Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 09:16

Qui sont les manifestants anti-gouvernementaux thaïlandais, que veulent-ils?

Un article de Giles Ji Ungpakorn

Lien de l'article:

http://redthaisocialist.com/francais/460-qui-sont-les-manifestants-anti-gouvernementaux-thailandais-que-veulent-ils.html


Des milliers de royalistes de la classe moyenne devenus fous, dirigés par le notoire Parti Démocrate aux mains ensanglantées, manifestent pour tenter de se débarrasser du gouvernement et de l'ensemble de l'influence de l'ancien Premier ministre Taksin en politique. Ils espèrent que les militaires vont les aider à le faire. Ils ont occupé des bâtiments gouvernementaux et bloquent des routes.
Ce sont ces gens qui ont appelé à soutenir le coup d'Etat militaire de 2006. A l'époque on les appelait les "Chemises jaunes" et ils rejetaient déjà les résultats répétés des élections qui donnaient une écrasante majorité au parti Thai Rak Thai dirigé par Taksin Shinawat. Ils affirmaient, et affirment encore, que la majorité des Thaïlandais sont "trop stupides et incultes" pour mériter le droit de vote. Ils veulent que les militaires ou le roi interviennent dans la vie politique. Ils défendent le fait que des sénateurs soient nommés. En 2008, après que le Parti Démocrate ait de nouveau perdu une autre élection démocratique, ils ont occupé les aéroports internationaux et saccagé des bâtiments gouvernementaux jusqu'à ce que les tribunaux pro-militaires dissolvent le gouvernement élu et que l'armée installe Abhisit Vejjajiva du Parti démocrate comme Premier ministre. Le mouvement pro-démocratie chemise rouge a été créé à la suite de cela.
Les manifestants sont aussi ceux qui ont soutenu la répression sanglante contre les manifestants pro-démocratie chemises rouges en 2010, où quatre-vingt dix personnes ont été tuées par l’armée. Aujourd'hui, l'homme fort du Parti Démocrate, Sutep Tueksuban, appelle à la "restauration de la monarchie absolue". Ces réactionnaires ne pourront jamais gagner une élection. Les élections répétées depuis 2006 l'ont prouvé. Ils prétendent être pro-démocratie et aiment porter des masques "Guy Fawkes" pour faire semblant d'être comme le mouvement "Occupy".
En plus de leurs points de vue anti-démocratiques, ce sont aussi des néo-libéraux extrêmes. Ils parlent constamment de "discipline budgétaire" et sont opposés à ce que des fonds publics soient dépensés en soins de santé et pour améliorer la condition des pauvres. Ils s'opposent à l'appui du gouvernement pour les producteurs de riz et sont opposés à la transformation de l'actuelle infrastructure ferroviaire en décomposition de Thaïlande en un système à grande vitesse. Pourtant, ils ne s'opposent pas aux dépenses massives en faveur de l'armée […]
Ils mentent en prétendant être "anti- corruption". La question de la corruption est utilisée par eux dans le but d'attaquer Taksin, mais ils restent silencieux sur la vieille corruption institutionnelle de l'armée qui dure depuis des décennies[...] Ils font aussi semblant d'ignorer la corruption au sein du Parti Démocrate.
Quand les journalistes mettent en garde contre de possibles "violences" à Bangkok, ils devraient essayer de se rappeler quelques faits: C'était l'armée et le Parti Démocrate qui ont délibérément abattu des manifestants pro-démocratie en 2010. Mais les journalistes aiment encore répéter des absurdités sur un soi-disant "affrontement" entre les militaires et les Chemises rouges, alors qu'il s'agissait en fait d'une partie de tir aux canards pour l'armée.


Les militaires?
Malgré les images de chaos à Bangkok, les manifestants anti-gouvernementaux sont en position de faiblesse. Ils n'ont jamais été en mesure de faire quoi que ce soit sans l'armée et ils n'ont aucune légitimité démocratique. Il est douteux que l'armée soit prête à renverser le gouvernement Yingluk dès maintenant. Un accord entre Taksin et l'armée a été conclu en 2011. Il y a des zones grises non couvertes par l'accord et l'armée ne peut pas contrôler ce que les "jaunes" disent et font. La question concerne plus ce que serait le gain militaire d'un coup. Les militaires ont déjà un accord comme quoi ils ne seront pas poursuivis pour le coup d'Etat ou leurs atteintes graves aux droits de l'homme. Les généraux contrôlent toujours l'armée et ses entreprises lucratives, comme les médias. Quelle excuse donneraient-ils pour un coup d'Etat et comment pourraient-ils gouverner face à une massive opposition populaire vis à vis d'un tel putsch? Les tribunaux ont eu la possibilité de renverser le gouvernement par la dissolution du parti au pouvoir. Mais ils simplement jugé qu'il était "inconstitutionnel" de la part du Parlement de modifier la constitution militaire afin d'assurer que tous les sénateurs soient élus [...] Donc, il semble difficile que le gouvernement soit renversé. Pourtant, la politique peut être pleine de surprises. Nous devrons être attentif à ce qui se passe.


Le gouvernement Yingluk
Le gouvernement du Parti Pua Thai de Yingluk Shinawat a déclenché cette crise contre lui-même en essayant de faire passer un projet de loi d'amnistie générale qui aurait laisser tous les militaires et tueurs du Parti démocrate impunis. Cela aurait également permis à Taksin de revenir en Thaïlande. La possible amnistie de Taksin a rendu furieux les Chemises jaunes, mais c'était aussi une claque dans le visage des Chemises rouges qui avaient combattu la dictature et sont morts pour cela. L'amnistie ne couvrait pas les prisonniers politiques détenus pour lèse-majesté. On ne peut pas faire confiance au gouvernement comme quoi il ne pas conclure un compromis sordide avec ses adversaires de l'élite. La tragédie est que les forces progressistes de gauche sont trop faibles pour prendre la direction du mouvement des Chemises rouges.

 

Photo ci-dessous: Giles Ji Ungpakorn

 

giles-copie-1

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires