainsy était-il un démocrate?


Ces élections n'étaient pas une lutte de la démocratie contre la dictature mais un combat entre un premier ministre stalinien, Hun Sen, et un outsider fasciste, Sam Rainsy
Tout le monde sait qui est Hun Sen donc nous allons parler de Sam Rainsy.
Sam Rainsy est le fils du nationaliste d'extrême droite Sam Sary (au Cambodge, les noms de famille sont placés derrière les prénoms).
Sam Sary, (le père de Sam Rainsy), un ancien officier de police pendant la domination coloniale française au Cambodge, était un homme très ambitieux. Quand le Cambodge est devenu indépendant, il est devenu ministre de l'Education et membre du Conseil privé du roi. En 1958, le prince Sihanouk, qui était le souverain du Cambodge à ce moment là, a étouffé une énorme affaire de marché noir de poivre organisée par son ministre, Sam Sary. Mais le prince Sihanouk a préféré se séparer d'un tel collaborateur corrompu donc il l'a envoyé à Londres en tant que nouvel ambassadeur du Cambodge au Royaume-Uni.
Peu de mois après, Sam Sary a provoqué un scandale dans la presse britannique. L'ambassadeur cambodgien nouvellement nommé avait violemment battu une femme de ménage, qui était cambodgienne elle-aussi, et qui a demandé la protection de la police londonienne.
Quand la presse anglaise l'a interrogé sur ce fait, Sam Sary a juste répondu: "C'est une pratique normale au Cambodge".
Sihanouk, qui était très en colère, a forcé Sam Sary à revenir au Cambodge et à quitter l'ambassade du Cambodge à Londres. Sam Sary, furieux, a décidé, pour se venger, de créer un parti fasciste d'opposition. Mais Sihanouk n'a pas toléré cela et Sam Sary a dû s'enfuir au Vietnam pour échapper à la police secrète de Sihanouk. Au Vietnam, il a rencontré l'ancien collaborateur des fascistes japonais pendant la Seconde Guerre mondiale,
Son Ngoc Tranh et a décidé de travailler avec lui pour mettre en place un Etat fasciste au Cambodge.
Mais en 1963, il a été assassiné au Laos, probablement par des tueurs envoyés par le prince Sihanouk.
Son fils, Sam Rainsy, qui était conseillé de banque en France durant le génocide cambodgien commis par les Khmers rouges (1975/1979) est retourné au Cambodge en 1992 et est devenu membre du parti FUNCINPEC présidé par le fils de Sihanouk, Norodom Rannaridh.
Après avoir dénoncé la corruption au Cambodge, il a été contraint de fuir, mais est revenu quelques années plus tard pour mettre en place son propre parti politique, Le "Parti Sam Rainsy" (il est a noter que si le "Parti du Peuple Cambodgien" avait osé s'appeler le "Parti Hun Sen", tout le monde se serait empressé de dénoncer un culte de la personnalité... Mais ce "tout le monde" est resté bizarrement bien silencieux sur l'appellation du parti de Sam Rainsy).
Sam Rainsy a dit un jour à Raoul Marc Jennar, un universitaire belge, que Hun Sen était un traître mais que Khieu Samphan (ancien dirigeant des Khmers rouges) était un vrai nationaliste et qu'il admirait les Khmers rouges parce qu'ils n'étaient pas corrompus (normal, ils avaient supprimés l'argent, mais cela n'empêchait pas les dirigeants khmers rouges de manger bien mieux que le "petit peuple" qui crevait de faim).
En Juin 2003 La candidate du Parti Sam Rainsy pour l'élection législative à Pailin était Ven Dara, la nièce de Ta Mok, l'ancien criminel khmer rouge mort en prison et qui a été surnommé "le boucher".
Sam Rainsy est allé lui rendre visite pour la soutenir lors de l'élection. Il a fait un discours à cette occasion. Le voici:
"Je n'oublierai jamais les résistants patriotes khmers rouges qui ont protégé le pays au péril de leur vie! Maintenant, seul le PSR est capable de faire la même chose alors que ce gouvernement pro-vietnamien autorise les étrangers à voler de grandes étendues de notre terre, et permet aux immigrants de s'établir ici, ce qui provoque la déforestation"...

Ce qu’il y a de pire chez Sam Rainsy, c’est qu’il a deux discours. Un en français ou il se présente en défenseur de la démocratie et un en khmer ou il appelle ses partisans à tuer les envahisseurs vietnamiens au nom de la "pureté khmère".
Sam Rainsy est le pire ennemi du Vietnam, des Chemises rouges pro-démocratique de Thaïlande, ainsi que des citoyens cambodgiens qui aimeraient vivre en paix avec leurs voisins thaïlandais et vietnamiens.
Pour conclure: Sam Rainsy a aussi de bonnes connexions avec l'armée thaïlandaise et le magnat de la presse chemise jaune Sondhi Limtongkul qui a poussé à la guerre entre la Thaïlande et le Cambodge pour le temple de Preah Vihear.

Ainsi, entre un Staline (Hun Sen) et un Hitler (Sam Rainsy), Staline est un meilleur choix car au moins il n'est pas raciste.

 

Photo ci-dessous: le temple de Preah Vihear qui est resté cambodgien grace à Hun Sen

Preah Vihear

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires