Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 04:42

La Thaïlande, autrefois connue comme le pays du sourire, a remplacé maintenant ce dernier par une grimace permanente.

Un article de Peter Hartcher

Lien de l'article:

http://www.smh.com.au/comment/thailand-elections-opposition-are-democrats-in-name-only-20140204-31z12.html#ixzz2sP0T8XtY


La Thaïlande a passé près de quatre décennies à essayer d'établir une démocratie fonctionnelle.

Mais l'élection de dimanche n'a pas poussée le pays plus près de cet objectif.
La Première ministre de Thaïlande, Yingluck Shinawatra, 46 ans, première femme chef d'Etat de ce pays, a accepté d'organiser une élection anticipée afin de répondre à l'accusation [du Parti Démocrate] comme quoi son gouvernement était illégitime.
Le Parti Démocrate de l'opposition avait réclamé cela et avait bloqué les intersections de Bangkok pendant des mois pour montrer sa colère mais, a bizarrement refusé de participer à l'élection organisée afin de régler la question.
L'image la plus révélatrice de l'élection a été la vue de militants de l'opposition cadenassant les portes des bureaux de vote afin de les fermer pour empêcher les citoyens de voter.

Selon la Commission électorale de Thaïlande, environ un bureau de vote sur 10 a été bloqué par l'opposition.
Le Parti Démocrate a refusé de participer à l'élection parce qu'il prétendait qu'elle était illégitime, et affirmait qu'elle était illégitime parce qu'il n'y participait pas. "C'est un argument circulaire,'' explique un expert de la politique thaïlandaise, le professeur Andrew Walker de l'ANU.
Alors pourquoi le Parti Démocrate refuse-t-il de participer à l'élection?
Tout simplement parce qu'il ne peut pas gagner. Il n'a pas gagné une élection depuis deux décennies.

Ce parti de l'élite des villes, soutenu par la hiérarchie militaire, n'a aucune idée de la façon de rivaliser avec le Parti Pua Thai de Yingluck, le parti des agriculteurs et les masses rurales dans un pays où 40 pour cent de la population active travaille la terre.
"Le Parti Démocrate a été incapable de répondre aux changements fondamentaux qui sont intervenus dans cette Thaïlande rurale qui souhaite une hausse de ses revenus", explique Walker. "Il utilise donc toutes les autres tactiques possible afin d'obtenir le pouvoir''.
C'est le problème fondamental. La moitié du système politique thaïlandais refuse de respecter la volonté du peuple. Le Parti Démocrate est un parti profondément antidémocratique. Il a organisé le blocus de la capitale afin de perturber le gouvernement et d'éliminer Yingluck Shinawatra.
Le Parti Démocrate exige qu'elle remettre le pouvoir à un ''conseil populaire'' non élu. Yingluck ne peut pas convoquer le Parlement en raison d'une loi qui exige qu'au moins 95 pour cent des sièges soient occupés. En perturbant l'élection, le Parti Démocrate a refusé au parlement ce minimum pour fonctionner.
Yingluck reste cependant la Première ministre par intérim et va tenter de relancer l'élection dans les zones bloquées où 6 millions de Thaïlandais ont été privés de leur droit de vote.
Huit années de troubles politiques, qui représentent la dernière convulsion d'un dysfonctionnement démocratique de 40 ans, doivent se poursuivre. 

Une des grandes questions est de savoir si, à Bangkok, l'armée fera un coup d'Etat, comme elle l'a fait 18 fois depuis l'établissement de la monarchie constitutionnelle en Thaïlande en 1932.
Les experts ne s'accordent pas sur cette question, cependant, il y avait un consensus de ces experts pour dire qu'un coup d'Etat était impossible juste avant que l'armée ne prenne le pouvoir en 2006. Même si elle n'organise pas de coup d'Etat, l'armée possède toujours un énorme pouvoir dans les coulisses.

Le gouvernement de Yingluck serait en négociation secrète avec d'anciens officiers supérieurs de l'armée pour tenter de trouver une solution.
"Le point faible de la Thaïlande est la politique," a déclaré un ancien gouverneur de la banque centrale du pays, Pridiyathorn Devakula. ''Si nous avions la stabilité politique, nous serions en avance sur les autres pays de l'ASEAN. Mais c'est un gros "si". Malheureusement pour un pays si bien doté et huitième plus grand partenaire commercial de l'Australie, cela semble un espoir de plus en plus désespéré." [...]

Photo ci-dessous: Abhisit Vejjajiva, le dirigeant de l'antidémocratique Parti Démocrate

Abe

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires