Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 11:16

Le feuilleton de l'amnistie
Un article de Giles Ji Ungpakorn

Lien de l’article:

http://redthaisocialist.com/francais/451-le-feuilleton-de-lamnistie.html


La Thaïlande est soumise à un écoeurant feuilleton "soap opéra" avec le projet de loi d'amnistie qui cherche à blanchir les crimes de l'armée et du Parti Démocrate ainsi que permettre à Taksin de revenir tout en laissant les prisonniers pour lèse-majesté pourrir en prison.
Lors de la première scène, la direction des Chemises rouges de l'UDD a demandé un "divorce" avec le Parti Pua Thai au pouvoir en raison d'un différend au sujet de la couverture par la télévision. Cette petite crise a été utile pour satisfaire les Chemises rouges mécontents de la loi d’amnistie. Mais nous devons réfléchir attentivement à ce que l'UDD a omis de dire. Le mouvement n'a jamais affirmé qu'il allait mobiliser les Chemises rouges afin de s'opposer au gouvernement Pua Thai et appeler au jugement des généraux Prayut et Anupong et des politiciens du Parti Démocrate, Abhisit et Sutep, pour avoir massacré des civils non armés. Il est aussi resté silencieux, comme d'habitude, à propos des prisonniers politiques pour lèse-majesté détenus et sur la loi elle-même. En fait, l'UDD a seulement affirmée qu'elle allait protéger le gouvernement. Dans l'ensemble, le but de l'opposition de l'UDD à la loi d'amnistie était simplement de conserver une bonne image.
Durant la deuxième scène, le Pua Thai a annoncé qu'il allait retirer le projet de loi d'amnistie si le Sénat le rejetait. Mais il n'a à aucun moment mentionné que Prayut, Anupong, Abhisit et Sutep seraient poursuivis en justice. En fait, le Pua Thai et ses partenaires de la direction de l'UDD ont cessé de parler des crimes de l'armée depuis 2011. Ils ne parlaient que d'Abhisit et de Sutep, mais n'ont pas réussi à parvenir à les envoyer devant la Cour pénale internationale. Ceci en dépit du fait que l'armée ait organisé un coup d'Etat en 2006, nommé le gouvernement d'Abhisit et ensuite massacré les manifestants pro-démocratie en 2010. Le Pua Thai a également omis de promettre qu'il s'opposerait à tout projet de loi d'amnistie proposée par d'autres à l'avenir dans le but de blanchir les coupables.
La troisième scène a vue l'intrigue prendre une petite diversion. Taksin est intervenu pour dire que tout ce tapage au sujet de la loi d'amnistie était "juste pour moi" ... Moi! Moi! Moi! Il a expliqué combien il avait souffert mais n'a jamais mentionné les prisonniers pour lèse-majesté. Cependant, les millionnaires comme Taksin ont la vie facile partout où ils se trouvent dans le monde à la différence des prisonniers qui croupissent dans les prisons thaïlandaises ou des autres exilés plus pauvres. Taksin a également eu l'audace de demander à chacun "d'avaler un peu de sang pour la paix". Le fait est que beaucoup de chemises rouges ont déjà avalé de grandes quantités de sang quand ils ont été abattus par l'armée.
La quatrième scène s'est tournée vers une histoire de fantôme. Les dirigeants de l'UDD et ceux qui soutiennent sans réserve le gouvernement Pua Thai, ont commencés à agiter le spectre d'un "coup d'Etat". Ils font toujours cela afin de ramener les Chemises rouges dissidents dans la ligne. Mais il n'y a absolument aucun danger de putsch en ce moment. Les militaires ne veulent pas être traduits en justice et ils ont fait, de toute façon, un bon petit pacte avec Taksin et le Pua Thai. Depuis 2011 Yingluk a été vu souriante en compagnie des généraux. Parler d'un coup d'Etat, c'est faire comme le petit garçon qui pleurait "Au loup!" Nous ne devons pas nous laisser berner par cette absurdité.
Dans une autre partie de la ville, divers réactionnaires chemises jaunes ainsi que les politiciens du Parti démocrate, qui ont tous soutenus le coup d'Etat militaire de 2006 et les atrocités commises contre les chemises rouges, se rassemblent pour s'opposer au projet de loi d’amnistie. Mais ils font cela pour une seule raison. Ils détestent Taksin. Ils se fichent complètement des droits de l'homme ou de la démocratie. Pourtant, ce problème a été créé par le fait que le Pua Thai voulait amnistier Taksin. Le Pua Thai et l'UDD sont désormais opposés à la démocratie et aux droits de l'homme, tout comme les Chemises jaunes, car ils veulent s'assurer que les meurtriers de l'Etat restent, une fois de plus, en liberté, tout en protégeant la loi draconienne de lèse-majesté.
Dans la cinquième scène la direction de l'UDD et le gouvernement Pua Thai s'embrassent et maquillent une réconciliation. Apparemment, l'UDD a seulement joué à "difficile à obtenir".
Ceux qui croient en la démocratie et aux droits humains, ne doivent pas être détournés par ce feuilleton ridicule. Les questions fondamentales sont que les meurtriers de l'Etat doivent être punis, la loi de lèse-majesté doit être abolie et les prisonniers politiques pour lèse-majesté libéré.

 

Photos ci-dessous: Giles Ji Ungpakorn

 

giles-copie-1.jpg

 

giles

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires