Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 11:44

Un article de Giles Ji Ungpakorn


Je me suis toujours opposé à la première clause nationaliste de la Constitution thaïlandaise qui affirme que l'État thaïlandais ne peut pas être séparé. Ma raison la plus pressante est de donner au peuple de Patani le droit à l'autodétermination.
Je n'ai donc aucune inquiétude sur la désintégration de l'État de la classe dirigeante thaïlandaise. Si les Chemises rouges souhaitent diviser le pays en deux, cela ne me dérange pas de la même façon que cela dérange l’armée et les réactionnaires. Cette proposition est née de la colère contre l'impunité des antidémocrates et de la façon dont ces derniers et les militaires, ainsi que leurs partisans parmi les universitaires et les ONG, piétinent les droits de la majorité.
Mais la proposition visant à diviser le pays en deux est une proposition absurde.
Tout d'abord, elle est stupide car elle suppose que la crise politique résulte d'une répartition géographique. Ce n'est tout simplement pas le cas car la moitié de la population de Bangkok soutient le gouvernement de Yingluk et plus de la moitié des habitants de la capitale supporte le processus démocratique.

Dans toutes les provinces, il y a des clivages de classe complexes. Mais il y a une tendance claire parmi les travailleurs et les agriculteurs pauvres ainsi que ceux à revenu intermédiaire, de soutenir le Pua Thai et les Chemises rouges, ceci indépendamment de l'emplacement géographique.
Mais d'autre part, et plus important encore, diviser le pays entre le Nord/Nord-est et le reste, laisserait la majorité des richesses entre les mains des élites antidémocratiques. Le nouveau pays né de la rupture n'aurait ni port ni gaz naturel et des millions de personnes pro-démocratie seraient pris au piège dans un régime répressif. Qui plus est, les élites conservatrices et les militaires ont toujours été ultranationalistes et ils mèneraient une guerre civile sanglante pour empêcher que cela se produise.
Les données économiques de la Commission Nationale du Développement Economique et Social montre que le PIB de Bangkok, la région centrale, la côte est et le sud, s'élevait pour l'ensemble à 7.148.323 millions de baht en 2009. Le chiffre équivalent pour le Nord et le Nord-est était de 1.902.393 millions de bahts pour la même année. Un nouveau pays comprenant le Nord et le Nord-est serait très pauvre, avec peu d'industrie et d'investissements.
Ce qui est encore plus important est que ce PIB vient du travail des ouvriers et des paysans. Il n'a pas été créé par les capitalistes et les divers organismes parasitaires comme l'armée. Donc, c'est une très mauvaise idée que de simplement tout leur remettre.
Ce que nous devrions lutter pour, c'est un "nouvel état" où les riches seraient fortement imposés et la domination militaire de la société prenne fin. Nous avons besoin d'un état providence, de la fin de l'impunité pour les crimes d'État, de l'abolition des organismes qui n'ont jamais été indépendants, d'une totale liberté d'expression et de la démocratie.

En fin de compte, les travailleurs ordinaires devraient posséder et contrôler collectivement la société. Cela pourra se produire lorsque nous aurons détruis le vieil État thaïlandais autoritaire.

Lien:

https://www.facebook.com/notes/giles-ji-ungpakorn/il-ne-sagit-pas-de-prot%C3%A9ger-letat-tha%C3%AFlandais-de-la-d%C3%A9sint%C3%A9gration/10153840655715464

 

thaicut.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires