Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 15:37

Un article de Pascal Engelmajer

Le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault se rendra en Thaïlande les 4 et 5 février pour rencontrer son homologue Yingluck Shinawatra.
Les deux Premiers ministres se rencontreront le 5 février pour discuter commerce, investissement et bien entendu de coopération dans divers domaines. Dans ce genre d'échanges, malheureusement, les droits de l'homme sont de peu d'importance.

La visite de Jean-Marc Ayrault intervient après celle de Yingluck Shinawatra à Paris en juillet dernier. À cette occasion elle a été interviewée par le Figaro :

- LE FIGARO - En Thaïlande, la loi sur le crime de lèse-majesté est l'une des plus répressives au monde : 33 inculpés en 2005, plus de 400 en 2011. Faut-il l'amender ?
- YINGLUCK SHINAWATRA - Le problème n'est pas la loi, mais son utilisation abusive. Nous devons veiller à ce qu'elle ne serve plus à des fins politiques.


Une réponse qui n'en est pas une. La passivité du Premier ministre thaïlandais, dès lors l'on touche à la royauté ou plutôt à ceux qui agissent en son nom, étant de rigueur.
Au cours d'un entretien du Premier ministre thaïlandais avec François Hollande, ce dernier a salué les engagements de Yingluck Shinawatra en faveur de la démocratie et des libertés. Ni le Chef de l'État, ni son Premier ministre n'ont cru bon d'évoquer la situation insupportable des prisonniers politiques en Thaïlande.

Que compte faire Jean-Marc Ayrault, le défenseur des droits de l'homme, pour défendre les victimes avérées de la violation du droit fondamental de la liberté d'expression en Thaïlande et en particulier Somyot Prueksakasemsuk?

Le Premier ministre français rencontrera également la communauté française de Thaïlande dans la journée du 5 février. Il faut espérer que certains auront le courage de lui rappeler ce point.
Dans un texte publié à l'occasion de la mort de Raymond Aubrac, Jean-Marc Ayrault écrivait :

" La Résistance est un état d’esprit, un ensemble de valeurs. Soyons dignes aujourd’hui de cet engagement, dignes de celles et ceux qui se sont battus, ont donné leur vie pour l’honneur de leur pays et porter haut les valeurs universelles des droits de l’homme. "
Que le représentant de la France se montre digne aujourd'hui de ses paroles, digne de celles et ceux qui se battent pour l’honneur de leur pays et portent haut les valeurs universelles des droits de l’homme, de ceux qui croupissent dans les cachots d'une Thaïlande féodale.

Le Premier ministre français devrait aussi se rendre à l’Université Thammassat, lieu du massacre des étudiants de gauche le 6 octobre 1976, qui compte de nombreux enseignants et étudiants francophones. Rencontrera-t-il quelques-uns des sept universitaires de Thammassat du groupe Nitirat qui ont commencé fin janvier 2012 à collecter des signatures afin de déposer une demande d’assouplissement de la législation protégeant la monarchie ? Rencontrera-t-il des intellectuels comme l’historien Somsak Jeamteerasakul qui s’est vu menacé pour avoir proposé lors d’une conférence en décembre 2010 une évolution du rôle de la monarchie?

Si Jean-Marc Ayrault veut assumer l'image de défenseur des libertés qu'il revendique, alors il ne manquera pas de rappeler la position de l'Union Européenne et de dire que la loi thaïlandaise actuelle porte atteinte au droit à la liberté d’expression reconnue par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, que la Thaïlande a pourtant ratifié en 1996.

Photo ci-dessous : Jean-Marc Ayrault et Yingluck Shinawatra à Paris en juillet 2012

 

 12135021 visite officielle de mme yingluck shinawatra pm du

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires